Faire et défaire

Faire et défaire, c'est toujours travailler. Oui, sans doute. Mais "tout travail mal fait est considéré comme nul et à refaire", disais mon grand-père.

Dimanche 20 août. Je suis en train de travailler du ciseau à bois, à tailler dans une poutre plus sèche qu'une saucisse, afin de constituer une assise plane et de niveau pour une cale qui viendrait supporter mon nouveau plancher. Ça n'avance pas vite. Le bois est dur et je dois vérifier souvent avec le niveau à bulle l'avancée des travaux. J'ai déjà posé quelques cales sur les deux poutres les plus tordues. Ça n'avance vraiment pas vite et ça commence à m'agacer velu.
De plus, la veille, j'ai commencé à me poser de sérieuses questions sur ce que j'étais en train de faire. Les poutres sont tellement bien agencées que mon plancher en panneaux de particules agglomérées ne sera supporté par rien sur des longueurs de l'ordre du mètre par endroits. On m'a dit qu'il ne fallait habituellement pas dépasser les 60 cm.
Au début, lorsque j'envisageais ces travaux, j'avais plus ou moins prévu de construire un maillage de chevrons perpendiculaire aux poutres et de poser mon plancher dessus. J'avais abandonné l'idée parce que cela allait gêner l'ouverture de la fenêtre... Là, avec mon ciseau à bois à la main et le goût âcre de l'insatisfaction à la bouche, je suis en train de réfléchir et de revenir à mon idée première. Jean-Marc, mon frangin, vient de préparer un thé. Il est bien de mon avis, je fais fausse route avec mes bouts de cales. La décision est prise, j'arrête tout et je recommence avec une nouvelle méthode et de nouveaux plans. Je ne sais pas vous, mais moi, dans ces moments flous, je connais toujours une sorte de découragement.

plancher
Après quelques tasses de thé, je calcule la quantité de chevrons qu'il va me falloir. Il va me falloir aussi quelques bouts de bois plus larges et plus hauts... Je crois que je vais faire un nouveau voyage jusqu'au magasin de bricolage en PCR avant longtemps, moi.
Normalement, je vous tiendrai au courant, cela devrait aller plus vite, maintenant.

Une saillie verbale ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page