Faut-il des tueurs municipaux ?

Un rapport parlementaire remis récemment au Premier ministre préconise de rendre obligatoire l’armement des policiers municipaux. Est-ce que je vous étonnerais en vous avouant que je n'apprécie pas l'idée ? Je le reconnais, je n'aime pas la police. Je n'aime pas la police, je n'aime pas l'armée, je n'aime pas les personnes armées susceptibles de baver[1]. Je n'aime pas que l'on veuille faire régner l'ordre et la discipline parce que je n'aime ni l'ordre[2] ni la discipline.
J'ai une idée que la violence génère la violence. Le seul fait que les flics soient armés consiste déjà en un acte de violence. Potentielle peut-être mais violence tout de même. Face à des personnes armées, vous pensez forcément à vous armer. Être à armes égales, on pourrait dire. Face à des cons de flics, on use d'une connerie plus forte. Il faudrait essayer un truc. On mettrait[3] des flics intelligents. Si ça se trouve, ça rendrait intelligents ceux qui s'essaieraient à la "délinquance". Ce serait une expérience épatante.
Je n'aime pas les flics. Ok. Bon. Je déteste encore plus la police municipale. Je n'y peux rien, c'est plus fort que moi, j'y vois des relents de trucs qui puent. Déjà, faut les voir, les municipaux qui se prennent pour des flics américains ! J'en ai vu plusieurs dans plusieurs villes. Partout, ils se donnent des airs de terreurs pire que la police nationale ou la gendarmerie agricole. Ils ont adopté les codes, l'imaginaire du Robocop terrible.
Ces milices privées au service d'un maire, aux ordres d'un potentat local, me hérissent le poil et me fichent la trouille. Ça ne va pas s'arranger si elles sont armées. Une personne armée c'est une personne capable de tuer. Que l'on ne vienne pas me raconter le contraire. Une arme, c'est fait pour ça, pas pour autre chose. Une arme, c'est une machine à tuer, c'est sa fonction. On va me raconter que les policiers municipaux seront formés et instruits, encadrés par des textes de loi et tout ce que l'on voudra mais moi, je vois des tueurs en puissance. Et, oui, ça me fout la trouille.
Armer la police municipale, c'est un pas de plus vers l'escalade de la violence. Je ne vois même pas comment il pourrait en être autrement.

Notes

[1] dans le sens de bavure, bien sûr

[2] venez faire un tour chez moi pour vous en assurer

[3] il faudrait en trouver

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page