Pas de poisson

Pas de blague, pas de canular, pas de fausse nouvelle. On ne sacrifie pas à la tradition, sur le Blog qui nuit grave ! C'est du sérieux, ici. Non mais !

D'abord, nous ne sommes pas vendredi. C'est le vendredi, le jour du poisson, pas le jeudi. Nous ne sommes pas vendredi encore pour quelques heures alors il n'y aura pas de poisson pour aujourd'hui. A la place, il y aura de la blanquette de veau. C'est bon, la blanquette de veau.
Nous sommes le premier avril et il est de tradition de donner du poisson ce jour là. Même s'il ne tombe pas un vendredi. Il peut arriver que le 1er avril tombe un vendredi. Dans ce cas, on a droit à double portion de poisson, je suppose. Mais peu importe. Le 1er avril, c'est le jour du poisson d'avril. C'est ridicule puisque l'on peut supposer que le mois d'avril comprend plusieurs semaines et, donc, plusieurs vendredi. Un vendredi par semaine. Tout au plus peut-on dire que le 1er avril est l'un des jours à poisson du mois d'avril. Prétendre autre chose serait mentir. Ni plus ni moins. Une sorte de travestissement de la vérité.
Lorsque je dis, un peu plus haut, qu'il y aura de la blanquette de veau, je mens un peu. Disons que je n'ai pas tout à fait tous les ingrédients nécessaires à la confection de cette excellente recette (mais j'ai tout de même l'essentiel : le veau) et que je vais faire un plat vaguement inspiré de la recette de la blanquette de veau à l'ancienne. La blanquette de veau "à l'ancienne" diffère de celle "pas à l'ancienne" juste dans le fait que l'on laisse les légumes qui ont servi à donner du goût à la viande. Moi, j'aime bien les légumes et je déteste jeter. Sinon, c'est grosso-modo la même chose. On cuit de la viande de veau dans du bouillon de légumes (carottes, poireau, céleri, oignons) agrémenté d'un bouquet garni et on fait, en fin de cuisson, une sauce en liant ce bouillon avec un mélange de jaunes d'œuf, de crème fraîche et de jus de citron. A côté, on fait revenir quelques champignons de Paris dans du beurre et on sert avec du riz blanc, normal. Là, je n'ai pas de céleri, par exemple. De même, il est grandement intéressant d'avoir des oignons grelots. Je n'en ai pas non plus. On s'en passera. Par contre, moi je mets un peu de vin blanc sec et de l'ail.
Pourquoi je vous raconte ça, moi ? Je ne sais pas. Disons que je n'avais pas envie de vous monter un poisson d'avril et que je ne savais pas trop quoi vous raconter. Alors, je me suis dit que je pouvais toujours vous dire ce que je prépare à manger pour ce soir.

Une saillie verbale ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page