Dégoût

Du dégoût. C'est, je pense, ce que l'on peut ressentir après l'aveu de Jérôme Cahuzac. Comment un ministre chargé de lutter contre la fraude fiscale peut-il s'enfoncer autant dans le mensonge ?

Ce que l'on reproche à Jérôme Cahuzac, c'est certes d'avoir possiblement fraudé le fisc, mais c'est peut-être encore plus d'avoir menti. Attention ! Le mensonge, je ne suis pas contre. C'est très pratique pour masquer une vérité dérangeante, c'est fabuleux pour briller en société, c'est redoutable pour faire croire ce qui n'est pas. Bien utilisé, le mensonge est souverain. Il y a des professionnels du mensonge. Les acteurs et comédiens et réalisateurs, scénaristes, dramaturges, romanciers et j'en passe et des meilleurs. Le mensonge peut être plaisant. On peut aimer que l'on nous mente. On accepte volontiers, parfois, d'être la victime tout à fait consentante et complice du menteur. Nous connaissons tous un ou deux mythomanes qui nous amusent à nous narrer leurs incroyables aventures. Il y a le menteur sympathique et il y a l'escroc. Généralement, on aime moins les escrocs que les menteurs. Ce monsieur Cahuzac est, à mon sens, plus escroc que menteur.
Qu'un ministre mente, finalement c'est naturel, c'est dans l'ordre des choses. Je ne vais pas m'embêter de dresser la liste des ministres qui nous ont menti. La liste serait longue, sans doute pas exhaustive et je suppose que vous devez bien avoir un ou deux exemples en tête. Que ce monsieur Cahuzac nous mente, au fond, j'étais prêt à m'en foutre. Il est question de quoi ? Avant que Mediapart ne s'en fasse l'écho et dévoile l'affaire de ce compte secret en Suisse, je ne connaissais pas du tout ce Jérôme Cahuzac. Je savais vaguement qu'il était ministre ; j'avais un peu entendu son nom par-ci par-là mais je ne le connaissais pas.
On nous parle de fonds dissimulés. 600 000 euros selon Cahuzac, bien plus selon d'autres. On avance des sommes de plusieurs dizaines de millions d'euros. Ce n'est pas rien. Avant de se lancer dans la politique et de lutter contre la fraude fiscale, notre homme faisait dans la chirurgie esthétique. Un homme qui a pour métier de dissimuler. On aurait pu se méfier. Si j'osais, je dirais que ça se voyait comme un nez (refait) au milieu du visage. Je ne suis pas premier ministre et je n'ai pas pour mission de constituer un gouvernement. Je ne suis dans aucun parti politique et ne fréquente pas ce monde. Mais tout de même, je me dis qu'ils se connaissent tous un peu, les hommes politiques. Raison de plus lorsqu'ils sont du même bord politique. Avoir de l'argent n'est pas un crime (dans une certaine limite) mais là, ça ne se voyait pas tant que ça que Cahuzac avait certainement un train de vie confortable voire très enviable ? Hollande, Ayrault, tous disent qu'ils ne savaient pas. C'est possible. Un peu difficile à croire mais possible. Qu'ils n'aient pas eu les moyens de diligenter une enquête dès que Mediapart a parlé de l'affaire, c'est difficile à imaginer.

Pour le moment, à droite on se gausse de la république exemplaire de Hollande. Chez les socialistes, on rétorque que l'on n'a pas de leçons à recevoir de la droite. Si le FN fait ses choux gras de cette affaire, il est plutôt étonnant de ne pas entendre grand chose depuis les autres partis.
Ce matin, nous en parlions un peu avec une collègue. Elle disait que c'était grave et que ça allait faire progresser le camp de ceux pour qui c'est "tous pareils, tous pourris". Et c'est vrai que le vrai risque est là. Nous ne sommes pas dans une période simple et calme. Nous avons tous peur de la crise, du chômage, de la guerre à venir et d'un hiver qui durerait jusqu'à l'automne. Qui sera élu aux prochaines élection présidentielles si la "gauche" déçoit trop ? La possibilité de voir Margarine la Peine élue n'est pas à écarter. Que l'on se rassure, elle décevra aussi. Et alors, oui, alors, il sera temps de faire la grande Révolution ! Youpi !

Un commentaire à ajouter ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page