lundi 13 mars 2017

Un débordement que l'on ne pourra pas imputer à Trump

La légende dit que l'on ne sait pas d'où provient l'eau qui jaillit là. C'est pratique et mystérieux juste comme il le faut. Parfois, la légende cède la place à l'avis autorisé comme celui du monsieur croisé ce jour là venu admirer le puits Bontemps en compagnie de madame. Ils avaient fait la route presque exprès pour voir le phénomène de leurs yeux et avaient amené des provisions en prévisions d'un goûter pris sur place, sur la table posée là par on ne sait qui on ne sait quand. Cette table et ses bancs indiquent que le touriste n'est pas rare en ces lieux.
Moi, je passais par hasard. J'ai vu que l'eau jaillissait et je me suis arrêté pour une photo. Ça a été l'occasion de discuter un peu des mystères de la nature et d'échafauder quelque hypothèse étonnante que je n'ai pas eu le cœur d'aller vérifier. Selon ce monsieur rencontré ce jour, il serait possible qu'un énorme gouffre s'ouvre sous le puits. Pourquoi ? Je n'en sais rien. J'ai fait remarqué que, tout de même, des personnes se sont risqué à bâtir une margelle et qu'ils auraient alors couru un grand risque. Mon argument contradictoire a rapidement été balayé au motif qu'un puits s'ouvrant sur un gouffre, ça existe ailleurs. Où ? On ne me l'a pas dit. Mais pourquoi pas un gouffre sans fond après tout ? Cette hypothèse apporte une pierre aux légendes et mystères de ce puits artésien qui ne coule jamais quand on s'y attend et d'où l'eau jaillit alors qu'il ne pleut plus depuis des jours.
Si l'on ne sait pas exactement de quelles sources vient l'eau qui sort ici, c'est peut-être que l'on n'a ni trop cherché ni trop de temps à consacrer à cela. On sait quels phénomènes conduisent à la création des puits artésiens, il n'y a pas vraiment place au mystère et pas plus à l'explication. Ce doit tout simplement être une conjonction de facteurs qui fait que dans cette région calcaire et karstique l'eau emplit des cavités où se forme une pression qui va conduire à la libération de l'eau à cet endroit à un moment donné. Ceci dit, l'absence de mystère n'empêche pas l'aspect curieux de ce puis imprévisible.
L'an dernier, j'ai guetté le jaillissement durant plusieurs semaines sans que jamais il s'en produise un lors de ma présence. Je ne venais pas vraiment intentionnellement mais passais là lors de mes voyages entre Azerat et Périgueux. Depuis des années, j'espère voir l'eau jaillir et, presque à chaque fois, si tel est le cas, je m'arrête pour faire une photo. Pourtant, le spectacle change peu d'une fois sur l'autre.

Puits Bontemps

Haut de page