Citroën préparerait le retour de la DS

On dira que c'est VolksWagen qui a ouvert le bal avec sa "New Beetle" qui faisait revivre la célibrissime coccinelle. Et puis, il y a eu la nouvelle Mini, la nouvelle FIAT 500. On apprenait hier que PSA voudrait sortir une nouvelle DS.

Lorsque les bagnoles ne se vendent plus, les constructeurs se grattent la tête à la recherche d'idées neuves. A force de gratter, on creuse, et plus on creuse, plus on trouve des idées anciennes.
Cette fois-ci, le groupe PSA chercherait à nous refaire le coup de la DS. Je n'ai rien contre la DS et je considère même que c'est là l'une des plus belles réussites de l'industrie automobile. A sa sortie, elle était révolutionnaire. Des suspensions oléo-pneumatiques, de la traction avant, des roues indépendantes partout, une ligne aérodynamique, une boîte de vitesses semi-automatique et j'en passe et oublie. C'était une voiture qui tranchait résolument avec les 403 de chez Peugeot, les Frégate de la Régie Nationale des Usines Renault ou encore les Ariane 4 de chez SIMCA ! On la disait dotée d'une tenue de route exemplaire et rapide.
Sa production a été arrêtée en 1975 alors que sa remplaçante, la CX, était déjà chez les concessionnaires. Parmi ceux qui ont eu l'honneur de rouler en DS (ou dans sa déclinaison plus populaire qu'était l'ID ses descendantes), il y a ceux qui conservent un souvenir émerveillé de ces moments et ceux qui se souviennent surtout avoir été malade.
Mon père a eu une DS. Une DS 19 Pallas gris métallisé de 1968 immatriculée 48 KS 24 (si mes souvenirs sont bons). C'était l'ancienne voiture du maire de la Bachellerie et elle n'avait pas été achetée trop chère en ces débuts d'années 80. Je me souviens de son intérieur en velours rouge et des tapis de sol montés sur mousse. Je me souviens aussi du petit levier de vitesses, au dessus du tableau de bord, et du champignon qui faisait office de pédale de frein et qui était assez redoutable lorsque l'on était pas habitué. Je me souviens des allers-retours entre la Bachellerie et Conflans-Sainte-Honorine et de la consommation respectable de l'engin. Je me souviens aussi des problèmes de suspension et d'hydraulique...
Aujourd'hui devenue pièce de collection, on ne voit plus beaucoup de DS sur nos routes. Cela pourrait changer puisque PSA s'apprêterait donc à sortir une nouvelle DS.

DS Citroën

Qu'attendre de cette nouvelle DS ? Pour moi, une nouvelle DS n'aurait de sens que si elle reprenait le concept de l'époque, la ligne de l'époque, et qu'elle était pourvue de quelques uns des modernismes d'aujourd'hui. Il ne faudrait pas dénaturer le modèle. Une DS d'aujourd'hui pourrait sans doute être équipée d'un moteur Diésel (bien que je n'aime pas beaucoup ça), de l'ABS et de dispositifs d'aide à la conduite, mais il ne faudrait pas que ce soit au détriment de ce qui fait les spécificités de la DS. Les clignotants arrières se devraient d'être perchés en haut du pavillon, le capot devrait être long et plongeant, les voies avant et arrière devraient être différentes... Il y a peu de chances pour que l'on voit ça sortir des chaînes de production.
Mais si l'on regarde bien, Citroën nous a déjà fait le coup de sortir des automobiles aux noms d'anciennes voitures de la marque avec les C4 et C6 ! Et que dire de cette hideuse C3 censée rappeler la 2CV ? Ça oui, sortir une nouvelle 2cv, ce serait une bonne idée ! Pourquoi ne pas le faire ? C'est simple. Sortir une nouvelle 2cv, ce serait sortir une voiture relativement bon marché, facile à entretenir soi-même, robuste et fiable, légère et peu gourmande. Quel serait l'intérêt économique. Non, à n'en pas douter, PSA va peut-être sortir cette nouvelle DS, mais ce sera juste pour redorer la blason de la marque aux chevrons, pour lui donner un "haut de gamme".

Haut de page