juin

Aujourd'hui, c'est décidé, parce que c'est le premier jour d'un nouveau mois, je vais faire du rangement, du ménage et du nettoyage dans ma maison. Il y en a besoin.

Je ne sais pas bien si je vous l'ai déjà avoué, je suis ce que l'on peut appeler un gros dégueulasse. Le ménage, le nettoyage, toutes ces choses là, ce n'est pas ma préoccupation première. Plutôt que nettoyer, je préfère non pas salir sciemment mais plutôt laisser la saleté et la poussière prendre possession des lieux. Pour tout vous dire, ça ne me dérange pas de vivre dans une maison sale et poussiéreuse. Pas du tout. Je suis bien moins dérangé par la poussière que par le bordel et je peux vous assurer qu'il m'en faut déjà beaucoup pour que cela commence à me déranger.
Seulement, pour nettoyer un peu, il faut commencer par ranger beaucoup. Et ça, ça prend du temps. Je commence par ordonner tout le bazar en tas et en piles. Il y a beaucoup de papier. Des courriers non classés, des dessins abandonnés, des revues lues ou non. Tout cela passe par la table et, habituellement, ça finit par tomber de la table pour se répandre par terre. C'est assez cataclysmique, vous pouvez pas avoir idée de la chose sans l'avoir vue et je n'ai pas envie de vous aider en vous faisant une photo. Donc, je commence par tout ce qui se trouve encore sur la table. Il y a ce qui doit retourner dans la cuisine, ce qui part directement dans la cheminée, ce qui va sur une première pile et ce dont je ne sais pas encore que faire. C'est déjà très difficile pour moi. Une fois que j'ai commencé à énoncer une certaine forme de logique qui m'est propre, j'attaque les strates du sol. Là, c'est très compliqué. Il s'y trouve des documents que je cherchais et que je dois impérativement mettre de côté. Mais comment les mettre de côté sûrement ? En faisant une nouvelle pile que je commence ici, sur un coin de table. Rapidement, la table devient un champ de bataille chancelant et il peut arriver (mais j'y prends garde tout de même) que les piles s'effondrent et se répandent de nouveau au sol. Dans ces cas là, soit j'abandonne la partie soit je vais me faire un café.
Parmi tout ce que je redécouvre, il y a des choses que je sais directement où ranger. Je suis tout de même assez organisé et je constitue des tas de dossiers. J'en ai pour les assurances, pour les factures d'EDF, pour tout ce qui a un rapport proche ou lointain avec les impôts ou avec quelque chose d'un peu officiel ou administratif. Mais le souci, c'est que les-dits dossiers ne sont pas accessibles. Les piles se forment de plus en plus nombreuses et je peux connaître le dard du découragement me piquer au vif et me faire baisser les bras. Aujourd'hui, j'ai l'intention d'aller le plus loin que je peux.
Tiens ? Des piles ? Des piles électriques, je veux dire. Des piles ? Sont-elles bonnes ou sont-elles mauvaises ? Pour le savoir, il faut que je retrouve mon multi-mètre et que je les teste. Elles sont faibles mais pas foutues. Ah mais ! Il y a cette ignoble pendule en plastique au dessus de la cheminée qui attend que je lui change la pile depuis des mois et des mois ! Je prends l'une des piles et je remplace celle qui est vide. Quelque chose de concret, au moins. Et là ? Des dessins. Des ébauches de dessins. Je fais un tri rapide. Il y a ceux qui iront dans le carton des papiers pour allumer le feu et ceux à qui je donne une seconde chance. Je les mets en vrac dans un carton. Ah ! Des CD ! Où est-ce que je vais pouvoir les mettre, ces CD ? Je les mets dans des cartons. Ce n'est pas pratique. Les fois où je veux écouter un disque en particulier, ça m'oblige à de longues recherches. Ce n'est pas grave.
Au bout de quelques heures, on commence à y voir un peu plus clair et je peux imaginer passer un coup d'aspirateur. Habituellement, je parviens à remplir complètement un réservoir d'aspirateur en une fois. Ça représente beaucoup de poussière, de vieux cheveux et d'autres trucs, mine de rien. Je passe là où je peux passer dans la pièce principale et dans la chambre. Je ne passe pas partout parce que ce n'est pas possible. Il faudrait bosser au moins deux ou trois jours pour pouvoir le faire.

Mais je parle, je parle et pendant ce temps-là, le ménage ne se fait pas. Pas de dessin aujourd'hui. Une autre fois peut-être.

Une saillie verbale ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page