Coq charentais


C'était le dimanche dernier. Au petit matin, le coq réveillait les bien fatigués participants de la première édition de la foutraque (mais réussie) saint Cani. Fatigués, ils l'étaient en raison des dignes libations auxquelles ils s'adonnèrent jusqu'à une heure déjà bien avancée de la nuit. Le réveil matin emplumé avait décidé qu'il était pour lui l'heure de remplir sa mission et c'était comme ça. Nous fûmes plusieurs à penser alors que nous eussions été bien avisés de le cuisiner avec du bon vin la veille, ce prétentieux mais consciencieux volatile. Sale bête !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page