jeudi 1 février 2018

Bête ou méchant

S'il y a bien des personnes qui n'ont aucun mérite, ce sont bien celles qui naissent bêtes et/ou méchantes. Si, pour les autres, l'acquisition de la bêtise et de la méchanceté relève d'un vrai travail de fond mené sur plusieurs années et nécessite une réelle abnégation conduisant souvent à aller contre sa nature profonde, les privilégiés qui naissent pourvus d'une bêtise et d'une méchanceté innées n'ont même pas l'honnêteté de reconnaître la chance qu'ils ont eue et vont même jusqu'à se targuer de s'être fait eux-mêmes. Ce sont des personnes répugnantes et méprisables et on doit bien se garder de les fréquenter.
Ces bêtes et méchants de naissance sont foncièrement désagréables au quotidien en cela qu'ils n'hésitent jamais à faire usage de leur capacité de nuisance. Leurs réserves en la matière sont inépuisables. Pour eux, il n'est pas même besoin de faire attention de ne pas tomber, par distraction, dans des accès de bienveillance ou d'intelligence. Leur méchanceté, leur bêtise, sont naturelles, prédominantes, constantes, permanentes et surtout, sans aucune limite.
L'apprentissage de la bêtise et de la méchanceté est un long parcours semé d'embûches et de chausse-trapes toutes plus fourbes les unes que les autres. Nous ne sommes jamais à l'abri d'une attaque d'empathie ou de compassion voire, pire, d'une étincelle d'intelligence subite. Il faut prendre garde, rester vigilant, sur ses gardes pour ne pas sombrer dans le côté obscur de la farce. Cet apprentissage commence, on s'en doute, par le rejet du sentiment amoureux. Il faut commencer par haïr père et mère avant de se construire de manière à paraître aux yeux d'autrui le moins aimable possible. On n'hésitera pas à toujours se présenter sous son plus mauvais jour. A l'école, on dénoncera ses petits camarades pour ses propres bêtises, on tirera les cheveux des filles et fera des croche-patte à chaque fois qu'une occasion se présentera. On n'aura pas de copain, on sera volontiers fayot mais sans jamais exceller dans quelque matière enseignée. S'il est facile de passer pour un idiot à l'école, il est plus difficile d'y faire preuve de méchanceté. On devra commencer petit et gagner en méchanceté année après année.
C'est dans le milieu professionnel que vous pourrez donner toute la mesure de votre méchanceté. Vous comploterez pour faire licencier les plus faibles, vous saboterez le travail des collègues, vous les pousserez à la dépression, au burn-out, au suicide, à l'alcoolisme. Vous pourrez placer subrepticement des images pornographiques (pédophiles si possible) dans le disque dur des ordinateurs et laisserez entendre, à mots couverts, sans jamais en avoir l'air, que Jacques exagère à regarder des images bizarres. Si vous œuvrez dans le commerce, vous glisserez quelque marchandise de valeur dans le sac à main de Brigitte et irez discuter avec votre supérieur de l'attitude répréhensible de cette collègue tout en expliquant que vous comprenez qu'elle agit sans doute à l'insu de son plein gré en raison de son addiction à l'alcool ou à une drogue délétère.
Tandis que vous monterez les collègues les uns contre les autres, vous débinerez les clients et fournisseurs et, dans la foulée, vous essaierez aussi de dissuader ceux-ci à continuer à travailler avec cette entreprise qui va bien mal. Étant de l'intérieur, vous savez des choses pas jolies-jolies. Auprès de vos employeurs, vous vous plaindrez souvent et serez un as de la délation.
Pour votre vie privé, vous choisirez une habitation collective afin de nuire au plus grand nombre en étant un voisin particulièrement déplaisant. Vous prendrez soin d'opter pour un logement situé au premier étage si ce n'est pas au rez-de-chaussée si vous vous décidez à faire tomber l'ascenseur en panne. Bête et méchant, oui mais pas idiot ! Les idées de malveillance ne manquent pas. Vous pouvez crever quelques pneumatiques à l'occasion mais vous pouvez tout aussi bien déposer sur un palier mal éclairé (vous avez cassé l'ampoule) une crotte de chien récupérée sur la voie publique. Là aussi, vous vous emploierez à faire naître une ambiance de merde entre locataires. Vous pouvez glisser des ordures dans les boîtes à lettres, par exemple. À celui du quatrième qui vote FN, vous vous plaindrez de celui qui dit pis que pendre de ce parti tandis que vous distillerez le doute dans l'esprit de cette autre locataire qui a perdu son chat (comme par hasard…) en affirmant que l'asiatique concocte de drôles de plats avec une viande bizarre.
Si vous êtes doué, peut-être parviendrez-vous à un poste de responsabilité qui vous permettra enfin de donner de l'ampleur à vos actions néfastes, de montrer tout votre potentiel de perniciosité, de dangerosité. Lancez-vous dans les affaires ou dans la politique. Dans la religion ou les croyances si vous en avez le goût. Soyez alors partisan, fourbe, menteur. Ne respectez pas votre parole, trahissez qui vous voulez et le plus souvent possible. Ne comptez pas vos mauvaises actions, travaillez sans relâche au pourrissement de la situation, manœuvrez tant que vous le pouvez pour porter le discrédit sur tous et surtout sur celles et ceux qui sont appréciés du plus grand nombre. Soyez vous-même pleinement, entièrement, sans retenue.
Bien sûr, vous devrez faire avec les bêtes et méchants de naissance qui, s'ils ne doivent rien à leur travail, seront toujours aux plus hauts postes de décision. À leurs yeux, vous ne serez jamais que des sous-fifres, des subalternes, des pions. Il vous faudra faire profil bas et contre fortune bon cœur. Vous pourrez espérer récupérer les miettes et profiter d'une mince indulgence de la part des puissants. Ce n'est déjà pas si mal et, voyons le bon côté des choses, cela vous mettra suffisamment en colère pour que vous redoubliez d'ardeur en méchanceté et bêtise. Et comme on dit : ne lâchons rien !

Haut de page