Pauvres ! Le gouvernement vous aime !

Il paraît que ça grogne. Il paraît que ce serait dû à la hausse du prix des carburants. Il paraît que les pauvres auraient des difficultés à payer le plein de leur vieille voiture à moteur Diesel. Il paraît qu'ils auraient pas les moyens d'acheter une voiture neuve ou une occasion récente. Ils font chier, les pauvres.
Oui, les pauvres sont des casse-couilles finis. Avec tout ce qu'on fait pour eux, ils trouvent encore moyen de se plaindre. On leur donne des astuces pour trouver du boulot (traverser la rue), on met en place des mesures pour qu'ils soient en bonne santé (hausse du prix du tabac), on leur permet de payer un peu plus pour se loger (diminution des aides au logement), on les incite à se déplacer dans le respect de l'environnement (contrôle technique plus rigoureux, hausse du prix des carburants), on donne du pognon de dingue aux riches pour qu'ils le fassent ruisseler et ils rouspètent encore. Qu'est-ce qu'il faudrait que ce gouvernement de winners fasse pour qu'ils soient enfin satisfaits ? On se le demande un peu.

J'ai entendu dire que, sous condition de revenus, on pouvait bénéficier d'une aide pour remplacer une chaudière trop ancienne et trop polluante. J'ai aussi entendu un pauvre dire qu'avec le prix actuel du fuel, il allait se résoudre à baisser le chauffage. C'est un mauvais calcul ! Il achèterait une chaudière neuve et plus économe, il consommerait moins de fuel et alors, il pourrait se chauffer convenablement.
Ce qu'il y a de particulièrement chiant avec les pauvres, c'est qu'ils ne réfléchissent pas. C'est à vous dégoûter de tenter de les aider.



Ça n'a rien à voir mais…

Je serai à Coux et Bigaroque ce dimanche 28 octobre pour la troisième édition du Salon du livre de là-bas.

Une saillie verbale ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page