C'est bien commode

Pendant leurs congés, pendant que certains partent se faire de jolis mélanomes sur les plages, il y en a qui bossent...

C'est pas pour dire que je veux qu'on me plaigne, mais faut tout de même bien avouer que des congés comme ceux que je passe, je m'en passerais bien.
Je suis d'accord avec celles et ceux qui iront affirmer que je l'ai bien voulu et que je suis seul responsable de ce qu'il m'arrive. OK, c'est vrai, rien à redire à ça.
Disons que si je n'avais pas eu l'idée saugrenue de vouloir refaire le plancher du grenier, je n'aurais pas eu besoin de faire de la place dans le garage pour y entreposer ce qui encombrait l'étage. Faire de la place dans le garage, ce n'est pas une mince affaire. J'ai commencé par détruire la fosse septique. Pour cela, il m'a fallu déplacer le triporteur Peugeot. Pour le déplacer, il m'a fallu sortir la MZ. Ensuite, il y avait une commode en mauvais bois qui était là et qui me gênait. Qu'allais-je bien pouvoir en faire ?
J'ai trouvé un pot de peinture jaune et je me suis mis en tête de repeindre cette commode, histoire de la monter dans ma chambre et, accessoirement, d'y ranger ma collection de slips en tous genres et de chaussettes hétéroclites. Quand je dis, des fois je fais. Donc, je cherche du papier de verre et je me mets à poncer le meuble dérisoire.

avant peinture



Je laisse sécher et je cherche un pinceau. Hop, hop ! Quelque temps plus tard, la première couche de peinture jaune est appliquée. Je laisse sécher un peu plus de 24 heures, je ponce un peu et j'applique la seconde couche que je laisse sécher elle aussi le temps d'un nycthémère. Le résultat me convient. Je ne dis pas que je suis fier, mais ça va bien comme ça.

peinture



Sur la photo, prise à la presque fin de la première couche, il reste les pieds à finir de peindre. Entre les deux couches, alors que je laissais sécher, il y a eu quelques insectes qui sont venus goûter la laque glycérophtalique. Il y a aussi eu un coup de vent intempestif qui a fait tomber deux des tiroirs... Les traces subsistent et je m'en fous.

En ce moment je détruis le plancher du grenier. Hier, c'est le chauffe-eau qui s'est mis à déconner. Je l'ai démonté ce matin et ai tenté de le détartrer à l'acide chlorhydrique. Je ne sais pas trop si le problème vient d'ailleurs ou si je n'ai pas bien procédé au détartrage, toujours est-il qu'il ne fonctionne toujours pas correctement...
Mon père passera dans l'après-midi pour me donner son avis sur la question.
Saloperies de vacances !

Haut de page