Mardi, soir de sortie des poubelles

Les mardis soirs, à Azerat...

...les villageois sortent leurs sacs poubelle. Peu à peu, les trottoirs se garnissent de sacs. Des noirs, des bleus, des jaunes, des gris... C'est magnifique ! Moi, je participe à la grande fête hebdomadaire. Il n'y a pas de raison pour qu'il en aille autrement.
Ce qui est intéressant dans ce rituel, c'est qu'il semble qu'il ne faut pas se faire voir du voisinage. J'imagine aisément que certains attendent d'avoir le champ libre pour s'en aller déposer leurs ordures, leurs symboles de consommations passées, les preuves de leur adhésion factuelle à cette belle société de consommation.
De mon côté, il peut m'arriver de jouer à produire le minimum d'ordures. Les pâtes en produisent peu, admettez-le. Encore aujourd'hui, je ne sais pas si, d'un point de vue totalement écologique, il est préférable d'acheter ses pâtes en boîtes de carton (carton que je peux brûler dans la cheminée) ou en sachet.
Ici, je n'ai pas de jardin. Lorsque j'étais à Pazayac, je tentais de faire du compost avec tous les déchets organiques...
Moi je dis que finalement, il faut peu de choses pour occuper sa vie.

Un commentaire à ajouter ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page