septembre 2016 (29)

vendredi 30 septembre 2016

La Peste, elle se fait des cheveux

La Peste, elle partage pas

jeudi 29 septembre 2016

Une 4cv Renault

4cv d'époque épique

mardi 27 septembre 2016

La Peste, elle aime pas trop la droite

Et je ne suis pas loin de penser comme elle. Ce matin, j'ai entendu Juppé. Il paraît qu'il se trouve des gens "de gauche" prêts à voter pour lui aux primaires de la droite juste pour contrer le chef des laids républicains. Il paraît même qu'il faut que les gens "de gauche" aillent voter (et payer deux euros) pour ces primaires. Moi, j'irai pas. Je ne vois pas en quoi Juppé serait moins pire que les autres cons.

La Peste, elle est un primate

lundi 26 septembre 2016

Qu'y a-t-il à l'intérieur d'une BMW ?

Ce n'est pas la peine de râler. D'abord, je fais ce que je veux, ensuite je fais comme je peux. Il ne faut pas croire que je passe mon temps à penser à ce blog, j'ai aussi une "vraie" vie par ailleurs. Alors, de temps en temps, je puise dans les réserves pour produire le billet du jour et parfois, ça navigue pas loin de l'indigent. C'est la vie.
Alors oui, je l'ai remarqué moi aussi, il y a beaucoup trop de photos de véhicules depuis déjà trop longtemps. Je vais essayer de passer à autre chose. Le problème pour moi, c'est que j'ai des tas de photos d'automobiles et de motocyclettes à utiliser, encore. Il faut que j'épuise un peu ce que j'ai d'avance et je passerai à d'autres sujets. Enfin on verra, je ne promets rien non plus.
D'un côté, j'aime bien tout ce qui touche aux moyens de locomotions motorisés et terrestres. Je m'intéresse très peu à ce qui va sur l'eau et pas beaucoup plus à ce qui vole. C'est mon côté très terre à terre. Ce bon vieil esprit terrien du monde paysan. Ça a dû m'arriver avec des gênes, cette affaire. Je n'aime pas que les vieilleries. D'accord, j'ai de l'affection pour les motos, autos et utilitaires des années 30 mais je sais aussi voir ce qui peut être intéressant dans une production actuelle. Et d'ailleurs, c'est de ça que je vais vous parler aujourd'hui.
L'autre jour, donc, il y avait un rassemblement de véhicules hybrides ou électriques. Plusieurs concessions de l'agglomération périgourdine avaient répondu à l'appel et j'ai particulièrement été intéressé par une voiture de chez BMW. C'est que je la trouve très réussie d'un point de vue esthétique, cette i8 ! Il n'y a aucun risque pour que je l'achète, le tarif affiché n'est pas en adéquation avec mon budget. Je le regrette un peu parce qu'elle me plairait bien. C'est une voiture à l'allure sportive, un brin agressive. Ce n'est pas une voiture purement électrique. Elle est équipée d'un moteur trois cylindres de 1,5l et de 231 cv. Ce n'est pas mal du tout, déjà. En plus, elle est pourvue de deux moteurs électriques, un par essieu. Ce doit être assez amusant de perdre des points à son volant.

BMW i8

dimanche 25 septembre 2016

Ecolo à la sauce nucléaire

Récemment, j'ai pu voir un peu le panorama de ce qu'il existe en matière de voiture électrique et hybride. C'était à Périgueux et c'était une étape du "Nouvelle-Aquitaine Electrique Tour". Des Renault, Peugeot, Volkswagen, BMW, Tesla, des propriétaires d'automobile électrique, le SDE24, des bornes de recharge partout et même un tapis rouge. Bien, bien, bien.

Renault Twizy
Il y avait aussi deux bicyclettes à aide électrique que l'on pouvait essayer. Je ne l'ai pas fait. Tout cela est très bien et très propre. Très "écolo". Très dans l'air du temps. Très anti Diesel, surtout. Et franchement, c'est bien, la voiture électrique. Ce n'est pas bruyant, c'est nerveux, c'est simple à conduire, ça ne demande pas trop d'entretien. Il n'y a que la question de l'autonomie mais on ne peut pas tout avoir et c'est surtout une question de déploiement de bornes de recharge. On a enlevé tous les parcmètres au profit des horodateurs, ils vont peut-être revenir sous la forme de bornes de recharge. On paiera son stationnement en rechargeant ses batteries. Pourquoi pas ?

Renault ZOE
La question de l'écologie est mise en avant et là on peut se permettre de tiquer un peu. Certes, la voiture électrique ne pollue pas (ou pollue moins). Ça, c'est une certitude. Moins de pollution par les gaz d'échappement, moins de pollution sonore aussi ! Et c'est important. Mais la production de l'électricité et des batteries (ainsi que leur inévitable recyclage) peut faire dire que le bilan écologique n'est pas si positif que ça. On le sait, la France est très dépendante de son parc de réacteurs nucléaires. On peut voir la production électrique par filière sur le site de RTE en temps réel. 76% au moment où j'écris ces lignes. Mon ordinateur est donc alimenté pour les ¾ en électricité nucléaire.
Je ne suis pas contre l'électricité nucléaire parce que je suis bien content d'avoir de l'électricité. Je ne suis pas non plus un défenseur de cette production électrique et pense qu'il est sans doute bon de pousser les énergies renouvelables. Le nucléaire pose tout un tas de problèmes que nous connaissons tous. Les déchets, les coûts cachés, la sécurité. A côté, une éolienne est moins problématique. Elle produit moins aussi. Bref.

ZOE nucléaire
Le problème de la voiture électrique, c'est que ça ne résout rien à la problématique de la voiture. La vraie question, en matière d'environnement, c'est de savoir si l'on peut se passer de nos véhicules, accepter de moins se déplacer, de se déplacer plus intelligemment, plus propre, plus écologique, plus économique, aussi. Ce n'est pas sûr mais on sera sans doute obligés d'y arriver. On nous a poussé à avoir notre véhicule personnel, on a poussé l'industrie automobile et nous nous y sommes bien habitués.
Il se trouve que, aujourd'hui, les automobiles n'ont pas le droit de rouler dans Paris. Sans doute est-ce la voie à suivre. Sans aller dans les extrêmes et parce qu'il y aura toujours des personnes pour soulever des particularités, il faudra éduquer les gens à mieux réfléchir à leurs déplacements. J'aime bien pouvoir prendre la bagnole pour aller où bon me semble lorsque j'en ai envie mais des fois je me demande tout de même si ça pourra durer longtemps.

Peugeot ION Mitsubishi
Parmi les véhicules présents, il y avait beaucoup de "citadines". Ce sont elles que je vous présente aujourd'hui. Il y avait aussi des Tesla, une BMW i8, une Volkswagen XL1. J'aime bien la BMW, je la trouve aguicheuse avec ses airs de voiture sportive bien agressive. J'aime aussi la XL1. Les Tesla sont plus classiques. Quoi qu'il en soit, on ne me fera pas croire que l'on roule avec ces autos pour des raisons de préservations de la bonne santé de la planète. N'empêche que la BMW me plairait bien.

Renault ZOE
Si je ne laisse pas tomber la 405 Diesel que j'aime d'amour pour passer à une voiture électrique, vous me croirez si vous le voulez, c'est pour une question financière et aussi parce que ça serait tout un pataquès pour installer le dispositif de recharge dans mon garage où je ne pourrais de toute manière pas faire entrer la voiture. Avec une ZOE, je pourrais faire l'aller-retour Périgueux. Il serait plus délicat d'aller me promener sur les bords de la Dordogne ou partir à l'aventure sur les petites routes du département. Le truc aussi, c'est le temps de recharge. Je ne sais pas si l'automobile électrique a vraiment un avenir pour les peuplades des campagnes. Je ne pense pas que ce soit très bien adapté.
Il y a quelques années, on parlait de stations-service où l'on pourrait procéder à un remplacement des batteries. Ce serait une bonne idée. Bien sûr, il faudrait passer par une unification des batteries pour toutes les marques. Déjà que j'ai vu que toutes les prises n'étaient pas standardisées (et c'est scandaleux)...
Ou alors, un jour, peut-être, on arrivera à faire de l'électricité liquide et on pourra faire le plein comme avec du vulgaire gazole ?

Electricité liquide

Premier billet du jour

Ce matin, je me suis réveillé avec un sentiment un peu bizarre, comme si j'étais mort au cours de la nuit. Vraiment étrange. Il était un peu plus de 4 heures et je me suis fait du café que j'ai bu dans la foulée parce que c'est exactement ce que j'ai l'habitude de faire lorsque je me réveille. Je ne me sens pas bien en forme, un peu comme si j'avais mangé un truc que j'aurais du mal à digérer ou comme si j'avais trop picolé hier soir. Et là, il y a deux cas. Ou alors j'ai tellement picolé que je ne m'en souviens même plus ou, comme je le pense, je n'ai rien bu du tout. Je me souviens avoir mangé des spaghetti parce que j'avais la flemme de me faire autre chose. Ah oui, j'ai mangé une pomme, aussi. Ça ne peut pas rendre malade une pomme avec des spaghetti. Si ? Pourquoi pas après tout. Il n'y a pas de raison. Une intolérance soudaine à la pomme ou aux nouilles. Me voilà bien si c'est le cas ! Je ne sais pas comment je vais pouvoir survivre à une pareille malédiction.
Parce que j'étais réveillé, j'ai fait un dessin et puis je l'ai encré. Il est terminé, il est à côté de moi. Je vous le présenterai tout à l'heure, un peu plus tard dans la journée, pour illustrer un sujet dont j'ai prévu de vous parler. Mais avant, il va falloir que j'écrive ce que j'ai à dire et que je traite quelques images qui viendront illustrer elles aussi ce billet. Et puis j'ai aussi un truc à faire. Et enfin, il n'est pas impossible que je retourne me coucher pour prendre un nouveau départ.
Ça m'étonnerait tout de même beaucoup que je me sois réveillé mort. Je ne sais même pas si c'est possible. Si c'est le cas, possible que je sois dans un monde parallèle et que vous ne puissiez pas lire ce que je suis en train d'écrire. Vous me direz ce qu'il en est à l'occasion, si vous passez par ici.

Et puis, pour en terminer pour le moment, il y a un truc qui m'a bien énervé ce matin sur France Inter. La journaliste[1] en charge de présenter le journal, tout à l'heure, a parlé du meurtre par des flics d'un homme à Charlotte, en Caroline du Nord. Cette journaliste a ouvert son sujet en parlant d'un noir tué à Charlotte. Ça m'a agacé qu'elle le désigne ainsi par sa couleur de peau. Je veux bien croire qu'elle ait voulu signifier par là qu'il s'agissait peut-être d'un crime raciste mais elle aurait au moins pu parler d'un "homme noir". Enfin je ne sais pas mais ça m'a énervé. Dans le fond, il n'est pas plus grave que le mort soit noir ou blanc ou vert. Il y a eu mort d'homme et énième bavure policière. C'est un peu comme lorsque, dans le cas d'un fait divers, on insiste sur le fait que la victime ou la coupable est une femme. Je ne vois pas ce que ça peut changer à l'affaire. Qu'il faille le signaler, sans doute. Que l'on dise qu'une femme a tué ou qu'une femme a été tuée ; que l'on dise qu'un homme a tel âge ou telle couleur de peau, pourquoi pas mais que l'on en fasse pas un élément majeur de l'information, selon moi. Sauf si l'on a de solides présomption pour penser que la couleur de peau ou le sexe aient été déterminants. Dans le cas de ce meurtre policier en Caroline du Nord, venant de flics américains, je ne pense pas que nous puissions réellement douter du caractère raciste qu'il y a derrière tout ça mais alors que, au moins, on prenne la peine de mentionner cette couleur de peau associée au fait que la personne est (était) avant tout un être humain.

Note

[1] Bernadette Chamonaz, il me semble

samedi 24 septembre 2016

La Peste, elle veut pas qu'on lui fasse de l'ombre

La Peste elle veut pas qu'on lui vole la vedette

vendredi 23 septembre 2016

Ah mais ! Ricaine !

SOFTAIL SLIM® S

jeudi 22 septembre 2016

Cailloux

Cailloux

mercredi 21 septembre 2016

Des mobs en bord de route

Entraide entre mobyletteurs

mardi 20 septembre 2016

Son ancêtre les Gaulois

Ce qu'il y a de pénible avec les crétins, c'est qu'ils ne peuvent pas s'empêcher d'ouvrir leur gueule. Nous avons un ex-président de la République qui s'est trouvé de quoi fournir son arbre généalogique jusqu'à très loin. Peut-être pas encore jusqu'au pithécanthrope mais pas si loin. Alors, il est d'origine gauloise, le crétin de la République. Grand bien lui fasse. Je me demande dans quels ouvrages il plonge pour parfaire sa culture, le crétin. Je peux me tromper mais tout porte à croire qu'il ne va pas beaucoup plus loin que les albums d'Astérix. Il y a pire mais reconnaissons que du seul point de vue historique, ça laisse à désirer. Il faut souhaiter qu'il ne découvre jamais Rahan ! On le verra alos affublé d'un collier de dents de tigre et on saura d'où ça viendra.
Sérieusement, cette allusion aux origines gauloises n'est pas sortie de nulle part. C'est dans les "cités" que l'on s'est mis à appeler les supposés Français de souche "les Gaulois". Référence aux manuels d'Histoire et au "Nos ancêtres les Gaulois" qui fait bien rire aujourd'hui. C'était pas mal trouvé mais voilà que certains bas du plafond se sont emparés de la chose pour se réclamer d'origines gauloises, étant entendu que la France (éternelle, la France) s'appelait Gaule et avait pile-poil les frontières que nous connaissons là maintenant. Ces abrutis pensent sérieusement que du bon sang de Gaulois coule encore dans leurs veines et qu'il est bien meilleur que celui des étrangers. J'avais vu une étude cherchant à retracer les origines de volontaires par l'analyse de leur ADN (ou quelque chose du genre) il y a quelques années. C'était amusant de voir les réactions de celles et ceux se pensant officiellement rattachés à tel ou tel territoire et apprenant que, en fait, pas du tout.
Si je suis content de vivre en France à l'époque où j'y vis plutôt qu'ailleurs en période de guerre ou de famine ou de gros malheur, je ne suis pas fier d'être né Français ou de vivre en France. Je ne vois pas de raison pour l'être, en fait. Aucune. Le fait que je ne connaisse pas grand chose de la "culture" des autres régions du monde ne fait certainement pas que je puisse considérer ce que je connais comme meilleur.
Apprendre l'Histoire de France en partant des peuplements gaulois, c'est prendre le risque de patauger allègrement dans le grand n'importe quoi en dirigeant l'Histoire dans un sens politique pestilentiel. Dire que Vercingétorix, Clovis ou Charlemagne sont Français, c'est du révisionnisme. C'est aussi donner une justification au racisme et à la xénophobie, c'est tenter d'attirer les voix du F-Haine pour le crétin des "laids républicains". Mais si j'ai un conseil à donner à ce crétin, si vraiment il veut respecter la France, il pourrait commencer à en parler la langue correctement. Jusque là, il faudrait qu'il se taise.

Histerix, ancêtre de Sarkozix

lundi 19 septembre 2016

L'homme de paille des agriculteurs

Durant quelques jours, à La Bachellerie, les Jeunes Agriculteurs ont installé un personnage pour exprimer leur colère. Et puis, il a disparu. Il est possible que ce soit les forts vents qui l'ont renversé, je ne sais pas vraiment. C'est une supposition.
Quoi qu'il en soit, les Jeunes Agriculteurs sont en colère. J'aurais aimé en savoir plus, connaître les raisons de cette colère. J'en connais quelques unes, bien sûr, un peu comme tout le monde. Sans doute considèrent-ils qu'ils ne gagnent pas assez. Je doute qu'ils aient voulu pester contre les conditions météorologiques que l'on a connu durant l'été. Je doute aussi qu'ils aient cherché à alerter la population de l'augmentation des prix du matériel agricole ou de la hausse du tarif horaire des mécaniciens. Je suis presque certain que l'idée est de dire qu'ils ne gagnent pas assez en vendant le fruit de leur travail, que la grande distribution se sucre sur leur dos. Et je pense que dans une certaine mesure, c'est la vérité.

Agriculteurs en colère

bachellerie-saint-rabier.jpg

samedi 17 septembre 2016

A journée sans intérêt, photo sans intérêt

végétal

vendredi 16 septembre 2016

Bidasses en folie

Une sélection de véhicules militaires aujourd'hui. Parmi ceux-ci, deux raretés avec la présence d'un Cushman américain et d'un NSU chenillé allemand. Curieusement, le Kettenkrad allemand affichait un drapeau américain en plus d'étoiles sur les ailes. Allez savoir ! Peut-être que les GI ont utilisé ces engins lors de leur avancée à travers les lignes ennemies ? Bon, je n'en sais rien et ça me semble curieux et puis ça permet de voir ce véhicule étonnant. Ce n'est pas si courant.

Harley Davidson WL et NSU Kettenkrad, les ennemis d'hier réconciliés

NSU kettenkrad

NSU US ?

Cushman et Norton 16H

Norton 16H

jeudi 15 septembre 2016

Photos vaporisées

Parce que je me suis occupé à autre chose, je n'ai rien fait pour le blog. J'extirpe de mes réserves deux images faites lors de la promenade à toute vapeur dont je vous parlais il y a peu. Il faudra bien vous en contenter.

L'un des bouts du tunnel

Mécanicien de la machine

mercredi 14 septembre 2016

Comme des pommes

Plus communes, plus populaires, que les Bugatti, les Renault Dauphine ont été très présentes sur nos routes avant que les automobilistes se rendent enfin compte qu'il y avait bien mieux à faire que de conduire ces engins sans grand intérêt. Certains d'entre-eux, pourtant, cherchent à perpétuer une tradition que l'on aurait pu rêver éteinte à tout jamais et préservent ces petites automobiles à moteur arrière (sauf en cas de tête à queue).
Dans les photos que je vous propose aujourd'hui, vous noterez la présence d'une Ondine qui est une version plus luxueuse de la Dauphine. La Dauphine naît de la 4cv dont elle reprend une bonne partie de la mécanique. Elle donnera à son tour naissance à un cabriolet (Caravelle et Floride étant à mes yeux la même chose) et aux R8 et R10. Alors, Renault abandonnera les voitures à propulsion (sauf pour les Alpine, bien sûr) pour longtemps.

Dauphine

2cv et Dauphine

Quand est-ce qu'on mange ?

Dauphine Gordini et Lotus Seven

Dauphine

Dauphine Gordini

mardi 13 septembre 2016

Quelques rares automobiles

Périgueux, Vintage Days, hôtel particulier Brou de Laurière. Rien que pour les yeux, pour le plaisir de voir ces objets mécaniques hors du commun. Une Bugatti, une Delahaye, une Delage. Combien ça peut coûter ? Aucune idée. Est-ce que ça peut seulement avoir un prix ?

Delage

Delahaye Competition

Bugatti 35 huit cylindres

Bugatti 35

lundi 12 septembre 2016

Véhicules anciens à Groléjac

Peut-être deviens-je difficile. L'an dernier, l'absence de tracteurs agricoles lors de l'exposition de véhicules anciens de Groléjac avait créé une déception dont j'avais eu bien du mal à me remettre. Cette année, pas beaucoup plus de tracteurs mais, me semble-t-il, aussi moins d'automobiles vraiment anciennes. Il ne doit pas être facile d'attirer les collectionneurs d'autant plus que les manifestations de ce genre ont tendance à se multiplier.
Mais tout de même, quelques véhicules bien intéressants dont ceux que je vous propose aujourd'hui avec une sélection un peu rapide. Pour commencer, un utilitaire pas si courant avec un Peugeot Q3A joliment restauré.

Peugeot Q3A

Pour poursuivre, deux cabriolets, l'un arrivé des Etats-Unis d'Amérique et l'autre d'Italie avec une Corvette et un bien agréable spider Fiat

Fiat 124 spider

Chevrolet Corvette début des années 60

Et pour rester dans le sujet, une Peugeot 403 cabriolet et une Renault 4cv découvrable rares.

4cv découvrable

Peugeot 403 cabriolet

Pour terminer, une classique Citroën Traction Avant que l'on prend toujours plaisir à croiser.

Citroën Traction Avant 7cv

dimanche 11 septembre 2016

La Dordogne coule des jours paisibles

Dordogne à Vitrac

Dordogne à Vitrac

Pont sur la Dordogne à Vitrac

samedi 10 septembre 2016

Du seul œil, le vent

Un peu par esprit de provocation, un peu pour emmerder le monde, beaucoup parce que je ne vois pas une seule raison qui m'obligerait à les passer sous silence, je vous ai préparé une sélection des véhicules japonais pour aujourd'hui.
Parce que je n'aime pas tous les véhicules français ou européens, parce que je n'aime pas tous ceux des Etats-Unis d'Amérique, je peux apprécier les automobiles et motocyclettes japonaises. Je vous assure, certaines sont réellement intéressantes. Pour commencer, une petite et très rigolote Nissan Figaro. De ce que j'en sais, elle n'a jamais été importée ou vendue en France d'une manière officielle. C'est là une petite voiture à la bouille sympathique qui se présente comme précurseur du courant "néo rétro" qui nous a donné les nouvelles Fiat 500 ou PT Cruiser. Ce n'est que mon avis mais la Nissan est bien plus intéressante que ces productions citées plus haut. Ce que j'aime bien dans cette petite Figaro, c'est que ses concepteurs ont digéré des influences européennes pour créer quelque chose de tout à fait nouveau.

Amusante Nissan Figaro
Nous parlions il y a peu de la "customisation" des Harley Davidson. Il n'y a pas que les propriétaires de moto américaine qui sont attirés par la personnalisation et j'ai croisé une Yamaha que je pense être une XV 950 sur le stand de Liberty Yam. On aime ou pas mais on peut au moins reconnaître que le travail semble bien fait et le résultat convainquant. Comme toute personnalisation, bien entendu, celle-ci est appréciée ou pas. C'est une question de goût... personnel. Pour ma part, je ne me verrais pas chevaucher pareille machine. Cela ne m'empêche pas de faire preuve d'une certaine ouverture d'esprit et d'esprit de tolérance et d'apprécier.

Yamaha XV 950 - pas certain

Plus ancienne, une petite Honda S800 coupé. Doté d'un petit moteur rageur qui grimpe aux alentours des 10000 tours, cette petite auto sportive est aujourd'hui bien moins courante qu'une Triumph Spitfire ou qu'une MG. Son unique défaut pour certains est d'être née au Japon. C'est un argument qui tient bien moins la route que le véhicule lui-même. Evidemment, si l'on me donnait le choix entre une S800 et, par hasard, une berlinette Alpine, je n'hésiterais pas un instant mais il faut reconnaître que l'Alpine fait partie de mes voitures préférées.

Honda S800 Coupé

On reste chez Honda avec une petite 125 SL très bien restaurée. Alors là, nous sommes en présence de ce que les Japonais savent faire. Ils excellent dans l'écoute des attentes et des modes pour proposer des véhicules récréatifs bien conçus et agréable à l'œil. Le fait qu'ils sachent comprendre et entendre le marché n'est pas à mes yeux un défaut.

Honda 125 SL

Avant d'être connues sous la marque Nissan, Nissan vendait ses automobiles sous la marque Datsun, en France. Une belle et rare Datsun Fairlady était présente lors des Vintage Days de Périgueux. Ce joli petit cabriolet venait marcher sur les plates-bandes de leurs homologues d'outre-Manche. Il ne déméritait pas sur le plan esthétique ou pour les qualités mécaniques.

Datsun Fairlady

vendredi 9 septembre 2016

Utilitaires aux Vintage Days

J'ai toujours aimé les utilitaires. Ils n'étaient pas trop représentés lors des Vintage Days de Périgueux mais il faut bien reconnaître qu'ils peinaient à être dans le thème. Tout de même, il y en avait quelques uns. Je passe sur les véhicules militaires (j'y reviendrai) pour me consacrer à ceux qui ont eu une vie civile et laborieuse.

Hotchkiss PL25

GMC CCKW

GMC CCKW

Citroën HY

La Poste roule pour vous

Citroën "Belphégor"

Hotchkiss PL25

Berliet GAK

jeudi 8 septembre 2016

Luxe à la française ?

Bugatti, Delage, Delahaye, Talbot ou Voisin, à mes yeux cela ne fait aucun doute, ce sont des marques automobiles qui ont porté haut une certaine idée du luxe et du prestige. Le cas de Facel Vega est, pour moi, plus compliqué. D'accord, ces autos étaient chères. D'accord, elle visait une clientèle haut de gamme. D'accord aussi pour dire qu'elle a cherché à explorer ce domaine de l'automobile de luxe. Mais le fait qu'il y ait eu relativement peu de voitures produites et que la marque ait disparu suffit-il à encenser ces véhicules ? Je n'en suis pas certain.
Si on reconnaît assez aisément une Facel Vega à sa calandre, la ligne générale de ces automobiles ne me semble pas se démarquer des canons de l'époque. Pire, il me semble que Daninos lorgnait plus du côté des bagnoles américaines que de celui des belles carrosseries européennes. Je ne dis pas que les Facel Vega sont laides ou banales mais qu'elles sont assez conventionnelles. Ce qui a manqué à Facel Vega, peut-être, c'est une motorisation noble. L'idée d'aller puiser dans les catalogues de V8 américains ou, sur la fin, dans celui de Volvo, nous éloigne d'un beau moteur, par exemple un six cylindres en ligne, qui aurait été conçu pour ces autos. Alors oui, les grosses Facel Vega étaient puissantes, la marque faisait sa promotion sur le fait que ses voitures étaient les coupés quatre places les plus puissants du monde. Toutefois, à mon sens, on est loin de la beauté d'une Jaguar ou même d'une Merdedes. Sur la fin, les Facel Vega s'affinent, deviennent plus belles en devenant plus petites.

La Facel Vega vue à Périgueux lors des Vintage Days est une FV3 ou une HK500. J'ai du mal à bien l'identifier. Elle a tout de même de la gueule, on ne peut pas le nier. Non loin étaient exposées des Cadillac et des Chevrolet contemporaines. Elles attiraient plus le badaud. L'échec de Facel Vega, le fait que ça ait été une petite marque sur un petit créneau peut expliquer qu'elle n'ait pas pu mener à bien tous ses projets. Mais la question que je me pose est de savoir si cet échec est dû à la faute à pas de chance ou au fait que ces automobiles ne pouvaient pas incarner réellement ce que l'on pouvait attendre d'une voiture de luxe à l'époque. Il y a un côté romantique à pleurer sur le triste sort de cette marque trop tôt disparue, sur le fait qu'elle n'ait pas été suffisamment soutenue par les pouvoirs publics ou les actionnaires. Bon. On n'entend jamais soulever l'idée que cette marque n'était peut-être tout simplement pas très intéressante.

FV3 ou HK 500 ?

Rare d'accord. Belle ?

Facel Vega

Facel Vega

mercredi 7 septembre 2016

Le cul et un dessin

On me l'a demandé, je l'ai. La décoration des portes arrière de la 2cv fourgonnette Salers est aussi jolie que la partie avant ou les flancs. Je vais continuer à traiter les photos prises lors de ces Vintage Days. Je ne les présenterai pas toutes, certaines ne sont vraiment pas intéressantes, mais il en reste tout de même un bon paquet.

2cv Salers

Se déguiser

mardi 6 septembre 2016

Les belles américaines

Deux motos vues aux Vintage Days pour aujourd'hui. Deux motos américaines bien modifiées qui, sans doute, ne plairont pas à tout le monde. C'est un fait, le propriétaire d'une Harley Davidson aime transformer sa motocyclette. On peut penser que ces machines sont tellement peu plaisantes et finies lorsqu'elles sont livrées neuves qu'il convient de mettre la main à la pâte pour la terminer. Honnêtement, ce n'est pas cela. Ce qu'il se passe, c'est pour commencer qu'il existe une profusion de catalogues et fournisseurs de pièces et accessoires visant à transformer une Harley Davidson en une machine personnalisée. Un peu comme, dans les années 60, on achetait un petit chien qui balançait la tête pour mettre sur la plage arrière de sa R16 ou une paire de phares antibrouillard pour sa SIMCA 1000. Parfois, les modifications se limitent à un pare-brise, un nouveau pot d'échappement, un porte-bagage. D'autres fois, il s'agit d'une fabrication d'une nouvelle moto en partant de la feuille de papier. Et là, on peut arriver à des machines vraiment superbes. C'est une question de goût, c'est certain. Si vous ne partagez pas mon avis, c'est simplement que vous avez des goûts de chiottes. Donc, deux machines que je connaissais déjà. La première est celle d'un propriétaire de Sanglas. Je ne l'avais vue qu'en photo et je n'ai eu aucun problème pour la reconnaître lorsque je l'ai aperçue en fer et en os.

Une bien jolie Harley Davidson
La seconde est une réalisation de Monsieur Fabien Lespinasse qui officie sous l'enseigne Top Chop à Mensignac en Dordogne. A sa manière, c'est un artiste qui sculpte le métal, soude, poli, et peint afin de concevoir de magnifiques machines.

Harley Davidson de Top Chop

lundi 5 septembre 2016

On ne boit pas sans peine

C'était à Périgueux et c'était les Vintage Days. Vous n'ignorez pas l'intérêt que je porte à l'endroit des 2cv et particulièrement les modèles anciens et particulièrement les fourgonnettes. Et justement, une d'entre-elles était présente parmi les véhicules exposés. Il était difficile de ne pas la voir. Il s'agit d'une AZU de 1955 superbement restaurée et décorée.C'est jean do, peintre en lettres diplômé qui a assuré de main de maître le lettrage. A l'intérieur de la 2cv, on pouvait trouver des caisses de boissons apéritives de la marque corrézienne.

2cv Salers

2cv Salers

2cv-salers-18.jpg

2cv Salers

dimanche 4 septembre 2016

Vintage Days

Je rentre de Périgueux. Sur un peu plus de deux jours se déroulent les "Vintage Days", la troisième édition pour être parfaitement exact. Le concept de cette animation, de cette fête qui s'étale jusqu'aux ruelles et places de la vieille ville, c'est de regrouper un nombre affolant de véhicules plus ou moins anciens mais aussi de jouer sur les codes vestimentaires, sur l'imagerie des temps prétendus heureux des fifties et sixties, ces années 50 et 60 du rock n'roll et des jupes à pois. Bon. Honnêtement, moi, ce qui m'intéressait, c'était les bagnoles, les bécanes et les camions. Rien à foutre des jupes et des coiffures à la mode d'il y a 50 ou 60 berges. Alors disons-le, j'ai été servi. Entre hier et aujourd'hui, j'ai amassé plus de six-cents photos dont plus de cinq-cents rien que pour la journée d'hier. Il y avait un peu de tout. De la caisse américaine, du custom, du hot-rod, du restauré à la perfection, du populaire et de l'élitiste, de l'allemand et de l'anglais, du français et de l'italien. Pour tous les goûts en quelque sorte et tant pis pour les pisse-froids qui n'aiment pas la voiture ou la moto. Ce n'étaient pas leurs jours, on va dire.

Plus de six-cents photos. Je n'ai absolument pas terminé de trier. Bien sûr, il va y en avoir un bon paquet qui vont partir illico à la corbeille. Mais déjà, j'en ai vu quelques unes qui me semblent un peu intéressantes.
Là où j'ai cru devenir un peu fou, c'est lorsque je suis rentré dans la cour de l'hôtel particulier de Brou de Laurière dont je vous avais déjà parlé. Là, tout de suite, une Bugatti Type 57 Atalante et une Delahaye Competition. Rien que pour ces deux automobiles de légende, j'ai dû faire une bonne vingtaine d'images. Ce que l'on découvrait derrière l'hôtel n'était pas fait pour me calmer. Des Bugatti, des Bugatti, des Bugatti et encore des Bugatti en plus d'autres automobiles aussi préstigieuses. Bon. Ça fait tout drôle quand on remonte dans sa Peugeot 405 break Diesel.
Pour commencer, trois photos. Vous me direz si vous voulez que je continue.

Bugatti Type 57 Atalante et Delahaye Competition

Panhard & Levassor

Ford Vedette

samedi 3 septembre 2016

A Bordeaux, on a résolu la question des transports

La solution pour une circulation apaisée dans les agglomératio

vendredi 2 septembre 2016

Dans un bois, une cabane

Cabane dans un bois

jeudi 1 septembre 2016

Reims Cauchon

En hommage à Pierre Cauchon né en 1371 à Reims connu principalement pour avoir initié le procès de Jeanne d'Arc. Il est à noter que je n'ai rien contre Jeanne d'Arc, que cette photo ne concerne pas directement icelle, qu'elle ne concerne pas plus l'évêque de Beauvais et que la consommation d'alcool est néfaste à la santé. D'autre part, je m'excuse par avance aux personnes que la vue d'un cochon pourrait choquer. Je signale que nul animal a été blessé ou maltraité durant la séance photographique. Je précise enfin que le visuel représenté sur cette image appartient aux détenteurs des droits et que je m'engage à retirer ma photographie si jamais elle est considérée comme pouvant porter atteinte à l'image de marque des ayants-droits. Enfin, je confirme que tout cela n'est écrit que pour remplir un peu la page. Bonne journée à toutes et tous.

Cochon d'ivrogne

Haut de page