Tentative de feuilleton collaboratif du mardi en BD — 88


Feuilleton collaboratif du mardi

Commentaires

1. Le mardi 20 août 2019, 08:06 par Tournesol

Voyage en nostalgie...Merci Liaan.

2. Le mardi 20 août 2019, 08:15 par Waldo7624

Enfin de la lecture !
Et bravo pour la couleur de la Panhard.

3. Le mardi 20 août 2019, 08:16 par Le Prof Turbled

Oui, merci aussi. Bien les détails: des menhirs, un Fantic "Captain América" pour P.Fonda, les 600 béhème...y a du boulot!
Ici, on admire.

4. Le mardi 20 août 2019, 08:53 par A. Lebussat

C'est comme au cinoche : le camion Belphégor change de taille, d'empattement selon les vignettes. Il hésite entre le 350 et le 600. Comme au cinéma, par exemple, dans le film Le grand restaurant, je crois : la Simca Présidence/Chambord se transforme en Versailles selon les plans du film (poursuite dans la neige) Chose classique que l'on trouve en bande dessinée, déjà vue dans certaines BD : une DS passe allégrement du modèle 1966 (simples phares) au modèle 1972 (double phares) selon la doc du dessinateur.
Mais la critique est facile...

5. Le mardi 20 août 2019, 13:46 par Maurice la grammaire

Le camion qui change de taille...
On ne pourrait pas mettre ça sur le compte de la perspective ?
Pourquoi s'attacher à de tel détails, alors que nous sommes dans un feuilleton truffé (ça, c'est le Périgord qui parle...) d'incohérences ? Tout au moins d'invraisemblances.
Moi, j'aime bien l'oreille qui dépasse du cadre dans la vignette 3.
Ça me rappelle un copain qui était préfet hors cadre, toujours une oreille qui traînait.

6. Le mardi 20 août 2019, 14:00 par Inspecteur Latulipe

@Maurice la grammaire :
Un camion qui transporte du Métalomol (produit inventé par le Comte de Champignac dans Le Dictateur et le Champignon, une aventure de Spirou et Fantasio de Franquin ? Un camion devenu élastique, en quelque sorte, si j'ose dire.
Non, le feuilleton n'est pas truffé d'incohérence. Tout est d'une logique réaliste et implacable. Aujourd'hui, un jeune Breton part faire un tour avec son cyclomoteur réplique d'un chopper US, Monsieur part avec Madame faire une ballade, ou se rend à un rendez vous, avec une Panhard 24 de couleur prune, un camionneur sympa a ramassé un pauvre hère qui faisait du stop, ces derniers devisent ensemble, tout cela est absolument ordinaire. Je dirais même plus, pour parodier les Dupondt, il manque beaucoup d'étrangeté dans cette histoire. Je le regrette quelque peu. Mais attendons la suite des évènements.
Merci de votre attention.

7. Le mardi 20 août 2019, 18:01 par Rocky Siffredo Lefault

@Inspecteur Latulipe :
Ma, la Dame et le Monsieur dans la Panhard, c'est oune couplé légitimé ?
C'est Monsieur qui emmèné la Dame pour aller touer lé rival ?
Chosé couranté dans la bourgeoisie à oune époqué.

Ma. Qu'est-cé qu'il né faut pas inventer pour parlaré sour lé blog.

8. Le mardi 20 août 2019, 18:38 par Verne, Jules

Cinq semaines... de feuilleton. Je vais sans doute faire une suite à mon roman.

9. Le mardi 20 août 2019, 18:48 par Olive Hingstone

@Verne, Jules : Excellente idée!
Ici, les ballons sont sur le comptoir, mais c'est quand même un peu la jungle.

10. Le mardi 20 août 2019, 20:08 par Maurice la grammaire

@Inspecteur Latulipe : Je connaissais les émissions TV en audio description pour les mal voyants, je ne connaissais pas la "script description" (lire avec l'accent anglais, ça fait plus chic) pour les mal comprenants.
J'avais mis un bémol à incohérences : invraisemblances était plus approprié.
Mais ce n'est pas péjoratif, étant moi-même producteur compulsif d'invraisemblables conneries, je serais mal placé pour dénigrer ce palpitant feuilleton.

11. Le mardi 20 août 2019, 20:13 par Inspecteur Latulipe

@Maurice la grammaire :
Je crois qu'on avait parlé de monde parallèle pour ce récit feuilletonnesque.

12. Le mardi 20 août 2019, 20:51 par Guy de Michalon

N'empêche, cette BD fleuve ferait un malheur à Angoulême, et aussi chez Cultura.

13. Le mardi 20 août 2019, 21:53 par Liaan

@Guy de Michalon : Angoulême ou Cultura ? Que nenni.
Pas assez commercial, mon ami. On y voit que des vieux machins pour contenter les baby-boomers, devenus papys-boomers. Un public de "niche", public trop restreint. Combien en serait vendues, si cela sortait en album ? 500, 700, voire 1000. Risible, il faut au moins vendre à 25/30.000 exemplaires pour avoir le droit d'exister pour un album de bandes dessinée.
L'histoire, en soi, n'est pas plus mauvaises que certaines, mais que l'action est lente, molle, sans peps... Ce qui parait valable en feuilleton ne le sera plus si l'on sortait l'intégralité de ce récit*.
Non, non, vous faites fausse route.
Mais merci pour vos encouragements !

(*) À propos d'intégralité du récit, M'sieur le Maître du blog, il faudrait penser, à l'occasion, prévoir un autre PDF afin de lire ce feuilleton, écrit pratiquement au jour le jour**, à la suite. Je vous demande beaucoup, certes, mais ce serait bien pratique pour observer la fluidité du récit, comme dit l'autre, voir si ça tient la route ?
(**) Au jour le jour, c'est vite dit. Là, nous avons une production quasi hebdomadaire, ce n'est pas vraiment l'habitude du dessinateur qui va bien nous péter une durite ou quelque chose d'autre un de ces quatre...

14. Le mercredi 21 août 2019, 00:38 par fifi

@Liaan : Comme je disais au tout début de ce feuilleton en BD : Liaan, dans quelle galère vous vous êtes foutu. Bien (entendu) lu, vous avez tous nos encouragements.
Chapeau bas Monsieur le Dessinateur.

15. Le mercredi 21 août 2019, 08:34 par Liaan, apprenti stakhanoviste

@fifi : Non, ce n'est pas une galère, c'est une croisière Costa : il y a, malgré tout, des dégâts. Ce qui m'amuse, sur ce travail, c'est le résultat : les personnages évoluent physiquement. Si vous vous amusiez à rassembler chaque "aventurier", vous auriez l'impression d'être dans le film L'An 01, de Gébé. Dans une partie de l'An 01, le gars qui travaille à l'usine ne travaille qu'une journée par semaine. Les autres jours, il se fait remplacer par d'autres. Là, c'est un peu pareil, les "acteurs de la BD" sont multiples : ils ne se ressemblent pas toujours.
Et comme je le signalais, ce récit me fait bosser dans une certaine urgence : essayer de fournir une page par semaine (dessin et mise en couleur manuel)

16. Le mercredi 21 août 2019, 08:36 par Liaan

Mise en couleurs manuelle.

17. Le mercredi 21 août 2019, 09:05 par Guy de Michalon

@Liaan : Ah bon, Manuel n'est pas votre employé de maison ibérique ?
Finalement, c'est comme pour mon potager, manuel s'occupe de tout.

18. Le mercredi 21 août 2019, 09:05 par Guy de Michalon

@Liaan : Ah bon, Manuel n'est pas votre employé de maison ibérique ?
Finalement, c'est comme pour mon potager, manuel s'occupe de tout.

19. Le mercredi 21 août 2019, 09:19 par Maurice la grammaire

Chouette, le blog est maintenant en stéréo !
Voilà à quoi Michel était tant occupé. Un progrès fantastique.

20. Le mercredi 21 août 2019, 10:42 par Guy de Michalon

@Maurice la grammaire : Hé hé...Voudrais vous y voir, moi, avec de gros doix de travailleur, et un clavier de smartphone pour adolescente nubile.

21. Le mercredi 21 août 2019, 11:13 par Liaan

@Guy de Michalon : Et qui a le hoquet, le travailleur au gros doix.
En direct du pote âgé, à vous les studios.

22. Le mercredi 21 août 2019, 11:26 par Maurice la grammaire

@Guy de Michalon : Il vous faut acquérir sans tarder un téléphone à grosses touches pour personnes âgées.
Il y a des moments dans la vie où il faut faire des choigts.

23. Le mercredi 21 août 2019, 11:57 par Guy de Michalon

@Maurice la grammaire : ;-)) touché!

24. Le mercredi 21 août 2019, 14:12 par Liaan

@Guy de Michalon :
Je supposais que notre lectorat était assurément d'un âge respectable...

25. Le mercredi 21 août 2019, 20:35 par fifi

@Guy de Michalon : Gros doix, gros doix: des excuses tous ça, j'avais un pote avec des doigtx énormes, il jouait de la grate et du piano sans canard.