Aux héros de la voltige

A Rouffignac, il n'y avait pas que des montgolfières, l'aéromodélisme était aussi à l'honneur. Je ne cultive pas d'intérêt particulier pour les engins volants mais cela ne m'empêche toutefois pas de reconnaître que certains d'entre eux sont beaux, amusants, curieux, étonnants. Dans le cas de l'aéromodélisme, ce n'est pas tant les machines que leurs pilotes qui m'intéressent un peu. Je regrette un peu le manque d'imagination des constructeurs. Il serait bien amusant de concevoir des machines volantes qui ne copient pas obligatoirement des avions existants. J'ai remarqué, par exemple, que sur plusieurs modèles présents on pouvait voir un pilote dans le cockpit. D'un côté, je comprends le jeu du modèle réduit fonctionnel. On joue à vouloir faire croire, on crée l'illusion. Mais au fond, pourquoi faire ?
Par contre, donc, l'art du pilotage. Là, ça force un peu l'admiration et le respect. Ce ne doit pas être simple de faire faire des loopings, des piqués, des vols stationnaires et des tas d'autres figures à distance depuis une télécommande.
Hier, j'étais à la manifestation "Périvroom" organisée par l'Automobile Club du Périgord "Classic" en partenariat avec la mairie de Périgueux. J'ai fait le plein de photos qu'il va me falloir à présent trier et traiter. En attendant, quelques acrobaties aériennes.








Une saillie verbale ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page