Vu de l'intérieur

D'après ce qu'on dit, ça ne se bouscule pas au portillon pour prendre le portefeuille de ministre à la place Beauvau. Il paraît qu'il n'y a aucun problème, que c'est juste que l'on veut faire les choses bien, en prenant le temps de les faire comme il le faut, au mieux. Etonnant de la part d'un président qui, jusque là, a mené ses réformes au pied cadencé, à marche forcée. Alors quoi ? Serait-ce qu'il y aurait du mou dans la corde à nœuds de La République En Marche ? Serait-ce que l'on se débinerait ? Que l'on refuserait de prendre des postes tellement ça sent le roussi ? La France est-elle une coque de noix perdue dans la tempête et qui erre au gré des vents mauvais ? Va-t-il falloir compter sur le secours d'un Aquarius ? Ce serait tout de même un peu fort de café !
Si jamais on doit se résoudre à lancer un appel à candidature, promis, je postule. Va y avoir du changement ! Port du tutu rose pour tous les fonctionnaires en uniforme, pour commencer. Je vais commencer à dresser la liste des bonnes idées que je peux trouver, on ne sait jamais.

Une saillie verbale ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page