Je ne supporte pas d'être pris pour un vulgaire PC !

Ces jours-ci, j'ai la désagréable impression que l'on m'a installé un quelconque Windows© dans mon intégrité à moi que j'ai. Ce n'est pas très agréable.

Je comprends un peu mieux ce que peut ressentir un pauvre PC lorsqu'il est victime d'une attaque virale. J'ai les circuits internes qui font de la colle, le disque dur qui ne retrouve plus ses octets, le processeur qui bégaie grave. Je me demande s'il va me falloir faire un reset général, un reformatage de bas niveau, une réinstallation complète de l'OS.
Pourtant, je pensais être à l'abri des virus délétères, moi. Je mange des pommes, tout de même ! Pas assez ? Faudrait que je me mette à sucer du pingouin, vous pensez ?
Ça m'a pris le 23 décembre. Au départ, j'ai senti que ça n'allait pas fort. Plus ça va plus mal, moins ça va plus bien. Ce matin, j'ai connu une expérience intéressante. L'aspirine effervescente, le jus d'orange et le café avaient exactement le même goût. Très mauvais.
Aujourd'hui, c'est dimanche. J'ai pris la décision irrévocable de garder le lit le plus possible. Normalement, selon mes calculs, ça devrait commencer à aller mieux à partir de demain. J'espère que ce sera le cas parce que j'avais prévu de faire plein de choses durant ces congés de fin d'année et que là, ben ça avance pas des masses, pour le coup.

Une saillie verbale ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page