Mille yeux à l'Aronde


Simca Aronde

Commentaires

1. Le samedi 17 février 2018, 08:04 par Liaan

Écrasée par un objectif d'appareil photo équivalent à un 135 mm.

En bandes dessinées, l'Aronde, c'est Jean Valhardi de Jijé,
ou, plus moderne, Jacques Gipar de Jean-Luc Delvaux.

2. Le samedi 17 février 2018, 08:09 par Michel

@Liaan : Écrasée par un objectif d'appareil photo équivalent à un 135 mm
On en apprend des choses grâce à vous !

3. Le samedi 17 février 2018, 08:22 par Le prof Turbled

L'Aronde moustachue! Celle que je préfère. On dirait qu'elle va parler. Y en aura t-il à Périgueux aujourd'hui?

4. Le samedi 17 février 2018, 08:24 par Liaan

@Michel : C'est-y-point vrai ?
Ne me dites pas que l'image est naturelle, screugneugneu.
(équivalente à une vue prise par un 50 mm ?)

5. Le samedi 17 février 2018, 08:47 par Liaan

@Michel : L'en a fallu du jus de cervelle pour trouver le titre du billet du jour.

6. Le samedi 17 février 2018, 08:50 par Le prof Turbled

@Liaan :
Voui, il aurait pu titrer: Mille queues à l'Aronde (spécial menuisiers).

7. Le samedi 17 février 2018, 08:53 par Le prof Turbled

Ou encore: mille vieux à l'Aronde (spécial population du Limousin).

8. Le samedi 17 février 2018, 08:56 par Le prof Turbled

Et aussi: mille bœufs à l'Aronde (toujours la population du Limousin).

9. Le samedi 17 février 2018, 09:08 par Liaan

@Le prof Turbled : Ou :
Mille yeux à la ronde.
(sous-entendu que la ronde est très jolie, malgré son embonpoint)
(milieu à la ronde ?)

10. Le samedi 17 février 2018, 10:48 par MITO-MITO

@Liaan : Écrasée par un objectif d'appareil photo équivalent à un 135 mm. J'aurais moins d'indulgence que Michel, ça dit quoi, ce charabias de présentateur TV ?

11. Le samedi 17 février 2018, 12:42 par Liaan

@MITO-MITO : Ach ! C'est très imagé, si je puis dire.

Le sujet photographié (ici, en l'occurrence une automobile de marque Simca, type Aronde 1955/1956) se retrouve écrasé, aplati par la focale de l'objectif de l'appareil photographique, cette focale ressemble à s'y méprendre à une dimension de 135 mm, mesure effectuée sur un boîtier réflex de format 24 X 36, couramment utilisé depuis les années 1960 jusqu'aux années 1990, grosso modo, par la plupart des bonnes gens s'intéressant à la photographie, et munis d'appareil reflex à objectifs interchangeables. Les principaux objectifs étant de dimensions suivantes :
- 50 mm, pour obtenir une image proche de notre vision d'être humain.
- 28 mm, objectif dit "grand-angle" pour obtenir une image lorsque l'on avait pas assez de recul (mais au prix de belles déformations, tout de même)
Et notre vedette du jour :
- 135 mm, qui permet "d'agrandir le sujet photographié comme si l'on regardait une paire de jumelle de théâtre, ou une petit lunette dite d'approche". Le 135 mm était pratique, l'objectif n'est pas de dimension trop grande, il fait déjà partie des petits téléobjectifs, et impressionne les néophytes. Très utilisé dans le portrait.
Voilà pourquoi je trouve que l'Aronde ici présente est quelque-peu écrasée par le "135".
Cette explication vous parait-elle plausible et compréhensible, à défaut d'être située au coin du bon sens ?

12. Le samedi 17 février 2018, 18:40 par Liaan

@Le prof Turbled :
Mildiou à La Ronde, viticulteur.

13. Le samedi 17 février 2018, 20:04 par Sax/Cat

@Le prof Turbled :
L'Aronde moustachue
Avec les moustaches de Plekszy-Gladz ?

14. Le samedi 17 février 2018, 21:01 par Le prof Turbled

Hé bien, il n'y en avait pas, au salon du véhicule ancien de Périgueux, des Arondes à moustaches!
Que je vous narre un peu cette expédition thématique toute entière dédiée aux transports individuels et autonomes d'antan, principalement à quatre roues et un volant.
La pluie du matin n'arrête pas le pèlerin. Cependant, en arrivant à Azerat, petite localité moderne, comme en attestent les deux ralentisseurs monumentaux installés là par des édiles inspirés, je n'hésitais pas à mettre pied à terre pour me recueillir quelques instant devant la maison de la culture Michel Loiseau, coincée entre le cinéma Art et essais et le Théâtre. Dommage qu'ils n'aient pas encore mis en place un ou deux rond-points!
Mieux encore! En parcourant les allées du salon, admirant ancêtres de la belle époque et bolides des années trente, bavant devant une Rallye II plus belle que neuve, trémulant face à une Alfa huit cylindres en ligne 1930 à compresseur et revendiquant 170 CV, une Jaguar type E, ou encore une des nombreuses Bugatti dont les périgourdins se servent usuellement pour aller faire leurs emplettes, je finissais par tomber sur le gars Michel himself, j'avoue que j'y comptais un peu, auquel aussitôt je déclinais mon identité, heureux que j'étais d'enfin pouvoir contempler son enveloppe charnelle. Ben, il est fort sympathique, et après l'avoir assommé de mes bavardages autour d'un café, et apprécié sa capacité d'écoute, je le quittai afin qu'il puisse continuer son safari photo dans le hall dédié à la marque Alpine, le clou du salon.
Hélas, après avoir écumé la bourse d'échange (mon blé contre tes cochonneries toutes rouillées), et m'être dûment restauré (ça creuse, les marchandages), je ne retrouvais pas "notre" blog-Master.
Dommage! Espérons que ce sera partie remise.

15. Le dimanche 18 février 2018, 07:38 par Liaan

@Le prof Turbled : Épatant, votre périple en terre périgourdine.
Et votre rencontre avec le Gars Michel. D'aucuns le considèrent comme un ours et l'on voit qu'il ne vous a pas fui. L'ursus Michelus serait donc assez sociable.
Nous allons sans doute avoir quelques photographies sur le blog, d'ici peu.

16. Le dimanche 18 février 2018, 08:57 par Le prof Turbled

@Liaan :
Ouaip! ça valait le déplacement, ce salon. J'ai pu me pencher longuement sur un quadricycle De Dion-Bouton sans son capot moteur, et admirer tout le fourbi, essentiellement composé de chaînes et de pignons à l'air libre, qui permet de l'utiliser. Bien d'autres merveilles ont attiré mon attention, dont un cyclecar Morgan, à moteur en V "liquide" dont je n'ai pas été capable de deviner l'origine. Habituellement, ils ont des moteur "à air". Jap, Matchless? Allez savoir! Certain véhicules n'avaient pas de plaquette descriptive, ce qui, pour les maniaques comme moi, est fort dommage. Il y avait aussi toute une théorie de Simca : Chambord, Marly, P60...etc...et bien sûr toute la famille Alpine.
J'y retournerai l'an prochain, car c'est bien supérieur à ce que nous pouvons voir à Brive.

17. Le dimanche 18 février 2018, 09:04 par Tournesol

@Le prof Turbled : coucou.Y’a rien du genre à Brive qui justifierait le déplacement?

18. Le dimanche 18 février 2018, 09:37 par Le prof Turbled

@Tournesol :
Ah si! à chaque printemps, aux alentours du 1er mai, le Torpedo Club briviste organise une expo du même tabac, avec bourse d'échange, sous la halle Georges Brassens. Je ne manque pas d'y aller, mais ce n'est pas la même échelle. Dans le genre, l'équivalent serait plutôt le salon de la moto de Limoges, au mois de mars cette année, au parc des expo itou. Mais c'est dédié uniquement aux deux-roues. Euh, coucou aussi (Coucou, ça m'aurais bien plu, comme plan de carrière).

19. Le dimanche 18 février 2018, 09:45 par Le prof Turbled

Erratum! Le salon de la moto, à Limoges, ce sera les 14 et 15/04.
Thème: les motos à moteurs deux-temps.
Pour l'expo briviste, je n'arrive point à trouver la date.

20. Le dimanche 18 février 2018, 11:42 par Liaan

@Le prof Turbled : L'amateur de machines de l'Est espère qu'à ce salon, il y aura des Ifa, MZ, Minsk, Jawa et cœtera...