Je ne me donne pas plus de cinq minutes

Vingt-deux heures et quinze minutes. Je n'ai aucune idée de ce que je vais pouvoir écrire sur ce blog aujourd'hui.

La journée de travail s'est déroulée assez tranquillement. Un petit conteneur à décharger le matin, quelques bricoles informatiques et beaucoup de pas grand chose pour compléter.
Pour demain, je sais que j'ai quelques photographies de nouveaux produits à réaliser. Ça va bien m'occuper quelque temps. Juste, il me faudra penser à ne pas oublier mon matériel.
J'ai l'impression de retomber dans une période creuse, niveau dessin. C'est un peu de ma faute, aussi. Je me suis replongé dans des BD d'auteurs qui me font perdre toute illusion. Des dessinateurs comme Guarnido ou Cromwell sont de ceux qu'il me faudrait éviter, pire que Franquin qui, déjà, me fait beaucoup de mal. Alors, oui, j'essaie de me rattraper aux branches en me disant que je n'ai strictement rien à voir avec eux et que, après tout, il est bien difficile de dire qui est le meilleur entre tel ou tel peintre ; tel ou tel musicien ou je ne sais quoi encore. Ce qui est sûr, c'est que ni Guarnido ni Cromwell ni Franquin (mais lui a une bonne excuse) ne doivent être jaloux de mes dessins qu'ils ne doivent par ailleurs pas connaître le moins du monde.

Une saillie verbale ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page