Ces dessinateurs meilleurs que moi

C'est de la lecture d'un album de bandes dessinées prêté par mon frangin qu'est venue l'idée du dessin du jour. Je le dis clairement, j'ai largement puisé mon inspiration dans cet album.

Mis à part dans quelques rares moments de folle prétention, je ne me considère pas comme un bon dessinateur. Ce n'est pas très grave et d'aucuns ont fait carrière dans le milieu du dessin humoristique sans l'être non plus. Il y en a même des plus mauvais que moi. Enfin je pense. Parmi les dessinateurs que j'aime beaucoup[1], il y a les Maîtres que sont d'abord et avant tout Uderzo et Franquin. Je place Uderzo avant Franquin, en matière de dessin. Bien sûr, je considère aussi Hergé comme un Maître mais je n'ai jamais eu l'intention de dessiner comme lui. J'aime le dessin d'humour, celui avec des gros nez et des attitudes poussées. Maëster aussi est un excellent dessinateur mais selon moi il n'est pas un bon scénariste. Il mériterait de travailler avec quelqu'un qui lui construirait de bonnes histoires. C'est un avis personnel.

Dans les dessinateurs que j'aime beaucoup aussi, il y a Gotlib. Gotlib, j'ai été proche de le considérer comme l'un des plus grands et puis, avec le temps, j'ai un regard plus critique sur sa production. Il reste que je lui dois quelques fous rires que je n'oublie pas et quelques superbes planches qui valent leur pesant de cacahuètes. Il y a aussi Greg, le papa de Achille Talon. Je l'ai découvert un peu après Hergé et le duo Goscinny-Uderzo. J'ai tout de suite adoré cet humour bavard et la manie du détail et de l'objet. Greg m'a beaucoup inspiré. Un autre que j'adore mais qui n'a pas eu le succès qu'il méritait, c'est Cézard. Cézard, ceux qui ne lisaient pas Pif Gadget dans leur enfance ne doivent pas connaître. C'était un excellent dessinateur et je me souviens avoir passé des longues minutes à contempler les paysages, les vieux châteaux en ruine, les détails minutieux.
Je ne peux pas citer tous les dessinateurs qui m'ont marqué parce qu'il y en a tout de même un paquet. Dans les plus récents, il y a Ptiluc et Boucq, le regretté Lelong et Cromwell... Et puis, il y a ceux que j'aime beaucoup même si je ne les considère pas nécessairement comme de "bons" dessinateurs, les Reiser, Binet, Edika... En règle générale, il me semble bien que je suis satisfait à partir du moment où l'on parvient à me faire rire et/ou à m'impressionner par la maîtrise du trait. Une chose qui est certaine, c'est que j'aime les détails, les petits dessins dans les dessins, les trucs à découvrir, toutes ces choses là. Par exemple, la coccinelle de Gotlib est presque ce que je préfère chez Gotlib.

Mais là, donc, c'est un auteur de BD peu connu que j'ai redécouvert grâce à un album prêté par l'un de mes frangins. Redécouvert parce qu'il me semble bien avoir lu des passages dans Achille Talon Magazine, vers la fin des années 70. Il s'agit de Claude Marin et de son personnage, Frère Boudin, moine gourmand de son état à qui il arrive quelque aventure singulière. Bon, autant le dire tout de suite, l'histoire (écrite par Greg) n'est pas transcendante. On a affaire à un moine qui, suite à un miracle (le toit du monastère réparé par magie) doit reporter le tibia-relique dans le tombeau vénéré de Saint Mesquin. En cours de route, il croise quelques personnes et ceci donne l'excuse à des petites histoires dans l'histoire. Ce n'est pas génial mais ça se laisse lire. Moi, je me suis surtout attardé sur le dessin. De prime abord, ça n'a rien de bien novateur. C'est du pur produit de l'école belge, ce sont des gros nez et des mains rondes. Le trait au pinceau est un peu épais mais net et précis. Là où ça mérite les éloges, c'est bien pour les décors et les trouvailles graphiques. Sans égaler Cézard c'est vraiment très bon, à mon avis.

Et alors voilà que je lis cet album de BD et que je repars dessiner ma vache. J'ai eu rapidement l'envie de partir sur un dessin inspiré par le trait de ce Claude Marin[2]. J'y ai ajouté quelques trucs à moi et j'ai fait ma sauce à l'encre de chine. Pour l'occasion, j'ai aussi testé un nouveau pinceau en poils synthétiques. Il ne m'a pas pleinement convaincu et je préfère toujours les poils de martre. C'est peut-être une question d'habitude. Je vais essayer encore un peu de m'y faire.

cow-cow

Notes

[1] Etant un déjà vieux, je n'ai aucun avis sur les mangas et toutes ces sortes de choses. je n'en parle donc pas et reste sur un terrain que je connais un peu.

[2] Celles et ceux qui diront que je n'égale pas Claude Marin auront raison.

Une saillie verbale ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page