Sans précaution aucune, je migre. Normalement, il aurait été plus que sage de sauvegarder l'ancien blog, de le mettre de côté, d'installer cette nouvelle mouture, de la tester, de l'améliorer et, seulement à ce moment là, de migrer.
Il faut vivre dangereusement. Je me fiche pas mal de savoir si ce blog survivra à cette migration. A priori, le gros du blog fonctionne encore. Il y a plein de choses qui ne marchent plus. Ce n'est pas grave. La remise en ordre prendra du temps. Il faudra vous faire à cela. Pas de dessin aujourd'hui. Demain, je consacre la journée à ma déclaration de revenus.