mercredi 5 juin 2019

Art et jardins

Comme je vous sais curieux et désireux de vous remplir la cervelle, je me permets de vous faire part de la tenue d'une biennale d'art contemporain qui se tiendra ces 7, 8 et 9 juin du côté de Ligueux, à deux pas de Sorges, en terres du Périgord.
Il se trouve qu'un ami artiste dont j'ai déjà parlé ici exposera des œuvres réalisées pour l'occasion et il se trouve que je suis intervenu pour la réalisation de ces œuvres avec des outils photographique et informatique. J'irai visiter les expositions situées dans cinq jardins ce samedi après-midi. Le vernissage se déroulera sur la place de Ligueux à partir de 18 heures.

Jean-François Noble, l'artiste plasticien avec qui j'ai collaboré, exposera dans des jardins maraîchers et sur la place de Ligueux avec des œuvres qui puisent dans ses obsessions et son imaginaire. Il y aura des mains, des corbeaux, des appels à l'alchimie et à son histoire paysanne. Ses œuvres investiront les serres du jardin maraîcher et ne manqueront pas, soyons en certain, de susciter émotion, étonnement et émerveillement.
Bien sûr, je comprends que vous ne puissiez pas tous être présents pour cette biennale d'art contemporain. Vous aurez sans doute des occupations diverses et légitimes qui vous tiendront éloignés de l'art. Si tout va bien, je vous ferai un petit compte-rendu.

mardi 5 mars 2019

B-Vélo s'expose

mercredi 12 décembre 2018

Une vie de frustration

Parce que je n'y pensais plus, je ne l'attendais pas plus. Un jour, un copain me demande des dessins pour illustrer une petite vidéo qu'il souhaite faire à partir de l'une de ses chansons. Le projet m'amuse et, enthousiaste, j'accède à la demande sans plus attendre.
Le temps passe à la vitesse du temps qui passe, ni trop rapidement ni trop lentement, et je finis par ne plus m'occuper de cette affaire de dessins et de chanson. La dernière fois que je m'en étais préoccupé, le copain m'avait dit qu'il attendait qu'un de ses copains finisse de mettre les dessins en couleur et de réaliser les animations.
Et alors que je m'y attendais le moins, voilà que le petit film sort sur les écrans ! Allez bande d'inutiles désœuvrés ! Regardez-moi ça et amusez-vous ! C'est gratos.

mardi 10 juillet 2018

Plouf

On m'a demandé de photographier une piscine. Je n'ai rien contre les piscines tant qu'elles se tiennent éloignées de moi. Je n'ai rien contre les piscines. Contre l'eau, si. Or, que serait une piscine sans son eau ? Une piscine vide, oui, d'accord. Autant dire, pas grand chose. Un trou bête et cher.
Vide ou pleine, une piscine est un dispositif dangereux. Si elle est pleine, on risque de s'y noyer ou, pire encore, de s'y mouiller. Vide, on peut craindre d'y choir, de s'y casser un membre ou deux voire la tête qui, notez-le, n'est pas un membre. Par exemple, au sein d'une association, vous trouverez des membres. Et à la tête de cette association, un président. Cela montre que la tête est au dessus des membres. Regardez-vous dans une glace, plus ou moins haute et large selon votre corpulence et votre taille. Vous devez bien voir que la tête est au-dessus des membres, bras, jambes et pénis si vous êtes un homme. Si vous ne voyez pas le pénis, c'est soit que vous n'êtes pas nu, soit que vous êtes une femme. Si vous êtes une femme et que vous voyez un pénis, c'est qu'un ami proche vous joue un tour.
Il faisait beau et chaud. Ceci est un contrepet un peu facile, j'en ai bien conscience. Je n'ai pas trouvé mieux pour signifier que le soleil brillait et que la température ambiante tutoyait (quelle familiarité !) les 30°C. On m'avait demandé de venir faire les photos de la piscine. Je me suis dit que, peut-être, avec un puissant téléobjectif, j'allais pouvoir tenir l'ennemie à distance. J'avais aussi imaginé me munir d'une chaise pour agir à la manière des dompteurs que l'on représente ainsi tenir le lion éloigné dans les illustrés pour enfants. Je me suis dit que je trouverais bien une chaise sur place. Il n'y avait que fauteuils en PVC et transats en cochonnerie métallique.
Il ne m'a pas fallu longtemps, à peine quelques secondes, pour comprendre que j'allais devoir prendre sur moi et approcher de la piscine. N'écoutant que mon courage qui est souvent mauvais conseiller, je faisais fi de ma peur panique de l'eau trop claire, trop bleue, trop artificielle pour être eau nette. Par peur du ridicule, je n'osais réclamer une bouée ou une combinaison de plongeur. Et bon, me voilà accroupi au plus près de l'eau, me persuadant qu'elle ne me veut pas de mal, que je n'ai rien à craindre d'elle. Tout s'est bien passé. L'eau ne s'est pas jetée à ma gorge, nulle vague n'est venue me submerger, je ne me suis pas mouillé un millimètre de peau. J'en suis sorti grandi.

Les Songes de C'Kaylann
Les Songes de C'Kaylann
Les Songes de C'Kaylann

Les Songes de C'Kaylann

mardi 5 juin 2018

Motocyclettes Farfelues dédicacées

Lors des Rencontres Littéraires qui se sont tenues à Azerat, on m'a demandé de réaliser une dédicace. J'ai proposé de la faire à tête reposée, tenant compte du fait que le destinataire est un voisin azeracois et qu'il me sera aisé de lui transmettre le livre souillé d'un gribouillis. Je profite de cette occasion qui m'est offerte de reparler de ce bouquin qui est la honte de la profession pour rappeler que l'on peut se le procurer contre une douzaine d'euros (hors frais de port) auprès de l'éditrice officiant au sein de la célèbre maison d'éditions Ichnos Éditions.

Dédicace

dimanche 3 juin 2018

Les Pétaroux à la Noix saison 5

Aujourd'hui encore, la première édition des rencontres littéraires se tient dans la salle du cuvier d'Azerat. Une occasion de rencontrer des auteurs de talent, de discuter, de découvrir, de faire provision de livres.
Le site d'information local ewanews se fait l'écho de cette manifestation culturelle et met à l'honneur un obscur "auteur" local.

Photo Ewanews


mercredi 7 mars 2018

L'état de la justice en France

C'est une vidéo, une animation, réalisée par Sébastien Isaia que je connais un peu. Je vous encourage à la regarder et à la partager sur les rézosocios si vous y êtes présents.

Haut de page