Des fois, c'est dur

Ce matin, j'ai cru que la seule issue à mon désarroi était de partir pour de bon. J'étais devant ma feuille de papier, le crayon à la main, et rien ne venait.

Vous êtes face à dix dessins à faire. On vous a donné une liste de mots à illustrer. Vous lisez et relisez les mots, consciencieusement, les uns après les autres, en vous appliquant bien comme il faut et les idées ne viennent pas. Vous lisez les mots comme si vous n'en compreniez pas le sens. Il vous faut trouver des idées humoristiques à faire coller à ces mots. Vous vous triturez la tête, vous vous pressez le cerveau et il n'y a pas de jus d'humour qui sort. Vous êtes dans la merde.

Puisqu'il y a la vaisselle d'hier soir à faire, vous la faites. Au moins, vous êtes utile, efficace, actif. Vous faites la vaisselle, les verres, les couverts, les assiettes et les casseroles. Vous vous appliquez parce que c'est ça ou retourner à la torture du dessin à trouver. Pourtant, pendant que vous récurez la casserole, vous y réfléchissez, à vos dessins à faire pour le plus vite possible.

Une fois la vaisselle terminée, vous vous faites un café et vous revenez à vos feuilles de papier. La matinée est presque terminée et vous n'avez rien produit. Vous vous dites à cet instant précis que vous devriez appeler vos clients et vous excuser auprès d'eux. Leur dire qu'ils se sont trompés, que vous les avez trompés, que vous n'êtes pas dessinateur, juste un mythomane qui veut faire comme si. Vous appelez les personnes, elles sont peut-être bien un peu déçues et un peu en colère mais, au moins, vous êtes débarrassé. Ouf ! Enfin ! Plus de dessins à faire ! Libre !

Ouais... Enfin sauf que, tout de même, dessiner, vous avez fait chier le monde pendant des années à raconter que c'est ce que vous voudriez faire de votre vie. Alors là, il y a pas à tortiller, il vous faut vous remettre au dessin. Vous prenez un mot. Celui qui vous semble malgré tout le plus simple à utiliser et vous commencez à le triturer dans tous les sens. Il vous fait penser à quoi, ce mot ? Allez, faites un effort. Faites en le tour, regardez-le par devant, par derrière, sur les côtés, par en haut et par en bas. Ah ! Ah ? Une idée ? Une idée mauvaise ? Ce n'est pas grave. Commencez à dessiner. Gommez tout et recommencez. Là, vous avez fait un trait qui vous conduit à une nouvelle idée. Voilà, c'est bien. Doucement. Allez-y, tirez un peu cette ébauche d'idée à vous. Elle vient, elle est consentante, elle est à vous, vous la tenez. Laissez votre crayon se connecter à votre pauvre cervelle. Voilà, c'est très bien. Le dessin apparaît. Oui. Reprenez ce trait, gommez par ici, rajoutez par là. Il est là ! Ça y est !.

A la fin de cette journée, j'ai fait quatre dessins. Ils ne sont pas tous très bons. Ce n'est pas très grave. Ils sont faits. Du coup, j'en fait un dernier pour le blog.

plume

Une saillie verbale ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page