Au nom de l'art


La FIAC s'est ouverte jeudi dernier. La FIAC, c'est la Foire internationale d'art contemporain. Je précise pour les obtus de la cervelle. Je n'y suis pas invité, je n'y expose pas et c'est bien regrettable, ça m'aurait amusé beaucoup. Mais peut-être ne suis-je ni assez artiste ni assez contemporain. International, ça, je ne me pose pas la question, je ne le suis pas. Reste la foire et là, forcément, je me sens concerné, moi qui foire tellement souvent ce que j'entreprends. Heureusement, j'entreprends relativement peu souvent.


Il n'empêche que je ne sais pas pourquoi je serais moins artiste qu'un autre, après tout. En toute modestie, j'en connais des pires. J'ai fait le dessin que je vous présente aujourd'hui sans aucune raison apparente. Il s'est imposé à moi comme un message à donner à l'humanité dans son entièreté. D'ailleurs, l'original est à vendre. Pas trop cher mais aussi je n'expose pas à la FIAC. 80 euros, garanti fait à la main sur du vrai papier, encré au pinceau et à l'encre de chine. C'est une affaire. Ça prendra de la valeur. Disons plus sûrement qu'il ne peut pas en perdre. L'un dans l'autre, vous ferez un bon placement potentiel. Enfin je dis ça, je ne veux pas vous forcer la main, hein.
Non mais je sais que vous n'êtes pas tous très riches. J'en connais pour qui, financièrement, ça ne va pas trop mal parmi vous. Je ne donnerai pas de nom pour ne pas les mettre en porte-à-faux, je sais me montrer humain malgré tout. Je sais aussi que vous n'êtes pas tous très sensible à l'art, que certains, pire encore, n'ont aucun goût et ne saurait pas reconnaître une flaque de boue d'une toile de maître. Je ne vous en veux pas spécialement, je suis presque convaincu que vous avez d'autres qualités insoupçonnées. En grattant bien.
Moi, en tant qu'artiste non validé, j'ai tendance à fermer ma gueule lorsque l'on me met en présence d'œuvres d'art. Je ne sais pas vraiment ce qu'il sied de dire ou de taire. J'essaie de prendre cet air inspiré ou dégoûté que j'ai vu faire et passe d'une œuvre à l'autre en affectant l'air de celui qui est en train de beaucoup analyser ce qu'il voit. L'air mystérieux et profond de l'intellectuel, vous voyez le genre ?
Pour tout vous dire, j'ai fait deux dessins d'art aujourd'hui. Je vous montrerai l'autre une autre fois, je vais vous laisser digérer celui-ci, bien y réfléchir, bien l'admirer et bien vous extasier.

Commentaires

1. Le samedi 20 octobre 2018, 08:20 par Tournesol

Si je me souviens bien Picasso aurait dit le vrai génie c’est de vendre .Pour certains artistes il me semble que c’est vrai...J’aime bien Rembrandt,Eschler,
Miro et va t’en savoir pourquoi,Vasarely.Dali aussi,mais là je sais pourquoi.

2. Le samedi 20 octobre 2018, 08:22 par le prof T. "Sémiramis lover"

Une flaque de boue? Mais c'est beau une flaque de boue!
L'artiste que je suis y voit le limon fertile qui va lui permettre d'art-borer un jardin extraordinaire.
Le Nôtre, me voilà!
On avait déjà abordé le sujet il n'y a pas si longtemps, sur l'attitude à prendre face à l'art.
Par ici, ce type de manifestation culturelle est hélas fréquemment remplacé par des salons aux bestiaux. Encore un coup des lobbies?

3. Le samedi 20 octobre 2018, 08:31 par Tournesol

Mais c’est beau un bestiau.C’est,si je puis dire,de l’art cru,qui va permettre l’expression de l’art culinaire,dans un dialogue constructif et auto fécondant
Michel: est ce que votre dessin s’autodétruit? C’est très tendance actuellement.

4. Le samedi 20 octobre 2018, 08:33 par Michel

@Tournesol : Il n'est pas totalement impossible que Picasso ait eu une certaine attirance pour la provocation.
Je connais des artistes qui vendent bien et d'autres qui ne parviennent pas à vendre. Je pense particulièrement à un artiste qui vit en Dordogne qui peine vraiment à vendre. Une partie du problème vient de ce qu'il a une vision des rapports humains assez problématique. Je doute que, en général, l'idée de l'artiste soit de vendre. Ce qu'il demande en premier, c'est de pouvoir produire, s'exprimer. Bien sûr, s'il parvient à en vivre, il ne refuse généralement pas. Après, que certains artistes profitent de la situation pour peu qu'il soit reconnu et qu'il parvienne à vendre tout et n'importe quoi qui porte sa signature, peut-on leur en vouloir ? Je ne sais pas.
@le prof T. "Sémiramis lover" : Je suis assez d'accord avec vous, une flaque de boue peut très bien être à l'origine d'une œuvre d'art. J'ai même une théorie qui veut que rien n'est laid ou que tout peut être art à la condition que l'artiste le décide. J'ai depuis longtemps une idée de faire des photos de sujets très banals et d'en tirer une vision artistique. Bon, ce n'est pas si simple qu'il y paraît.

5. Le samedi 20 octobre 2018, 08:36 par Michel

@Tournesol : Bien sûr qu'un bestiau peut être beau. C'est ce que je dis dans ma précédente réponse, à mon avis tout est susceptible d'art. Ça peut être graphique ou générateur d'émotion.
Mon dessin ne se détruit pas de lui-même mais rien n'interdit de le détruire.

6. Le samedi 20 octobre 2018, 08:50 par le prof T. "Sémiramis lover"

@Tournesol :
Il est rare de voir des experts en Art prendre les mensurations "au garrot" des œuvres exposées.

7. Le samedi 20 octobre 2018, 09:06 par arielle

La FIAC n'est pas un événement culturel c'est un événement commercial où l'on dit à des gogos sans imagination mais friqué ce qu'il est de bon ton d'acheter ! Mouarffff !!!!
Ouais bon Michel , les artistes sont bien contents de vendre va quoiqu'ils disent. Cela fait partie de la reconnaissance et pour certains c'est vital ... Et s'il ne vend pas il a ce besoin bien naturel d'être exposé. Par contre gérer une association d'artistes, c'est épuisant et là je suis épuisée :-)))))
Et heureusement qu'il y a de expos qui marchent. Bein tiens comme je leur dis un artiste qui vend permet à l'association d'exposer celui qui ne vendera jamais rien et qu'aucune galerie commerciale ne prendra le risque d'exposer.
La dernière expo a été un franc succès et cela fait du bien à l'artiste qui va peut être comprendre certaines choses, cela fait du bien à l'éditrice que je suis parce que j'ai vu juste quant au concept, l'alchimie entre le texte et les illustrations a bien fonctionné et cela fait du bien à galerie. Après que l'on aime ou que l'on aime pas le travail de l'artiste c'est un autre sujet.
Bien le desin et le billet. Hi, hi.
On va dire qu'est artiste celui qui s'autorise à l'être, un peu comme le psychothérapeute quoi. Rires. (Je crois que c'est ce que disait ce comique de Lacan.)

8. Le samedi 20 octobre 2018, 09:10 par Michel

@le prof T. "Sémiramis lover" : La meilleure marque de garrot, c'est le garrot "Gorille".
@arielle :
On va dire qu'est artiste celui qui s'autorise à l'être
Mince… C'est grosso modo ce que je dis moi-même. Encore une fois, je n'ai rien inventé. Je suis effondré.
Pour votre concept, bien sûr qu'il est bon !

9. Le samedi 20 octobre 2018, 09:30 par Tournesol

Pour tout savoir sur les galeres des autres artistes,surtout dessinateurs,j’ai lu avec plaisir » ma vie d’artiste » par « mademoiselle Caroline « sorti le 26 septembre.

10. Le samedi 20 octobre 2018, 09:45 par arielle

@Michel : Et rire en vous lisant, ça aussi ça fait du bien :-)
ouais mais je me suis piégée car pour retrouver la même alchimie pour un autre livre ça ne va pas être évident ! Mais cela ne m'empêche pas d'éditer des livres illustrés qui ne donneront pas lieu à des expos... hein cher Michel ? ;-)

11. Le samedi 20 octobre 2018, 09:57 par le prof T. "Sémiramis lover"

@arielle :
Euh, je ne suis pas contre un peu de pédagogie, en matière d'Art comme dans tout autre matière où je n'y connais pas grand-chose. Il faut bien "déciller" un peu le profane. Admirer oui, acheter, non! Trop de priorités alimentaires et pas assez de pognon.

12. Le samedi 20 octobre 2018, 12:07 par Sax/Cat

Avec le contemporain, souvent on peut se demander si c'est de l'Art ou du cochon.

OK je sors :-)

13. Le samedi 20 octobre 2018, 12:16 par Michel

@Tournesol : Je ne connais pas. Vous pouvez nous en dire un peu plus ?
@arielle : Oui mais faudrait une idée.
@le prof T. "Sémiramis lover" : Vous n'y connaissez peut-être pas grand chose mais vous devez néanmoins être capable de savoir si telle ou telle œuvre vous plaît ou pas. Je comprends que l'on puisse avoir d'autres priorités que l'art et que l'on peut avoir un besoin plus urgent de pâtes que d'une toile ou d'une sculpture mais l'art n'est pas nécessairement très cher non plus. Surtout depuis que les méthodes de reproductions existent.
@Sax/Cat : Félicitations !

14. Le samedi 20 octobre 2018, 13:59 par Docteur Ben Gachet

Voici une toile de "petit" maître qui représente une flaque de boue.
(Pour les néophytes qui veulent apprendre. Art, flaque de boue...)
Bon, j'achète ce dessin. Mais 80 €, ça me semble pas très cher pour envisager un placement. Je gage qu'à la FIAC les oeuvres démarrent à un prix plus élevé.
Faut payer l'emplacement.

15. Le samedi 20 octobre 2018, 14:06 par Michel

@Docteur Ben Gachet : Jolie aquarelle. En cherchant, j'ai trouvé le nom de l'artiste, Bernard Völlmy.
Vous avez raison, différez l'achat de ce dessin, je vais postuler pour l'exposer à la FIAC de l'an prochain. Merci !

16. Le samedi 20 octobre 2018, 14:53 par Tournesol

@Michel : j’ai dé ouvert Mademoiselle Caroline par une de ses BD: »carnets du bord du gouffre » où elle raconte son parcours pour sortir de la dépression,avec beaucoup d’humour.Elle a aussi écrit: quitter Paris( elle l’a fait),La différence invisible ( en collaboration avec une autiste)Je commence demain( un livre sur les régimes,elle commencera demain,promis)Maman!Quoi encore( elle a 3 gamins)d’autres que j’ai pas lus et..Ma vie d’artiste ou elle raconte sa volonté de devenir dessinatrice dans une famille «  petit bourgeois »Elle a aussi un blog: le journal d’en haut de mademoiselle Caroline;et une page facebook.
Elle fait partie des Zaravissantes: l’équipe de rugby féminine des Aravis,et j’aime beaucoup son humour et ses dessins.

17. Le samedi 20 octobre 2018, 15:03 par Tournesol

De ouvert= découvert avec un c muet.
On m’en a fait une bonne ce jour: je suis fatigay
?,,,,
Oui,fatigué et j’en ai plein le cul.

18. Le samedi 20 octobre 2018, 17:49 par le prof T. "Sémiramis lover"

@Docteur Ben Gachet :
Très jolie représentation d'une route de campagne, dite de l'ère humide, d'avant la grande désertification de 2018.
Si vous voyez Ben Vent Gogues, dites lui bien des choses.
@Michel :
Bien sûr que je suis capable de me faire une opinion. En doutez-vous? Je m'exprimais au nom de tous, car ce genre de généralité "c'est un événement commercial où l'on dit à des gogos sans imagination mais friqués ce qu'il est de bon ton d'acheter ! " me paraît extrêmement réducteur.
L'art n'est effectivement pas très cher. On télécharge Mozart pour pas un rond.

19. Le samedi 20 octobre 2018, 18:31 par Herlock Sholmès

Que peut-on dire du personnage ?
Apparemment, l’index et le majeur de chaque main sont repliés, ce qui semble indiquer qu’il souffre de la maladie de Dupuytren.
Or, si les causes restent inconnues, on soupçonne le travail manuel, le diabète et l’alcool de favoriser son développement.
On peut donc imaginer que l’individu faisait un travail manuel le conduisant à absorber de l’alcool. Il est probable qu’il travaillait dans une distillerie pour tester à l’aveugle (ses lunettes noires sont un indice) les produits fabriqués par son employeur.
Afin de purifier son haleine des relents alcoolisés, il était contraint de sucer des pastilles à la menthe, d’où son diabète.
Il a été licencié par son patron, suite à son handicap, et est devenu crieur de rue. Il est maintenant auto-entrepreneur, subventionné par MétéoFrance et employé par les mairies des villes et villages situés près des cours d’eau, pour signaler la montée des eaux.
On le voit ici tâter le terrain avec son pied droit afin de s’assurer qu’il avance en terrain sec, en même temps qu’il crie « Dormez en paix, braves gens, la rivière est paisible… »

20. Le samedi 20 octobre 2018, 19:16 par Médor Baskerville

@Herlock Sholmès :
Excellent!

21. Le samedi 20 octobre 2018, 19:27 par Michel

@Tournesol : Merci. Je suis allé voir son blog. Ce n'est pas tout à fait le genre de dessin que j'apprécie le plus mais les idées sont plutôt bonnes de ce que j'ai pu voir.
@le prof T. "Sémiramis lover" : C'est à mon sens très réducteur aussi.
@Herlock Sholmès : Ah que voilà une explication qui me va droit au cœur ! Enfin quelqu'un qui me comprend, qui comprend mes dessins, qui les décrypte à la perfection. Félicitations.

22. Le samedi 20 octobre 2018, 20:53 par Tournesol

Pour reparler de la Fiac,cet extrait du livre de Lucien ,écrit au deuxième siècle ,intitulé :contre l’inculte. » tu t’imagines que tu auras l’air toi aussi d’une personne cultivée si tu t’appliques à acheter les livres les plus beaux, mais ta tentative est un échec et devient d’une certaine façon,la preuve de ton inculture .Et surtout tu n’achètes même pas les plus beaux livres:tu fais confiance aux gens qui louent n’importe quoi,tu es une aubaine pour ceux qui attribuent mensongèrement aux livres telle ou telle qualité et la fortune assurée des bouquinistes qui les vendent . Comment te serait-il possible de distinguer les livres anciens et précieux de ceux qui ne valent rien et qu’ils ont d’autres mérite que d’être moisis? »

23. Le samedi 20 octobre 2018, 20:55 par Tournesol

Ix neuf siècles ne nous séparent pas!

24. Le samedi 20 octobre 2018, 20:56 par Tournesol

Dix neuf...j’ai abusé du Curaço bleu :-)))

25. Le samedi 20 octobre 2018, 20:56 par Michel

@Tournesol : ?

26. Le samedi 20 octobre 2018, 20:57 par Michel

@Tournesol : !

27. Le samedi 20 octobre 2018, 22:32 par Mickey, apprenti sorcier

@Tournesol : Bravo. Un visionnaire, ce Lucien. Il y avait donc déjà des "ignorants bibliomanes" alors que ni la FIAC, ni la Fnac n'existaient, et les bouquinistes ne devaient pas se trouver à tous les coins de rues.
Ça remonte à loin, tout ça.

28. Le dimanche 21 octobre 2018, 07:44 par Tournesol

@Michel : si tout corps plongé dans leau subit une pression égale à etc...,tout corps plongé dans l’alcool finit par émerger :-))
@Mickey, apprenti sorcier : texte daté de 170 après JC.Lucien reproche aussi à son interlocuteur de faire monter les prix au détriment des «  pauvres amateurs « .
Y’a rien de nouveau sous le soleil se disait à l’époque: nihil nove sub sole.
(Traduction latine d’un verset de l’Ecclesiaste,daté du IIIe siècle avant JC).

29. Le dimanche 21 octobre 2018, 07:51 par Tournesol

Bon,c’est pas tout ça, faut que j’aille au salon de la BD de Bassillac ce jour!

30. Le dimanche 21 octobre 2018, 08:05 par Michel

@Tournesol : Bon salon à vous !

31. Le dimanche 21 octobre 2018, 08:11 par Le prof T. "il pleut dans mon cœur..."

C'est tout le problème, cet accès à la "Culture". Tu as ceux qui "savent". Ils ont grandi à l'ombre d'un Dubuffet accroché dans la salle à manger et au milieu du brillant aréopage bourgeois et branché de la sphère familiale.
Sans pitié pour les "primo-accédants" à une culture de cuistre, ils se veulent les arbitres du beau-savoir.
Les autres, quoi qu'ils fassent, quoi qu'ils disent, quoi qu'ils acquièrent, seront toujours pour ceux-là des ignares velléitaires cherchant (vainement) à s'élever.
Voir plus haut le commentaire d'un "génétiquement cultivé" sur l'événement "commercial" pour les "gogos".
T'as pas le droit de trouver beau ce que nous trouvons beau. T'es trop con pour apprécier. Pas question de parcours d'initiation. On veut rester entre nous à se masturber la science infuse.

32. Le dimanche 21 octobre 2018, 08:25 par Michel

@Le prof T. "il pleut dans mon cœur..." : Je ne suis absolument pas d'accord avec vous. Ce que vous dites ressemble à une forme de complexe face à l'art qui serait élitiste et réservé à une frange de la population instruite, cultivée, aisée. C'est faux et archi faux.

33. Le dimanche 21 octobre 2018, 08:50 par Le prof T. "il pleut dans mon cœur..."

@Michel :
Ce n'est pas l'art qui est élitiste. Ce sont les hommes.
Ce que je dis n'est pas faux, hélas. Sans doute n'avons-nous pas la même sensibilité, ni le même vécu. Cela dit, comparé à la somme de nos problèmes, cette histoire d'art...Pfff...

34. Le dimanche 21 octobre 2018, 08:55 par Le prof T. "il pleut dans mon cœur..."

@Michel :
Tiens, tant que j'y pense, je m'attendais à un sujet sur Johnny et son disque posthume, qui fait pleurer de bonheur (si si) des fans sensibles à son art.
Après Mélenchon, je m'en régalais d'avance.

35. Le dimanche 21 octobre 2018, 09:23 par Michel

@Le prof T. "il pleut dans mon cœur..." : J'espère que vous êtes d'une nature patiente parce qu'il va falloir attendre longtemps.

36. Le dimanche 21 octobre 2018, 09:35 par arielle

@Le prof T. "il pleut dans mon cœur..." : Vous avez mal compris mon propos cher Prof ! Un public sans imagination n'est pas forcément ignare !!! Et je ne parlais que d'art actuel, d'artistes vivants montés en épingles ( à cheveux) :-)
Quant à se déciller mieux vaut un musée que la FIAC ou une Biennale d'art contemporain ! Bien sur que je les emmerde ceux qui prétendent savoir et guident le collectionneur qui ne prend plus le risque de se laiser aller au coup de coeur et de découvrir par lui-même... C'est triste ! Bien sur que je les emmerde les galéristes qui ne sont que des marchans et essayent de faire croire que guider le client est une tâche noble, pfff ! Un jour où j'ai dit à un de ces spécimens ce que j'en pensais j'ai cru qu'il allait me giffler , j'ai bien ri !En matière d'art je me fiche bien de la culture, j'aime ou pas, ça me cause ou pas, je suis émue ou pas, je n'ai rien contre une petite tranche d'explications mais faut pas abuser hein ! :-))))

37. Le dimanche 21 octobre 2018, 10:03 par Le prof T. "il pleut dans mon cœur..."

@arielle :
D'ac! Message reçu! Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement ...etc...etc...;-)))

38. Le dimanche 21 octobre 2018, 11:05 par Liaan

@Herlock Sholmès : Déduction hâtive :
dans le dessin, je n'y vois qu'un chanteur danseur de claquettes.

39. Le dimanche 21 octobre 2018, 11:43 par Maurice la grammaire

Que dit le dictionnaire de l’émotion, critère de sélection retenu pour juger d’une oeuvre artistique ?
Émotion : trouble momentané, souvent impulsif, provoqué par un intense sentiment de joie, de peur, de surprise, qui peut occasionner de l’agitation, certains malaises, certains phénomènes physiques, comme la pâleur, le rougissement, l’accélération du pouls, la sudation.
On retiendra momentané.
Dès lors, à quoi bon payer une fortune pour un trouble momentané ? Une fois accroché au mur du salon*, de l’entrée ou des WC selon sa dimension et le genre d’émotion suscitée, l’oeuvre (voirE le chef-d’oeuvre), risque de ne plus avoir le même effet sur l’acquéreur.
Il faudrait donc, avant tout achat compulsif, pouvoir tester l’objet émotionnel quelque temps chez soi**, afin de savoir si l’effet d’émoi est pérenne, ou pas. Je suppose que, contrairement à une machine à laver, on ne peut restituer l’oeuvre sous dix jours au prétexte qu’elle ne convient pas. Alors après, il faut la revendre, et convaincre peut-être un futur ex-ami de l’effet bénéfique de l’exposition d’une telle réalisation artistique chez soi.
Pas forcément facile.
Je parle ici des oeuvres vendues à la FIAC à des prix qui justifient ce propos.
Évidemment. Et pas des dessins présentés ici, et dont on ne se lasse pas !
* S'il s'agit d'une chose qui peut être accrochée, sinon posée par terre ou ailleurs.
** J'ai téléphoné au Musée d'Orsay pour savoir si on serait d'accord pour me prêter quelque temps Les raboteurs de parquet, un Caillebotte qui me botte. Je n'ai pas encore eu de réponse...

40. Le dimanche 21 octobre 2018, 11:45 par Herlock Sholmès

@Liaan : Parce que vous ne voyez pas les choses derrière les choses !
Vous ne vous fiez qu'aux apparences. Mauvais client pour la FIAC.

41. Le dimanche 21 octobre 2018, 14:16 par Liaan

@Herlock Sholmès : Exacte déduction.
L'art abstrait me laisse froid.
Je suis très terre-à-terre (sans pour autant rouler en motoculteur) même si
je suis parfois dans la Lune.

42. Le dimanche 21 octobre 2018, 20:55 par fifi

Je ne suis pas tombé dans le piège, j'ai très bien reconnu Elton John .
Bravo Michel, belle réussite ☻

43. Le dimanche 21 octobre 2018, 22:23 par Tournesol

@Maurice la grammaire : les raboteurs de parquet,vraiment?ils ont des bras d’orang-outans.

44. Le dimanche 21 octobre 2018, 23:35 par fifi

@Tournesol : Tu parles , une bouteille de pinard pour trois, il n'y a pas lieu de se casser un bras .

45. Le lundi 22 octobre 2018, 08:00 par Rocky Siffredo

@Maurice la grammaire :
Ma! Maurice, tou as oublié l'érection, dans ta liste des émotions momentanées.
Tou es donc tellément âgé?

46. Le lundi 22 octobre 2018, 09:20 par Maurice la grammaire

@Rocky Siffredo : L'érection ça va, c'est la mémoire qui flanche...

47. Le lundi 22 octobre 2018, 20:00 par fifi

" Au nom de l'art ", Martial .