Cas de conscience

C'est un type que je connais un peu. Il est un peu écrivain, un peu historien, il aime la politique, est passionné par la Résistance, se dit plutôt de gauche, croit en l'homéopathie, en la sophrologie, en plein de thérapies douteuses, il aime les vidéos porno et il s'est mis en tête de se présenter en tête de liste aux municipales de sa commune de Dordogne. Il n'a pas d'investiture officielle mais sa liste se réclamera de LREM. Son programme est basé sur la culture, la sauvegarde du patrimoine et le "sociétal". C'est un programme bien creux.
Il me téléphone et me demande de lui faire un site Internet pour présenter sa liste et son programme. Il me demande combien ça coûterait. Le site me semble assez simple, je propose de le faire pour 400 euros. Quelques jours passent. Il me rappelle et me dit que ce serait mieux que je lui fasse ce site pour 250 euros. Je lui dis que ce n'est pas grand chose et il m'avance que s'il est élu, j'aurai sans doute à faire un site pour la commune. Bon. Je ne lui dis ni oui ni non.
Et moi, dans le fond, je n'ai pas du tout envie de faire un site Internet pour une personne qui se reconnaît en Macron et ses sbires. Je le lui ai dit, je lui ai expliqué que j'avais une réelle détestation de tous ces gens et que je n'avais pas beaucoup de sympathie pour celles et ceux qui sont proches de LREM. Il en a rit riz. Et moi, voilà. Je n'ai pas envie de travailler même très indirectement pour Macron. Vraiment pas. Ce n'est pas en accord avec mes idées. J'ai le sentiment que je nourrirais de la honte à m'associer à ce type sur ce projet électoral. Et je pense que je vais être beaucoup plus clair et plus franc avec lui la prochaine fois qu'il me relancera, que je lui expliquerai que non, je ne peux pas faire de site Internet pour lui dans ces conditions.
Ce type, je le connais un peu. Ce n'est pas un mauvais bougre, il est un peu largué, il a des idées confuses et des pensées aléatoires. Il est un peu dépressif, il se soigne, il a des soucis de santé. Il est sympathique par certains aspects, presque touchant. Je ne le déteste pas, je n'y arrive pas. Ce serait plus simple. C'est juste que je ne peux pas le suivre sur ce chemin. Il trouvera quelqu'un d'autre, il pourra faire un site gratuit en utilisant les services de l'une ou l'autre des multiples sociétés qui proposent ça. Mais ce sera sans moi.

Une saillie verbale ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page