jeudi 31 octobre 2019

C'est peut-être un détail pour vous

Depuis ce matin, j'essaie de faire un dessin directement sur l'ordinateur, avec la tablette et le logiciel Affinity Photo. Pour le crayonné, ça ne va pas trop mal, je ne suis pas mécontent du résultat. J'ai fait un dessin en laissant courir l'accident, le hasard, l'intuition, l'imagination et l'inspiration, aussi, si elles existent chez moi. Enfin bref, je fais ce crayonné avec les outils mis à ma disposition et ça fonctionne plutôt pas mal. Par rapport à un dessin sur papier, je peux facilement agrandir la surface de dessin, ajouter des détails, gommer, revenir à ce que j'ai gommé, aussi. Ça, c'est un atout indéniable. En numérique, on a droit à l'erreur. Si ça ne marche pas trop mal, ce n'est tout de même pas comme au crayon sur du papier. La tablette a beau être d'une marque connue et réputée, je ne parviens pas à ressentir le trait comme avec la méthode traditionnelle.
Une fois le crayonné effectué, je me suis essayé à l'encrage. Au rang des avantages, on peut déjà compter sur une bouteille d'encre inépuisable et sur un pinceau qu'il ne sera pas nécessaire de laver. L'encre numérique sèche immédiatement, elle peut s'effacer sans laisser de traces, elle peut être très opaque ou transparente, elle peut prendre toutes les couleurs que l'on veut, elle peut même changer de teinte, de saturation ou de luminosité selon la pression exercée sur la pointe du stylet. Sur le principe, il n'y a que des avantages. Mais moi, je n'y arrive pas. Impossible de faire un trait correct comme je peux le faire avec un bête pinceau trempé dans de l'encre stupide. Et pourtant, certains y parviennent à merveille ! Suis-je idiot ?
Alors, parce que je ne peux pas me résoudre à accepter que je le suis, je me dis que ce n'est qu'une affaire d'entraînement. Après tout, j'ai eu toutes les peines du monde à utiliser le clavier d'une machine à écrire alors que, à présent, je tape du texte sur un clavier d'ordinateur avec presque tous les doigts et sans regarder les touches. Personne à ma connaissance ne naît en sachant jouer du piano ou écrire ou dessiner. Pour parvenir à faire quelque chose de ses mains, il faut pratiquer. Si on a ce que l'on appelle un don ça aide mais, à mon avis, il faut surtout avoir l'envie de faire. Mais le don, ou l'aptitude particulière, c'est nécessaire pour bien inventer. Je le pense sincèrement.
Et il est possible que je n'aie pas l'envie de réussir à faire un encrage à l'ordinateur. Ou que je n'aie pas la patience nécessaire. Quoi qu'il en soit, je me suis agacé sur cet encrage durant une bonne heure sans atteindre le résultat escompté et que, pour me détendre, j'ai terminé un dessin au crayon et je l'ai encré. Au crayon et au pinceau, sur du papier. Si je n'ai pas grand chose à dire pour l'étape du crayonné que j'aime sans excès, l'encrage est souvent un moment très agréable. C'est un instant calme, un temps de concentration et de sérénité. Je ne retrouve pas cela avec l'ordinateur. Peut-être qu'un jour, à force de travail, j'y arriverai. Pour l'instant, je n'y crois pas beaucoup.
Mais aujourd'hui, pas de dessin. On m'a demandé de retrouver des photos et j'ai eu l'idée d'en choisir une pour le billet du jour.

Haut de page