mercredi 7 mars 2018

L'état de la justice en France

C'est une vidéo, une animation, réalisée par Sébastien Isaia que je connais un peu. Je vous encourage à la regarder et à la partager sur les rézosocios si vous y êtes présents.

lundi 4 décembre 2017

Veine ! Cave !

Le bon vin parfumé finit toujours par se trouver, où qu’il se cache - proverbe chinois

vendredi 1 décembre 2017

Mobylettes en mobilité

On m'a communiqué cela et je me dis que, peut-être, cela intéressera quelqu'un.

fete-de-la-mob-kriss.jpg

samedi 11 novembre 2017

Qu'est-ce qui est jaune et qui est arrivé ?

Avant que de le remercier personnellement par voie épistolaire traditionnelle, il me faut rendre grâce à B. Vélo qui a eu la générosité de me faire parvenir un album dédicacé que je vous dis que ça. Je n'ai pas fini de le savourer (je le déguste peu à peu) mais d'ores et déjà c'est un bonheur de lire ces petites aventures en bandes dessinées. Merci à lui et bravo !

Je rappelle au passage que l'on peut se procurer cet album sur la boutique en ligne de l'éditeur.

jeudi 14 septembre 2017

A l'insu de mon plein gré ou presque

J'étais allé faire des photographies chez l'artiste Jean-François Noble. C'était il y a plusieurs semaines. L'autre mardi, j'étais à Périgueux pour le vernissage de son exposition à la galerie "L'app'Art" de Périgueux, rue Arago, au 10 de la rue.
C'est une belle exposition, je vous encourage à aller la voir. Moi, on m'avait demandé de faire quelques photos et puis il y avait la promesse de retrouver là quelques artistes que j'aime bien et d'autres personnes qui ne me sont pas antipathiques. Ce que je ne savais pas, c'est que j'allai être crédité.
J'étais en train d'embêter mon monde à faire des photos. C'est, me semble-t-il, désagréable de se faire prendre en photo sans que l'on vous demande l'autorisation de le faire. On m'avait demandé des photos, je photographiais.

Face à l'art

L'art sur les murs

même les plus jeunes

de passage

Le public était venu assez nombreux et Jean-François Noble prenait la parole pour sinon expliquer du moins parler de sa démarche artistique. Jean-François Noble est un artiste avec ses obsessions, ses thèmes qu'il décline sous toutes les formes qui lui sont accessibles. A mi chemin entre la peinture et la sculpture, il n'hésite pas à employer des techniques comme l'inclusion dans de la résine nourrie de pigments ou des moulages, des collages, des insertions de matières.

Le public écoute

Les intentions explicitées

L'artiste à l'honneur

L'artiste en extase

L'artiste explique l'inexplicable

Et alors, j'avais fait des photos avec Jean-François Noble. Il m'avait expliqué ce qu'il voulait et j'avais déclenché. Plusieurs fois. On avait souvent recommencé pour que je sois un peu satisfait. Il s'en est d'ailleurs plaint, prenant le public à témoin. Il a prétendu que je l'avais pratiquement torturé, l'obligeant à souffler des bougies jusqu'à ce qu'il n'ait plus de souffle. Ceci est très exagéré et assez mensongé. Le résultat, vous l'apercevez un peu sur la photo du dessus. Les deux images accrochées au pilier sont le fruit de ce travail.
Alors qu'il parlait au public et que je faisais mes photos, voilà qu'il me désigne comme co-auteur de ces photos. Alors du coup, tout le monde se tourne vers moi alors que je n'avais rien demandé à personne. Bon, du coup je peux dire que j'ai exposé à l'App'Art. C'est mieux que de se casser une jambe.

Corbeaux tête en bas

Corbeaux

Les corbeaux


L'exposition continue jusqu'au 30 septembre du lundi au samedi de 14 heures à 18h30.


Et si vous êtes curieux et êtes d'accord pour en apprendre plus sur Jean-François Noble, je vous invite à découvrir sur le site de l'INA le film qui a été réalisé sur lui (1976)

mercredi 7 décembre 2016

C'est pas trop que j'aie le cœur à rire mais...

... il y en a qui vont recevoir ça. Et je remercie les acheteurs de cet ouvrage indispensable et je rappelle que l'on peut passer commande (et recevoir un joli dessin fait à la main) en allant sur la boutique de l'éditeur !

Dédicaces

mercredi 30 novembre 2016

Premières dédicaces du Palmier

Les premières commandes sont tombées et il est bien naturel, en guise de remerciement, de dédicacer avec des petits dessins. Parce que j'avais là, à portée de main, la boîte d'aquarelles, je me suis laissé aller à les mettre en couleur.

Dédicaces

mardi 31 mars 2015

Jean Vassallo en dédicace

Il Coniglio e la Volpe

vendredi 13 février 2015

Le lapin et le renard

Ça y est, je l'ai reçu ! Ça y est, j'ai ressorti mes flashes et j'ai fait des photos de ce somptueux livre magnifique de Jean Vassallo, merveilleux dessinateur illustrateur et aquarelliste et non moins ami. Achetez-le !

Il Coniglio E La Volpe — Jean Vassallo
Il Coniglio E La Volpe — Jean Vassallo
Il Coniglio E La Volpe — Jean Vassallo
Il Coniglio E La Volpe — Jean Vassallo
Vous pouvez contacter Jean Vassallo et lui acheter ce livre (25 euros par chèque) à l'adresse suivante : Jean Vassallo — 125 bd du Montparnasse — 75006 Paris

mercredi 28 janvier 2015

Le lapin et le renard par Jean Vassallo

Dessiné par Jean Vassallo en 1997 à Kathmandu à l'époque où, pendant trois ans, avec sa compagne Laura, il sillonne le Népal sur sa moto Royal Enfield 350 Bullet, "Le lapin et le renard" illustre un conte traditionnel népalais.

C'est un copain, un très bon copain, un copain artiste et motard. Il y a bientôt vingt ans, il était sur les routes du Népal au guidon de sa Royal Enfield avec son amie Laura. Là, il a rencontré un conte traditionnel népalais et il a sorti sa boîte d'aquarelle pour l'illustrer. Aujourd'hui, ces aquarelles sont réunies dans un livre édité par la librairie Tschann de Paris, à Montparnasse.

Le lapin et le renard — Jean Vassallo
Dans ses vieux jours, une souris raconte à ses petits enfants une histoire qui semble bien faire partie d'un fond littéraire universel. On suit la petite souris au gré des planches...

Le lapin et le renard — Jean Vassallo

Ce sont douze aquarelles somptueuses qui accompagnent le texte et celles-ci sont reproduites au format original. On peut commander ce beau livre contre 25 euros (frais de port compris) directement auprès de Jean Vassallo ou en contactant l'éditeur Librairie Tschann.

Le lapin et le renard — Jean Vassallo
Bien entendu, vous pouvez aussi contacter (et commander) en écrivant à l'ancienne, avec une feuille de papier recouverte d'une écriture manuscrite et glissée dans une enveloppe timbrée puis déposée dans une boîte aux lettres à l'adresse suivante : Jean Vassallo - 125 bd du Montparnasse - 75006 Paris

jeudi 18 décembre 2014

Vous n'êtes pas trop pressés ?

Je suis en train de finir un dessin commencé hier. J'ai bon espoir de pouvoir vous le montrer aujourd'hui mais ce ne sera pas dans l'immédiat. Je débute juste l'encrage.

L'encrage commence. Là, en écrivant ces lignes, je tiens le pinceau entre les dents et je me réjouis de ne pas l'avoir embouché à l'envers. Ce n'est pas que l'encre de chine soit réellement mauvaise mais je n'en ferai tout de même pas mon ordinaire.
Donc, je commence l'encrage. Tout à l'heure, je posterai le crayonné puis, plus tard, le dessin encré. Patience !

J'estime l'encrage terminé à 5%. Il est l'heure de vous montrer le crayonné.

Hiver au crayon

Disons que la moto est terminée à 8% et la chèvre à 88%. Le coq doit en arriver à quelque chose vers les 76%. Je continue.

Ne nous voilons pas la face, on peut considérer que le dessin est terminé.

Petites Martinies - hiver

vendredi 21 novembre 2014

Profitez-en pour apprendre des choses

A toute chose, malheur est bon. Ce matin, je découvre l'existence d'une chaîne sur youtube. Je ne suis pas un assidu de ce site de partage de vidéos et en aucun cas d'une chaîne en particulier sauf, peut-être, celle de digitalrev qui traite de photographie.
Donc, je découvre une chaîne youtube et une vidéo diffusée dès la page d'accueil. Cette chaîne s'appelle "e-penser" et il convient de prononcer le "e" comme en anglais (le reste doit se prononcer en français de chez nous). La vidéo propose de découvrir dix choses à savoir sur l'univers. Ça me tente et je commence à regarder. Comme j'aime bien et que je m'aperçois que c'est la deuxième partie consacrée au sujet, je file voir la première partie avant de reprendre la seconde. J'y apprends tout un tas de machins d'une manière agréable. Je ne m'arrête pas là. Je regarde une autre puis encore une autre et ainsi de suite.

e-penser.png
Franchement, j'aime beaucoup cette chaîne. Je n'ai pas tout vu, certains sujets sont un peu moins intéressants (pour moi) que d'autres mais dans l'ensemble, c'est un vrai plaisir d'apprendre en s'amusant ! Je vous conseille donc de découvrir la chaîne e-penser sur youtube !

jeudi 16 octobre 2014

Thérapie de chez nous autres

C'est la jeune Audrey qui nous interpelle en ces termes :

Avec mes copains Fred (un graphiste trop génial) et Amina (une commerciale d'enfer), on a eu envie de créer une maison d'édition. Le hic c'est qu'on n'a pas un rond et pas d'ami banquier (enfin presque...). Par contre on a plein d'idées belles, marrantes et décalées et une énergie débordante ! On a aussi une famille et plein de copains trop sympas. Alors on aimerait bien vous faire participer.

L'idée c'est de nous acheter notre première série de cartes postales dévoilées pour vous en avant-première (cf pièces jointes).

www.french-therapy.com

Attention c'est une série limitée à 100 lots composés de 7 cartes à cocher assorties dans un packaging top design qui vous fera planer (parce que oui, nous vendons des "drogues douces").

Le prix de vente pour vous, bande de veinards, est de 9€ au lieu de 10.50 €.

Réservez votre lot : - par retour de mail - au 06 70 04 46 17 - ou retrouvez nous samedi matin sur le marché à Périgueux (au bar le Mimos) entre 11h et midi.

à vos claviers ! prêts ! partagez !!!!

www.french-therapy.com

Parce que le blog qui nuit (très) grave ! est toujours prompt à défendre et promouvoir les belles initiatives et qu'il ne dédaigne pas, à l'occasion, de tomber dans le copinage éhonté, il vous soumet cette affaire et vous encourage à, sinon aider financièrement cette petite société, au moins aller visiter son site Internet et à y découvrir quelques unes de ses premières créations.

dimanche 29 juin 2014

Auberge de Layotte

Insérée dans un écrin de verdure dans les beaux bois de Tursac, l'auberge de Layotte est à coup sûr un établissement qu'il convient de découvrir. Depuis 18 ans, Régis Gagnadre rêve son restaurant et fait partager son rêve de cuisinier avec passion et générosité.

Il existe plusieurs façons d'aller au restaurant. On peut y aller par nécessité. On est en déplacement, on veut se nourrir, on choisit ce qui semble le moins mal. On se contente de ce qui semble être le meilleur rapport qualité-prix en fonction de ses attentes et de ses moyens. On ne recherche pas la gastronomie ou le plaisir, il s'agit juste d'une question de survie.
On peut chercher un restaurant selon ses envies du moment. On ira dans une pizzeria parce que l'envie de pizza est présente, on choisira tel autre restaurant parce que l'on sait que l'on y mangera ce que l'on cherche. On réservera une table dans un bel établissement pour telle ou telle raison.
Et puis, on peut aussi partir à la découverte d'une cuisine parce que l'on en a entendu parler, parce que on nous l'a conseillée, parce que l'on est curieux de constater par soi-même.

En Périgord, on parle beaucoup de gastronomie et de cuisine. On peut avoir le sentiment, parfois, que la cuisine périgourdine est figée autour des sempiternels foies gras, confits, magrets, pommes de terre sarladaises, soupes paysannes et autres grands classiques. Et pourtant, il existe au moins un lieu où l'on se laisse surprendre par l'ingéniosité et la culture du cuisinier. Il s'agit de cette auberge de Layotte. Régis Cagnadre cuisine à l'émotion ce qu'il cultive, déniche, cueille. Cela fait dix-huit ans qu'il tient son auberge située dans les bois. Vraiment dans les bois. Ce n'est pas une vue de l'esprit. Pour s'y rendre, il faut accepter de s'enfoncer sous les frondaisons en empruntant un chemin et laisser sa voiture au parking pour descendre par un autre chemin jusqu'au restaurant. Le lieux est insolite et puissamment décoré d'un bric-à-brac échappé de l'officine d'un brocanteur fou. L'amoncellement d'objets bizarres et incongrus montre que le maître des lieux doit aimer chiner. Ce goût immodéré pour la brocante est présent jusqu'aux tables dressées d'assiettes dépareillées, de soupières anciennes, de cafetières de tôle émaillée. Sous l'appentis qui sert de salle d'été, de vieux outils sont pendus et accrochés. Tout cela crée une ambiance joyeuse.

Une décoration pensée et étudiée
L'accueil est des plus sympathique et le ton est donné dès l'arrivée. Ici, place à la bonne humeur, au bon humour, à la bonne ambiance, à la décontraction. On vous installe à une table et on vous apporte aussitôt une bonbonne de trois litres d'apéritif. Libre à vous de vous servir comme vous l'entendez. Ce jour, il s'agissait d'un apéritif à la violette. Rien de bien violent ! Un savant mélange de fleurs de violette, de vin rosé et de sucre. Un parfum très subtil, à boire bien frais. Une grande corbeille de tranches de pain dur accompagnées d'une tête d'ail arrive avec une pleine soupière de potage à l'ortie et aux petits légumes, petits pois, chou fleur, carottes, haricots verts. Le message est clair. Vous êtes invités, et vivement invité, même, à frotter les tranches de pain avec force gousses d'ail et d'en tapisser la généreuse assiette creuse avant de verser quelques belles louches de potage par dessus. La soupe est délicieuse, relevée juste comme il le faut. Du coup, vous vous resservez.
C'est d'ailleurs la spécificité de l'auberge. Ici, vous mangez à volonté. Ne vous inquiétez pas, c'est largement calculé et il n'y a aucun risque pour que vous sortiez d'ici avec la faim au ventre. Il est assez improbable que vous ayez à demander plus mais si le cas se présentait, vous seriez entendu et servi avec le sourire.
Sur la table, une grosse bouteille d'eau fraîche et un magnum de vin rouge. On ne lésine pas, je vous l'ai dit. On passe à une salade de fleurs délicieuse avant d'attaquer la terrine de sanglier et le jambon fumé maison.

Salade de fleurs, capucine et autres délices
Terrine de sanglier
Jambon fumée maison
Vous avez encore faim ? Ça tombe bien parce que c'est loin d'être terminé. Alors à présent, on passe aux plats proprement dits. On apporte des pommes de terre à l'échirlette et du canard qu'accompagnent d'excellentes giroles fraîches, cueillies dans les bois alentour. Attendez, ne vous goinfrez pas trop, le mouton au curry arrive ! Le vin coule dans le gosier. Pas mauvais, ce vin de table d'origine pas trop définie. Sans doute, peut-être, un vin de Bergerac sans prétention. Là, on commence à ne plus avoir vraiment la faim tenaillée au ventre. On est entré dans le monde de la gourmandise pour ne pas dire de la goinfrerie.
Ah ! Les fromages ! Le plateau est conséquent. Vieille mimolette, Salers, vieux Saint-Nectaire, bleu d'Auvergne. Toujours à volonté, bien entendu. Là, il faut penser à laisser un peu de place pour le dessert. Un plateau arrive sur la table. Pas un petit plateau. Un grand plateau avec deux gâteaux. Un gâteau aux noix, un gâteau à la rhubarbe. Comme on ne sait que choisir, on prend des deux. Et on en reprend parce que c'est bon. Sur un autre plateau, cinq bols de sirop pour arroser les gâteaux. Sirops de rose, de bourgeons de sapin, de courge... C'est délicieux. Vraiment.
Bien. Là, on ne doit plus avoir faim du tout. Juste un peu de place pour le café et pour le digestif maison. Liqueur au piment d'Espelette et à la cannelle, eau de vie de prune, d'autres produits encore. Vous déclarez forfait. Votre organisme pense sérieusement à passer à une longue digestion et il n'est plus question d'avaler quoi que ce soit. Ouf.

L'auberge de F Layotte — 24620 Tursac — 05 53 06 95 91
www.aubergelayotte.com
coordonnées GPS : N 44° 58' 38""-E 1° 0' 53"
Compter un peu moins de 40 euros par personne tout de même.
Uniquement sur réservation !

- page 1 de 2

Haut de page