A Paris, c'est pas faux, tout s'explique comme il faut


Histoire courte

Commentaires

1. Le jeudi 5 septembre 2019, 08:08 par Inspecteur Latulipe

Michel a vraisemblablement passé quelques temps à Paris. Récemment.
Cet affichage sauvage (!) peut en être le témoin.
Les histoires d'amour se terminent (souvent) très mal.
Et ce, depuis l'aube de l'humanité...

2. Le jeudi 5 septembre 2019, 08:19 par Tournesol

De fait,si elle voulait plus le voir,maintenant elle est tranquille.
Les histoires d’amour finissent mal quand on confond amour et possession.

3. Le jeudi 5 septembre 2019, 08:21 par Maurice la grammaire

Pas mal ! Mais on a fait plus court à Mougins :
Omar m'a tuer
Qui dit mieux ?

4. Le jeudi 5 septembre 2019, 08:31 par Tournesol

@Maurice la grammaire : tue émoi.Pour un suicide.

5. Le jeudi 5 septembre 2019, 08:48 par Liaan

J'admire la technique d'affichage pour passer ce message : le collage de petites feuilles A4 polycopiées (ce terme étonnera Jeune, il va regarder dans Ouiki ce que cela signifie) Ne pas se tromper dans l'ordre des lettres lorsqu'on colle les feuilles...

6. Le jeudi 5 septembre 2019, 09:08 par Maurice la grammaire

@Liaan : Oui, et il faut une sacrée formation pour ne pas se tromper.
Au moins le Bac, ou avoir fait l'ENA.

7. Le jeudi 5 septembre 2019, 09:24 par Liaan

@Maurice la grammaire : De la méthode, toujours de la méthode.
Ou numéroter chaque feuille.
Zut, il y a plus de dix feuilles, les doix ne suffiront pas

8. Le jeudi 5 septembre 2019, 09:44 par Jeune

20 minutes

9. Le jeudi 5 septembre 2019, 11:26 par arielle

PFFFF !!! Et voilà, chaque fois j'ai cet air stupide dans la tête !

10. Le jeudi 5 septembre 2019, 11:29 par Michel

@arielle : Je suis presque prêt à parier que c'est fait exprès…

11. Le jeudi 5 septembre 2019, 12:01 par arielle

@Michel : Sadique ;-)

12. Le jeudi 5 septembre 2019, 12:44 par Tournesol

@arielle : les histoires d’amour finissent mal?
Je vous propose:
Parce que les fleurs c’est périssable ( Brel)
Nous au village aussi l’on a de beaux assassinats( Brassens)
A mourir pour mourir je choisis l’âge tendre ( Barbara)
Meurtre infâme d’une femme qui rend l'âme,c’est Mackie ( Brecht)
Bon après midi :-))

13. Le jeudi 5 septembre 2019, 12:49 par Tournesol

Et sur son corsage blanc
Juste à la place du coeur
Y´avait deux taches de sang
Qui faisaient comme une fleur
Comme un p’tit coquelicot mon âme
Un tout p’tit coquelicot.( Mouloudji)

14. Le jeudi 5 septembre 2019, 13:35 par Maurice la grammaire

Et les masculinicides, alors... personne n'en parle !
En plus, ça pourrait s'écrire sur 2 lignes seulement :
IL LA QUITTE,
ELLE LE TUE.
C'est beaucoup mieux équilibré.

15. Le jeudi 5 septembre 2019, 14:15 par Sax/Cat

@Liaan :
Si les feuilles étaient polycopiées, toutes les lettres 'L' seraient à peu près identiques, ce qui n'est absolument pas le cas

16. Le jeudi 5 septembre 2019, 16:51 par arielle

@Tournesol : nan nan voilà ce qui m'exaspère, rires :

17. Le jeudi 5 septembre 2019, 16:59 par arielle

@Tournesol : Oui trop belle celle de Mouloudji ! Bein tiens je vais m'écouter Aragon chanté par Ferrat ! Gniark ! :-)

18. Le jeudi 5 septembre 2019, 17:11 par Tournesol

@arielle : excellent choix :-))

19. Le jeudi 5 septembre 2019, 17:16 par Le Prof Turbled

@arielle :
Les feux de Paris- chef d'oeuvre !

20. Le jeudi 5 septembre 2019, 17:21 par Le Prof Turbled

"Il la kite, elle le tue!"
Situation courante dans le milieu motard, et plus encore chez les cracks du 50 cm3.

21. Le jeudi 5 septembre 2019, 17:27 par Jeannot le bon sens paysan

En fait, y a erreur! Il faudrait afficher:
"Elle voulait le quitter, il la tue!"
Parce-que si elle l'a quitté, y peut plus la tuer. Acré! Vingt dious! Y sont khons, ces parigots!

22. Le jeudi 5 septembre 2019, 17:57 par arielle

@Le Prof Turbled : Beau ! :-)

23. Le jeudi 5 septembre 2019, 18:47 par Liaan

@Maurice la grammaire : Les mariticides, vous vouliez dire.
Les femmes sont plus subtiles : elle utilisent le poison, le type meurt à petit feu dans d'intolérables souffrances. Yerk yerk. Voir le film La vérité sur Bébé Donge de Decoin.
Quoique, à choisir, mourir sous des coups ne doit pas être trop agréable.

24. Le jeudi 5 septembre 2019, 19:09 par Maurice la grammaire

@Liaan : Et la bonne dame de Loudun, alors...

25. Le jeudi 5 septembre 2019, 20:21 par Tournesol

Commettre un mariticide avec un raticide,est ce correct?
Et pourquoi cette désaffection envers l’uxoricide,si latin?

26. Le jeudi 5 septembre 2019, 21:10 par Waldo7624

@Liaan : À la réflexion, pourquoi mariticide ? Féminicide vient de féminin, pas forcément de femme mariée, donc l'équivalent c'est le masculin, pas forcément d'un homme marié.
Donc masculinicide.
Et les pacsés, vous en faites quoi ?
Et un type qui tue une femme qui n'est pas forcement la sienne (une erreur, une méprise, allez savoir...) est-ce que ça s'appelle un homicide ? Parce que jusqu'à y a pas longtemps, ça s'appelait comme ça.
On s'y perd...

27. Le jeudi 5 septembre 2019, 22:43 par Tournesol

@Waldo7624 : homicide,ça me va bien,et ça suffit,marre des subdivisions et de la novlangue.
En des temps anciens,j’avais assisté à l’interrogatoire d’un homme qui avait tué son voisin.A la question : pourquoi la réponse fut : » j’ai découvert que ma femme me trompait,il fallait que je tue quelqu’un,seulement,j’allais pas tuer une femme,alors j’ai sonné chez le voisin »Eh,où mène la galanterie! Le voisin n’était pas l’amant,bien sûr.
Comme quoi,il vaut mieux être le voisin d’une femme fidèle !

28. Le jeudi 5 septembre 2019, 23:22 par Liaan

@Waldo7624 : @Tournesol : Pour l'homicide, vrai.
Le terme homicide est complet et suffit largement : un être humain est descendu, liquidé, dézingué, dégommé, éliminé, etc.
(@Tournesol : le raticide ne fait pas de distinguo, il tue les rats, les rates, les souris mâles, les souris femelles, etc. Par extension, beaucoup d'êtres vivants)

29. Le vendredi 6 septembre 2019, 10:48 par Maurice la grammaire

@Tournesol : Dommage pour le voisin, il n'en a même pas profité ! Il a dû regretter...

30. Le lundi 9 septembre 2019, 17:52 par fifi

@Liaan : " Mourir sous des coups ": de qui - de quoi, bière, pastaga, viandox, ect .

Vous ne parlez pas du tout de ces pauvres veufs.