Défaut

Ce soir, j'ai l'intention de faire défaut. Défaut dans le sens de manque. Alors que je viens de terminer la rédaction du billet, je me rends compte que j'ai raté mon défaut de billet. Zut.

Ce soir, j'ai un léger mal de tête qui traîne depuis le réveil. Je n'ai rien préparé pour le blog et je n'ai pas l'envie de me lancer dans un exercice d'écriture automatique comme hier. Tout à l'heure, je vais aller déposer mon sac d'ordures au bord de la route et puis je rentrerai et filerai me coucher pour lire une BD, la première qui m'attirera parmi celles qui seront à portée de main.
Dehors, un chat miaule son amour comme seuls les chats savent le faire dans un cri déchirant et assez irritant. Il ne fait pas trop chaud, juste ce qu'il faut pour moi. Aujourd'hui, au boulot, j'ai presque réussi à m'occuper. Je me suis occupé de reformater un PC et d'installer un nouveau Windows XP sur son disque. J'ai baissé les bras, incapable que j'étais à venir à bout de ce qui perturbait le système. Un PC comme un autre, qui a connu quelques attaques virales depuis sa naissance en 2005. Un Windows XP somme toute assez vaillant puisqu'il aura tenu sans réinstallation jusqu'à aujourd'hui. Il m'a fallu retrouver les CD d'installation. La suite n'a été que pure formalité. Demain, je finirai en installant les logiciels utiles et ça fera un poste prêt pour la prochaine saison. J'ai aussi eu à passer sur tous les postes pour installer une dll qui devrait permettre de faire fonctionner un système qui connaît son lot de bugs depuis son installation, il y a tout de même un an !
Et c'est tout pour aujourd'hui.

Une saillie verbale ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page