Ce n'est pas que j'aie envie de râler…


C'est un "client" pénible, le plus pénible de tous. A ce niveau, c'est de l'art. Ce client, je l'ai rencontré à la fin des années 90. A l'époque, il était à la tête d'une société de presse. Il éditait plusieurs titres de périodiques et il était devenu mon patron. A l'époque, je bossais pour Sud-Ouest et je voyais là la possibilité de me diversifier un peu, d'écrire plus long. Notre collaboration n'a pas duré très longtemps. J'étais payé à la pige et je me suis rendu compte assez rapidement que l'on grappillait beaucoup sur cette pige. Je m'en étais ouvert à lui, il avait avancé l'excuse de période difficile, j'avais fini par arrêter de travailler pour lui. Nous nous étions quittés fâchés et c'était très bien ainsi.
Bien des années plus tard, une copine qui avait aussi pour copain ce type — le monde est petit en Périgord — m'explique qu'elle envisage d'organiser un repas qui pourrait permettre de nous rabibocher. J'étais passé à autre chose, c'était de l'histoire ancienne, j'accepte la proposition en indiquant tout de même que si l'on m'y pousse, je n'hésiterais pas un instant à remettre cette affaire de petite escroquerie sur la table. Le repas a lieu, agréable. Le bonhomme, charmant par ailleurs, reconnaît sa faute et s'excuse. Bon. Moi, j'ai arrêté toute activité "journalistique", je travaille à autre chose dans une maison d'édition, j'accepte les excuses et profite des excellents vins présents.
Peu de temps après, cette personne m'appelle pour un problème informatique. Je vais le dépanner. A cette occasion, il m'explique son intention de monter un site Internet traitant de l'actualité périgordine. Il a besoin de quelqu'un qui pourrait l'aider à construire ce site. Il a suivi une formation mais il n'arrive pas à faire ce qu'il souhaite. On se met plus ou moins d'accord sur mes tarifs et, ma foi, on se retrouve les mercredis après-midi durant presque une année entière pour travailler sur ce projet.
Enfin, le site est terminé et en ligne. Tout pourrait aller pour le mieux. L'utilisation du site est assez simple et il me semble que mon client devrait s'en sortir aisément. Je lui ai expliqué les bases du html, je lui ai appris à utiliser l'éditeur intégré au cms. Normalement, il ne devrait pas y avoir de problème. Sauf que ce client a une certaine tendance à réussir l'exploit de produire du code pourri jusqu'à l'os. Comment fait-il ? Mystère ! Il doit cliquer un peu partout au petit bonheur la chance en se demandant ce que cela pourrait faire si il faisait ceci ou cela. Parfois, ça fonctionne presque mais, le plus souvent, ça casse tout. Et ce n'est, malgré tout, pas le but recherché. On pourrait croire que si mais non.
Alors, le client m'envoie un mail ou m'appelle pour que je répare, que je corrige. Moi, patient, je m'exécute et explique une fois de plus comment éviter les erreurs. Contrit, le client bât sa coulpe et assure que cette fois il a bien compris. Ce qui est merveilleux, c'est que cette personne a une capacité hors du commun de tout oublier à une vitesse stupéfiante. Alors, c'est de nouveau un courrier électronique ou un coup de fil et une nouvelle séance de dépannage.

Ce site vit quelques années avant d'être plus ou moins abandonné. C'est qu'un site Internet d'information, il faut s'y tenir. Je comprends la déception de constater que les visites ne sont pas au rendez-vous, que le public ne vient pas sur le site. Les demandes d'intervention s'espacent, le site ne propose plus beaucoup de nouveaux articles. C'est un peu dommage, l'outil pouvait être intéressant.
Ce matin, je reçois un message. A l'occasion du passage du président Macron à Périgueux, mon client a voulu se fendre d'un article. Evidemment, il a foiré la rédaction de son article. Cette fois-ci, il a fait très fort. Je ne vais pas vous expliquer ici les erreurs commises mais, vous pouvez me croire, c'est du grand art. Je finis de boire ma ration de café et je m'y mets.
D'abord, retrouver les codes pour avoir accès à la partie administration du site. C'est que je n'y suis pas allé depuis déjà pas mal de temps. Bon, voilà, j'ai trouvé. Alors… Ah oui ! Tout de même ! OK. Je nettoie le code des balises inutiles, des règles idiotes, j'en profite pour corriger quelques fautes d'orthographe et je mets la nouvelle version en ligne. Ça fonctionne nettement mieux maintenant. Je préviens ce client que c'est réparé. Il m'appelle dans la foulée pour me remercier mais aussi pour me dire qu'il a un petit souci informatique. Il me demande si je peux passer le voir dans l'après-midi. Allez savoir pourquoi, je m'entends lui répondre que oui, que j'avais plus ou moins prévu d'aller faire des courses… Je me demande si je ne suis pas un peu con, moi.

Sinon, une photo récente d'une sculpture de Gérard Bouvier, artiste avec qui je travaille de temps à autres.

sculpture

Commentaires

1. Le mercredi 25 juillet 2018, 09:28 par Tournesol

La photo aurait pu faire une devinette infernale...
Y’a des gens comme votre client.Ils ne sont ni bêtes ni stupides,ce sont des transgresseurs: les règles ne sont pas faites pour eux,au mieux ce sont des inventeurs,au pire des créateurs permanents de catastrophes,entre les deux de doux dingues.Méfi,les règles de la reconnaissance,de la loyauté,du respect,ne sont pas plus respectées que les autres....

2. Le mercredi 25 juillet 2018, 09:36 par Michel

@Tournesol : Je pense que l'on comprend vite que c'est une œuvre d'artiste, tout de même, non ? C'est sûr que si l'on sélectionne un détail bien choisi, ça peut compliquer le jeu.
Je ne suis pas d'accord. Dans le cas présent, il y a bien un peu de bêtise et, surtout, beaucoup de fainéantise. Mais surtout, il y a la volonté de ne surtout rien apprendre. Cet homme est un pur autodidacte. Il est devenu journaliste au culot (et seulement au sein de structures lui appartenant). Il a été patron, il ne peut pas supporter de ne pas détenir le savoir immanent. Devoir accepter qu'un subalterne puisse être plus compétent que lui, ça le défrise.
Pour ce qui est de la loyauté, de la reconnaissance et du respect (même si ça, bon, je m'en fous un peu), nulle crainte, je sais où je mets les pieds. Cet homme est un charmeur, il s'en sort souvent par une pirouette habile et par des plates excuses presque gênantes. Il me fait penser à une autre personne un peu du même acabit que j'ai eu à fréquenter un temps.

3. Le mercredi 25 juillet 2018, 10:01 par Tournesol

Un autodidacte qui ne veut rien apprendre,ça fait peur...Je crois que je vois à qui vous pouvez faire allusion :-)

4. Le mercredi 25 juillet 2018, 10:33 par Le prof Turbled

Oui, alors que penser des pas-didactes du tout à qui on a imposé toute leur scolarité durant, et même toute leur vie durant d'ingurgiter des matières qu'ils détestaient? (voir la quasi obligation pour chacun de se démerder avec les déclarations administratives en ligne, même les plus âgés)
Ceux-là, qui sont nombreux, ne relancent jamais personne pour un supplément de pédagogie barbifiante. Ils voudraient qu'"on" leur fiche la paix.

Pour l'oeuvre que vous nous présentez, laissez moi vous dire que malheureusement, aujourd'hui, à l'est d'Athènes, on peut trouver les mêmes dans des dizaines de cuisines calcinées.

Té, il est un peu manipulateur, votre gus. Y en a au moins un (ou une) comme ça par famille.

5. Le mercredi 25 juillet 2018, 10:56 par nono

Les activités professionnelles alimentaires demandent généralement un bonne dose d’abnégation, puisque on n’a pas les moyens d’envoyer ces polichinelles sur les roses il faut faire semblant de trouver ça normal.
Ah vivement la retraite !

6. Le mercredi 25 juillet 2018, 10:57 par Sax/Cat

Je suppose que pour tout arranger ce client vous paye quand il y pense.

7. Le mercredi 25 juillet 2018, 10:59 par Michel

@nono : Les activités professionnelles alimentaires sont celles qui sont facturées. Ce n'est là pas le cas. J'ai tort et je le sais.
@Sax/Cat : Et quand je pense à facturer. Bon, là ce serait peine perdue. Je pourrais bien aussi l'envoyer promener, je sais, je sais…

8. Le mercredi 25 juillet 2018, 11:06 par zinédane zédi

hé votre artiste,
j’espère que c’est pas notre belle coupe du monde qu’il a bousillé !
non mais oh !

9. Le mercredi 25 juillet 2018, 11:08 par Michel

@Tournesol : Ce n'est pas impossible :)
@Le prof Turbled : Que penser des "pas-didactes" ? Je ne comprends pas la question. Je ne pense rien de particulier des personnes qui ne savent pas. Moi-même — et je ne m'en fais pas une fierté — je suis ignorant en une foule de domaines. Pire, je n'en maîtrise aucun.
Si vous pestez après l'outil informatique que l'on nous imposerait et qui serait trop difficile d'accès, je ne peux m'empêcher de sourire.
Utiliser un ordinateur aujourd'hui est à la portée d'un enfant. Il y a beaucoup de fainéantise chez celles et ceux qui prétendent ne pas savoir se servir de l'ordinateur. Vraiment. On trouve toujours quelqu'un qui va vous expliquer, qui va vous guider.

10. Le mercredi 25 juillet 2018, 11:08 par nono

@Michel : oui en effet...
vous devriez consulter votre médecin du travail

11. Le mercredi 25 juillet 2018, 11:09 par Michel

@nono : Je préfère consulter mon médecin du repos.

12. Le mercredi 25 juillet 2018, 11:44 par Informaticien à sa mèmère

Ce client, je l'ai rencontré à la fin des années 90 : Ouf, c'est pas moi !
Est-il lecteur du présent blog ?
Pour l'oeuvre, je dois avoir, parmi tant de saloperies inutiles, deux ou trois vieilles ménagères en métal argenté, peut-être même en argent, ça me donne des idées pour tenter de les recycler. Attendant hier dans le hall de la mairie du village, j'ai vu un type arriver avec un diable (à roues, pas à pattes) pour récupérer une oeuvre d'art que j'avais prise (béotien que je suis) pour une météorite de belle taille.
Une étiquette d'identification serait souvent la bienvenue pour éviter toute erreur d'identification sur ce genre d'objet.

13. Le mercredi 25 juillet 2018, 11:48 par Maurice la Grammaire

@Informaticien à sa mèmère : Une étiquette d'identification serait souvent la bienvenue pour éviter toute erreur d'identification sur ce genre d'objet.
Mettez plutôt :
Une étiquette d'identification serait souvent la bienvenue pour éviter toute méprise.
c'est mieux.

14. Le mercredi 25 juillet 2018, 11:49 par Michel

@Informaticien à sa mèmère : Je ne sais pas s'il lit ce blog. Je sais qu'il l'a fait par le passé. S'il se reconnaît, il ne fera que relire ce que je lui ai déjà dit de vive voix.
Le sculpteur a acheté un stock de couverts en maillechort (pas loin de 800 kg) dans les années 80. Il lui en reste assez pour aller au bout de sa carrière, je suppose.
Moi qui suis pauvre et désargenté, je n'ai que de vulgaires couverts de bas étage à me mettre sous la dent. Toutefois, s'ils permettent moins certainement de faire une "belle table", ils fonctionnent parfaitement.

15. Le mercredi 25 juillet 2018, 11:51 par Informaticien à sa mémère

@Maurice la Grammaire : Merci ! (pour l'accent aussi).
@Michel : ça peut marcher aussi avec des couverts en plastique, qui ont l'avantage d'être malléables à basse température.

16. Le mercredi 25 juillet 2018, 12:11 par arielle

@Michel : J'ai appris un mot "maillechort"- j'aime bien- il va être difficile à recaser dans une conversation... Donc vous n'avez pas de Rolls non plus. Je m'en doutais un peu.
Quelle bande de médisants. J'ai vu pire en matière de sculpture... Ce n'est pas si mal. Ce n'est que mon avis. Oui, dans certaines, il y a une inspiration grecque non culinaire. Pauvre Grèce que j'aime tant !
PS : je vous écrit de mon nouveau macbook pro. Transfert des données réussies à quelques bricoles prés !

17. Le mercredi 25 juillet 2018, 13:04 par Tournesol

@arielle : épatez vos amies lors d’une séance tricot avec la maille short,entre point de riz,maille à l’envers et point jersey!

18. Le mercredi 25 juillet 2018, 13:27 par Le prof Turbled

@Michel :
Sacré Michel! Je me demande si vous n'êtes pas comme les journalistes et les politicards, finalement. J'en connais des masses, des vieux de plus de 85 balais, qui n'ont jamais eu d'ordinateur. On les zappes du paysage, ni plus, ni moins. Sauf pour convoiter leur patrimoine contre un séjour prochain à l'EHPAD.
Ils ont déjà du mal avec les chèques, n'ont pas de carte-bleue, alors apprendre des rudiments d'informatique!
Souvent veufs, ils ne s'occupaient pas, ou peu des problèmes "de paperasse", et sont particulièrement démunis face "au progrès". Pourtant, dans leurs domaines de compétence, souvent avec un outil à la main, ils vous mettraient sans doute minable plus d'une fois.
Souriez tant que vous voulez, mais ne niez pas la réalité.
Ou alors, je ne fréquente que des arriérés mentaux qui n'ont que ce qu'ils méritent.

19. Le mercredi 25 juillet 2018, 17:28 par Michel

@Le prof Turbled : Faut pas confondre "informatique" et "utilisation de l'informatique". Combien sont-ils ceux qui conduisent un véhicule à moteur sans la moindre notion de mécanique ou d'électricité ?

20. Le mercredi 25 juillet 2018, 18:26 par Inspecteur Latulipe

@Michel :
Et combien savent qu'il existe d'origine des clignotants sur leur autos, que ce n'est pas une option ?

21. Le mercredi 25 juillet 2018, 18:41 par Tournesol

@Inspecteur Latulipe : vous voulez dire qu’une fois en marche,on peut aller vers la droite ou la gauche?on peut?

22. Le mercredi 25 juillet 2018, 18:51 par Le prof Turbled

@Michel :
J'vois ben que vous voulez pas comprendre. C'est pô grave. Avez-vous déjà essayé d'apprendre à un ancien de se servir d'un simple tel. portable?
J'étais bien dans la case "simple utilisation de l'informatique". C'est difficile de se mettre à la portée de ces braves gens. Voyez Macron!

Bon, on oublie, j'ai un sanglier sur le feu.

23. Le mercredi 25 juillet 2018, 19:35 par Michel

@Inspecteur Latulipe : Moi je le sais mais je sais aussi qu'une ampoule s'use si l'on s'en sert. Donc, j'économise les ampoules dès que possible. Par exemple, je n'utilise pas les clignotants lorsque je vais en ligne droite et je ne les utilise pas souvent lorsque je dois tourner mais que personne ne me suit ou arrive face à moi. D'une manière générale, je considère qu'il faudrait supprimer les vitres latérales sur les automobiles afin que les conducteurs puissent signaler d'un geste de bras leur intention aux autres usagers de la route.
@Tournesol : Il me semble que lorsque l'on est en marche, on a plus tendance à se diriger vers la droite.
@Le prof Turbled : Si, je veux bien comprendre. J'ai appris à des personnes âgées à se débrouiller avec un navigateur Internet, oui. Avant, il a fallu leur expliquer comment démarrer l'ordinateur, comment l'arrêter, comment utiliser la souris et le clavier. Ça peut prendre un peu de temps mais on y arrive.
Bon sanglier.

24. Le mercredi 25 juillet 2018, 20:14 par Liaan

@Inspecteur Latulipe : Vous me rappelez un copain qui ne mettait pas ses clignotants en sortie de rond-point, il disait que les autres n'ont pas à savoir où il allait...

@Le prof Turbled : Vrai qu'avec les dirigeant actuels, surtout en Macronie, l'informatique et la dématérialisation sont à marche forcée. On met la charrue avant les bœufs. Mamy et Papy sont perdus. Que ce soient pour les cartes grises, déclarations et paiements d'impôts, parcoursup et autres joyeusetés, il y a beaucoup de couacs. Lorsque l'on sait que pas mal de personnes refusent, ou ne peuvent pas avoir internet pour des raisons diverses... En Hollandie puis en Macronie, il faut TOUT dématérialiser. Ce qui nous empêche pas d'avoir souvent des feuilles et des feuilles à imprimer nous-mêmes. Suprême astuce du capitalisme, la suppression des services publics, voir l'implacable disparition des cabines téléphoniques publiques*, sans doute à terme, la suppression du réseau filaire. Ça coûte. Il faut respecter la barre des trois-pour-cent.

(*) Les cabines téléphoniques publiques, combien ont servi dans les affaires policières ou les histoires sentimentales inavouées... C'était le bon temps.

25. Le mercredi 25 juillet 2018, 20:51 par Tournesol

@Liaan : je suis d’accord avec votre copain: une destination,comme un tracteur ou une brosse à dents,c’est personnel,ça se partage pas.
Sinon,je vois des personnes résidant en EHPAD,travaillant en CAT ou vivant en ESAT( selon leur âge et leur handicap),se servant de portables et de l’outil internet.Je vois aussi des médecins hospitaliers en exercice refuser de se servir de l’ordinateur.On en déduit que des chefs de service hospitaliers ont un QI inférieur à 80( cette hypothèse me plaît)?Ou,plus prosaïquement que certains font de la phobie informatique( plus probable)?
Ah,je viens de commander: l’art de ne pas dire n’importe quoi,de Johan Ellenberg.Je ne compte pas le lire mais je pense que ça fera bien dans ma bibliothèque.Et si malgré tout je le lis,j’espere bien ne pas le comprendre.
Au passage j’ai feuilleté l’art d’avoir toujours raison,de Schopenhauer,mais je l’ai pas acheté ,trop facile.

26. Le mercredi 25 juillet 2018, 20:51 par Liaan

@Michel :
je sais aussi qu'une ampoule s'use si l'on s'en sert
Je repense à une ampoule électrique qui fonctionne depuis fort longtemps.
Depuis plusieurs dizaines d'années.
Où en est-elle, cette brave et courageuse ampoule ancienne ?

27. Le mercredi 25 juillet 2018, 21:05 par Liaan

@Tournesol : Je n'ai absolument pas voulu dire que les mémés et les pépés ne pouvaient pas maîtriser l'informatique, mais je critiquais cette marche forcée de notre société qui impose l'usage de l'informatique pour tout et rien. Nous n'avons plus la liberté de pouvoir choisir.
Mais il y a aussi des personnes âgées qui ne veulent pas s'emmerder avec ces trucs. ne peut-on pas attendre un peu qu'ils aient débarrassé le plancher, dans dix ou vingt ans ? Non, en 2019, il faudrait que tout le monde déclare ses revenus par informatique (ainsi que payer par tablette ou téléphone, si la somme dépasse les 300 €. J'imagine bien une personne pensant à une tablette de chocolat*...). La Poste a trouvé une solution : aider l'usager par l'intermédiaire du facteur, contre espèces sonnantes et trébuchantes, bien sûr...

(*) oui, l'histoire des bonnes sœurs qui se font payer en tablettes de chocolat.

28. Le mercredi 25 juillet 2018, 21:25 par Tournesol

@Liaan : on est d’accord..

29. Le mercredi 25 juillet 2018, 21:29 par G G Coriolis

Il me semble que lorsque l'on est en marche, on a plus tendance à se diriger vers la droite. Ceci n'est vrai que dans l'hémisphère nord. Dans l'hémisphère sud, c'est vers la gauche. Il suffirait donc de trouver une place libre de l'autre côté de l'équateur afin d'y transférer les instances dirigeantes, à défaut de ne pouvoir déplacer le pays entier. CQFD.

30. Le mercredi 25 juillet 2018, 22:02 par Michel

@Liaan : Elle continue à émettre de la lumière. On peut la voir en temps réel ici.

31. Le jeudi 26 juillet 2018, 07:35 par Le prof Turbled

@Tournesol :
Vous en voyez qui se débrouillent avec l'outil internet. Bien! Moi aussi, tous les jours.
Mais n'en voyez-vous point qui n'y arrivent pas? Et même qui n'ont pas la tune pour payer le racket qui va avec, et l'ordi ou la tablette?
Moi aussi, tous les jours.

32. Le jeudi 26 juillet 2018, 07:47 par Tournesol

@Le prof Turbled : j’e vois qui n’ont pas pu apprendre à lire,des qui ne peuvent pas passer le permis de conduire et des qui n’ont pas les sous pour réparer leur scoot de 50 cm3.Mais là on est dans le cadre du handicap lourd ou de l’extreme pauvreté .Et donc,souvent mesures de protection ou d’accompagnement.

33. Le jeudi 26 juillet 2018, 07:49 par Liaan

@Michel : Merci.

34. Le jeudi 26 juillet 2018, 07:50 par Michel

@Tournesol : Ainsi donc, si l'on fait la synthèse de tout cela, on considère que tous les cas sont présents.
Je connais des personnes qui ne savent pas remplir une déclaration de revenus "papier" et qui ont toujours su trouver une aide.

35. Le jeudi 26 juillet 2018, 11:56 par GAFABIJIHOENRTCHRSHQ

Moi j'aime bien

36. Le jeudi 26 juillet 2018, 22:40 par fifi

J'adore les manches de couteaux évidés de cette " sculpture ", ils me rappellent de bons souvenirs .

37. Le jeudi 26 juillet 2018, 22:46 par Michel

@fifi : Les bons souvenirs, c'est déjà pas si mal.

38. Le samedi 28 juillet 2018, 08:36 par Liaan

@Le prof Turbled :
''11 millions.
C’est le nombre de Français qui ressentent un certain malaise avec le numérique. A cause de cela, près d’un tiers sont même conduits à renoncer à une recherche d’informations, à une requête, une démarche administrative ou commerciale (étude 2018 du Syndicat de la Presse Sociale sur l’illectronisme).''

Tiré du bulletin d'informations de Solidaires Finances Publiques.
J'aime le mot illectronisme.

39. Le samedi 28 juillet 2018, 08:42 par Michel

@Liaan : Cette étude a été réalisée en février 2018 par téléphone, auprès de 1011 Français représentatifs de la population et d'un panel spécifique de personnes âgées de 70 ans et plus (368 au total).

Télécharger les résultats de l'étude

40. Le samedi 28 juillet 2018, 10:19 par Liaan

@Michel : Quel rapidité pour la réaction !
Vous vous étiez intéressé au phénomène ?

41. Le samedi 28 juillet 2018, 10:20 par Michel

@Liaan : Absolument pas et je continue à m'en désintéresser.

42. Le samedi 28 juillet 2018, 10:29 par Tournesol

Je pense que le nombre de Français capable de seller un cheval ,de bâter un âne,ou d’atteler un couple de boeufs,ou un mulet ,est en constante diminution faut-il s’en inquiéter ?

43. Le samedi 28 juillet 2018, 10:34 par Michel

@Tournesol : Qui sait aujourd'hui plumer et vider un poulet ? Combien sont-ils à rester pantois devant des légumes sans au juste savoir ce que c'est et comment ça se prépare ? Est-on plus bête qu'autrefois ?

44. Le samedi 28 juillet 2018, 11:28 par Liaan

L'être humain s'adapte à son environnement du moment.
Les gosses de maintenant se demandent comment on faisait avant, de ce temps où l'ordinateur particulier n'existait pas, qu'il n'y avait pas de téléphones portables.
Tout comme les matous qui sont nés après l'avènement des postes de télévision plats, ils ne peuvent connaître le bonheur de leurs aïeux qui ont connu les postes à tube cathodique qui chauffaient doucement leur petit corps douillet.