février 2015 (34)

samedi 28 février 2015

Humour qui vient du froid

Le président Vladimir Poutine a promis samedi de tout faire pour châtier les assassins de l'opposant Boris Nemtsov. Nous voilà rassuré.

Poutine
Et sinon, puisque l'on parle de froid, je vais pouvoir expérimenter la chose. Je n'ai plus de fuel. J'hésite bigrement à en commander. Pour le moment, ça va mais si les températures descendent beaucoup, je pense que je me ferai violence. C'est que l'hiver n'est pas fini !

vendredi 27 février 2015

La Peste, elle coupe la poire en deux

La Peste, elle coupe la poire en deux

jeudi 26 février 2015

Le grand mystère de la grosse carotte géante

The Great Mystery Of The Giant Big Carrot
Aujourd'hui, je suis joyeux d'avoir récupéré mon fourgon. Depuis son achat, il avait trois problèmes qui ne l'empêchaient pas de rouler mais qui étaient un peu ennuyeux tout de même. Le premier, le plus agaçant, concernait l'embrayage. Parfois, il fallait lutter avec beaucoup de persévérance et de savoir-faire pour parvenir à passer les vitesses. Cela occasionnait parfois des suées de stress lorsqu'il était impossible de démarrer à un feu tricolore ou à un stop. Le deuxième était lié à une perte de liquide de refroidissement vicieuse. Le niveau pouvait très bien ne pas baisser d'un seul centilitre durant plus d'une semaine et près de 2500 kilomètres comme il pouvait arriver que le vase d'expansion se vide en l'espace d'une journée sans que le fourgon ne bouge d'un centimètre. Le troisième, enfin, consistait en une disparition du liquide hydraulique de direction assistée. Comme pour le liquide de refroidissement, la perte était sporadique. A tout cela, j'ai failli oublier de signaler un détail amusant qui se manifestait en une amusante cavalcade du clignotant si j'avais le malheur de me servir des freins.
Pour ce dernier point, il s'agissait bien sûr d'une bête "fausse masse". Ce n'était pas grand chose. Pour le liquide de refroidissement, c'est la pompe à eau qui fuyait selon la position qu'elle choisissait à l'arrêt. Pour le liquide de direction, c'était la pompe qui était morte. Quant à l'embrayage, il semblerait que ce ne soit qu'un problème de purge du système hydraulique. Sur ce dernier point, je ne suis pas certain que le problème ne réapparaîtra pas bientôt mais, au moins, ai-je une solution simple pour effectuer une purge si le besoin se fait sentir.
Lorsque j'ai acheté ce fourgon, tous ces problèmes existaient. La personne qui assurait l'entretien de ce véhicule n'a jamais été en mesure d'apporter une solution. Je l'avais contacté à deux ou trois reprises après l'achat et il s'est contenté de dire que ce n'était rien de bien grave. J'étais rassuré. Cette fois-ci, je suis allé voir le garagiste de Azerat qui a su trouver les causes et réparer tout cela.
Ce matin, je suis allé faire passer le fourgon au contrôle technique. J'avais quelques appréhensions mais elles étaient injustifiées. Je me retrouve donc avec un fourgon qui fonctionne et qui est en règle. Mine de rien, c'est une bonne journée.

mercredi 25 février 2015

Rat au nez rouge

Le rat a le nez rouge

mardi 24 février 2015

Objet mystère

Cela fait longtemps que l'on a pas joué à quelque chose sur le blog qui nuit (très) grave ! Je vous propose le jeu suivant. J'affiche le détail d'un objet, vous vous chargez de trouver ce que cela peut-être. Vous avez droit à deux questions tant que je n'y ai pas répondu. D'accord ? C'est parti !

Qu'est-ce donc ?
Et voilà. Un objectif zoom. Bravo !

17-55 Canon

lundi 23 février 2015

Le web, sa neutralité, la haine et la loi

Ces jours derniers, on parle beaucoup de filtrer Internet, d'interdire, de contrôler, de censurer. Sur le fond de l'affaire, que l'on empêche la propagation de certains propos nauséabonds, ça peut paraître une bonne chose. Dans les faits, je pense que ce n'est rien de moins qu'une vraie fausse bonne idée et que, pire, ce serait une grave atteinte à la liberté d'expression.

Incitation à la haine raciale, apologie de la pensée nazie, publication de photographies pédophiles, tout cela pourrait être rendu impossible à faire sur un Internet français contrôlé par la loi et par des hommes (et femmes, oui, bon). Au nom de la défense de belles idées, on est en ce moment même en train de nous pousser à accepter que l'on mettre le web sous la coupe d'une armée de censeurs prompts à couper dans le vif au moindre faux pas. La technique de manipulation est simplissime. On commence par faire admettre à la population qu'il est inconcevable qu'il puisse exister une zone de non droit, l'Internet, dans laquelle on peut dire tout et n'importe quoi, souvent le pire du pire. Par exemple, on dit qu'il existe des propos négationnistes, antisémites, racistes, pédophiles ou conspirationistes sur la toile et que, l'on est bien tous d'accord avec ça, c'est dangereux et intolérable. Il est bien difficile de reconnaître que si, on aime bien trouver des belles choses comme ça et que l'on s'en délecte dès que l'on a cinq minutes à tuer. Alors, ça ressemble vite à un consensus et on peut envisager un projet de loi.

Je suis présent sur Internet depuis déjà pas mal d'années. Je ne sais pas comment je me suis débrouillé mais je ne suis pas si souvent que cela tombé sur des sites pédophiles ou nazis ou antisémites ou je ne sais quoi du genre. Je dois avoir du pot. Par contre, et ça n'a rien à voir avec Internet, j'ai déjà eu en mains un numéro de Minute[1], j'ai déjà vu des photos de jeunes enfants nus[2], j'ai déjà entendu des personnes dans la vraie vie tenir des propos ouvertement racistes, antisémites, cons. Que l'on puisse trouver cela aussi sur Internet, que l'on puisse éventuellement empêcher que l'on trouve cela sur Internet, n'empêchera jamais que les gens se parlent. Quoi que, après tout, pourquoi pas ?
Et tenez, que penseriez-vous d'une loi qui empêcherait aux gens de se parler librement chez eux ou dans la rue ou dans un lieu public quelconque, vous ? Avec de bons motifs, bien entendu, je veux dire. Moi, je ne sais pas pourquoi, peut-être parce que j'ai mauvais esprit, ça ne me plairait pas. Mais bon.

Donc, l'idée de contrôler Internet revient sur le tapis. C'est que ça doit démanger tous les dirigeants de tous les pays du monde, cette affaire. La liberté d'expression, c'est bien mais point trop n'en faut. Imaginons comment l'on pourrait contrôler le contenu de l'Internet. Pour commencer, parlons pour notre pays. Bien. Alors, pour aller sur Internet, il faut passer par un fournisseur d'accès. Un FAI, comme on dit. Que ce soit Free, Orange, SFR ou n'importe quel autre, le fournisseur d'accès vous loue de la bande passante, un service de résolution des DNS, de la bande passante et quelques autres services divers. Il vous prête une adresse IP parmi toutes celles qu'il a en stock pour que vous puissiez vous connecter à des serveurs et tout le bazar. Si vous voulez aller sur un site hébergé sur un serveur quelque part au fin fond de l'état de Caroline du Nord, vous commencez par vous connecter[3] au serveur DNS de votre FAI lequel achemine votre demande vers le serveur demandé. Votre fournisseur d'accès est donc en mesure de connaître votre adresse IP (elle est à lui) et l'adresse que vous demandez. Il serait donc simple de mettre en place, au niveau des serveurs DNS, un annuaire de noms de domaine interdits. Mais la technique pèche au moins sur quelques points simples. Déjà, en tout premier, il est tout à fait possible d'atteindre un site hébergé sur un serveur quelque part dans le monde[4] directement avec une adresse IP et ceci d'autant plus simplement que la version 6 du Internet Protocol (IPv6) est en train de se mettre doucement en place. Avec une adresse IPv6, potentiellement, chaque ordinateur du monde entier devrait pouvoir avoir son adresse personnelle. Ce qui veut dire que le serveur web hébergeant des sites répréhensibles pourrait être déplacé géographiquement et être accessible de partout tout de même.
Mais vous pouvez tout aussi bien utiliser des ruses de sioux pour naviguer à travers les tuyaux de l'Internet en restant caché. On peut imaginer utiliser un proxy ou mettre en place un système crypté à travers un tunnel. Votre FAI voit bien que vous utilisez une connexion Internet mais il n'est pas foutu de dire où elle aboutit. Honnêtement, pour quelqu'un qui veut s'en donner la peine, il n'est pas bien difficile de se cacher un peu.
Admettons que je sois attiré par des sujets que l'on veut interdire. Peut-être serais-je assez malin pour ne pas aller demander à Google ou je pourrais éventuellement trouver ce que je cherche. Sans compter sur une technique vieille comme l'humanité[5] qui consiste à coder ses paroles, ses messages. Si je parle d'étoile jaune ou de bambin d'amour, à votre avis, de quoi pourrais-je bien causer ? Et ce n'est pas très fin, comme codage. Les cons et les salauds ne sont pas nécessairement des imbéciles et certainement pas plus que les personnes habitées par de nobles pensées bien pures.
Alors oui, bien entendu, les "grandes oreilles" peuvent tout écouter, tout analyser, tout passer à la moulinette et démanteler un réseau clandestin. Bon. Mais pour moi, le problème est bien qu'un état, au nom de toutes les raisons imaginables, puisse contrôler le contenu d'Internet. Il y a la notion presque écrite dans les tables de la loi d'Internet qui est celle de la neutralité. Ça veut dire que l'on ne peut pas empêcher quiconque à avoir un accès à Internet et que les FAI n'ont pas à surveiller, critiquer ou censurer ce que vous faites de votre connexion. Que l'on puisse faire fermer un site après une décision de justice, je l'admets parfaitement. Que par une autre décision de justice on puisse interdire à une personne d'accéder à Internet, pourquoi pas. Je veux bien que l'on puisse ne pas tout autoriser. Je ne défends personne et pas plus les sites aux contenus puants. Il n'empêche que je me demande pourquoi on n'irait pas jusqu'à interdire les sites inutiles ou idiots ou plein de fautes d'orthographe ou qui font usage de Comic Sans MS. Si cela se trouve, le Blog qui nuit (très) grave ! ne passerait pas l'épreuve de la censure.
Ceci dit, si jamais la France éternelle se dote d'outils législatifs adéquats, je veux bien postuler comme censeur ! J'ai commencé à faire une petite liste de sites qu'il me plairait voir interdit de cité.

neutralité du web

Notes

[1] journal d'extrême droite

[2] dans des albums photo de famille

[3] en simplifiant et pour un utilisateur lambda s'entend

[4] ce serveur peut très bien être votre ordinateur personnel

[5] là, je m'avance peut-être un peu

dimanche 22 février 2015

Un dessin ? Une photo ? Des phrases ?

Qu'attendiez-vous pour aujourd'hui ? Toujours avec le désir de vous satisfaire chevillé au corps, je me suis torturé toute la journée pour trouver quoi vous offrir. Je n'ai pas réussi à démêler l'écheveau de mes pensées confuses et ne suis donc pas parvenu à produire quoi que ce soit. Et comme l'occasion se présente, je me permets de vous poser la question : que souhaiteriez-vous trouver sur le blog dans les jours à venir ?
Je ne m'en sors pas trop mal, du coup.

samedi 21 février 2015

Prudence sur les pistes

Skis cloutés

vendredi 20 février 2015

La Peste, elle relativise

La Peste, elle relativise

jeudi 19 février 2015

Chose n°29

chose029.jpg

mercredi 18 février 2015

La Peste, elle écoute de la musique de drogués

La Peste, elle écoute de la musique de drogués

mardi 17 février 2015

Laissons parler les pro

Juliette est ce que l'on appelle une professionnelle de la profession. Elle nous le prouve aujourd'hui avec une colorisation que je n'hésite pas à qualifier de magnifique. C'est un très beau cadeau qu'elle nous fait là. Merci Juliette !

Dent (4)

Rumeurs automobiles

Plusieurs sites traitant de l'actualité Apple relaient une rumeur qui prétend que la firme informatique plancherait sur un projet en lien avec l'automobile. Apple est passée maître dans l'art de ne rien dévoiler de ses intentions et personne ne sait donc ce qu'il en est réellement.

Pour moi, autrefois, Apple c'était des ordinateurs. À la limite, j'acceptais que Apple revende des écrans ou des imprimantes, voire des scanners ou des appareils photo numériques. Avec le temps, dans un premier temps, avec le retour de Steve Jobs aux affaires, parce qu'il fallait redresser l'affaire, Apple s'est recentré sur les ordinateurs. Puis, dans un second temps, on a commencé à se diversifier. Il y a eu le iPod, la iSight, le iPhone, le iPad. Nous en serions donc à présent à l'iCar ! Enfin c'est ce que certains veulent croire. La rumeur prétend que Apple travaillerait autour d'un projet lié à l'automobile. Sous quelle forme ? On n'en sait rien. Si ça se trouve, c'est un auto-radio. Si ça se trouve, c'est un pendant aux "Google cars". Si ça se trouve, ce n'est juste qu'une putain de rumeur sans le moindre fondement. C'est souvent le cas avec la rumeur.
Mais admettons que Apple planche sérieusement sur une voiture automobile, une iCar. Qu'est-ce que ça pourrait bien apporter de nouveau ? A mon avis, il faudrait au moins que ça puisse venir concurrencer Tesla. Je ne peux pas imaginer que Apple se lance dans une bagnole du genre de celles produites par Peugeot ou Renault. Bon, déjà, une voiture Apple avec un moteur Diesel, ce serait une faute de goût. Non, un moteur à hydrogène, ce serait mieux. Electrique, ce serait la moindre des choses. Mais il faudrait que ça apporte quelque chose de réellement nouveau.
Et si Apple concevait une automobile qui fonctionnait au jus de pomme ? Ça se serait novateur ! Allez, on ouvre les paris !

Apple Car

lundi 16 février 2015

Croquer la vie à pleines dents

Dent
Dent (2)
Dent (3)
Dent (4)
Dent (5)

dimanche 15 février 2015

Plongeon

J'ai essayé une autre technique pour réaliser la photo de cette bouteille de rhum. Hier, j'avais placé une bande de papier derrière la bouteille, aujourd'hui j'ai placé un miroir qui renvoie la lumière dans la bouteille. Il y a du bon mais ça doit pouvoir encore être amélioré. Quoi qu'il en soit, je ne savais pas quoi faire de cette photo alors j'ai tenté de faire croire qu'elle plongeait dans de l'eau.

Plouf !

samedi 14 février 2015

Rhum

Donne du rhum à ton homme

vendredi 13 février 2015

Le lapin et le renard

Ça y est, je l'ai reçu ! Ça y est, j'ai ressorti mes flashes et j'ai fait des photos de ce somptueux livre magnifique de Jean Vassallo, merveilleux dessinateur illustrateur et aquarelliste et non moins ami. Achetez-le !

Il Coniglio E La Volpe — Jean Vassallo
Il Coniglio E La Volpe — Jean Vassallo
Il Coniglio E La Volpe — Jean Vassallo
Il Coniglio E La Volpe — Jean Vassallo
Vous pouvez contacter Jean Vassallo et lui acheter ce livre (25 euros par chèque) à l'adresse suivante : Jean Vassallo — 125 bd du Montparnasse — 75006 Paris

On peut pas être au four et au moulin

Moulin

jeudi 12 février 2015

Y aura-t-il quelque chose aujourd'hui ?

J'ai du mal à être partout en même temps. Je pensais que oui mais non, je n'ai pas ce don d'ubiquité. J'en ai bien d'autres, plein, mais pas celui-ci. C'est rageant ! J'en aurais bien besoin. Il faudrait pouvoir louer les dons. Par exemple, on aimerait bien savoir jouer de la musique à la guitare à proximité d'un feu de bois à la nuit tombée pour faire fondre la jolie qui vous aguiche l'heure. Sur votre smartphone, vous louez le don de la musique pour une heure et l'affaire est dans le sac.
Je suis sûr et certain qu'il y a un créneau à développer. Le potentiel est fort et il y a de quoi se faire des couilles en or[1]. Pour celles et ceux qui ne sont pas vraiment d'une nature à se laisser à l'altruisme, il serait possible de louer du "don de soi". Ça reviendrait à faire don de quelqu'un d'autre, ça serait moins chiant. Un militaire haut gradé pourrait louer du "don de ma personne à la France" sans avoir à collaborer avec l'ennemi.
Je crois bien que là, j'ai eu une super idée. Y a plus qu'à bosser là-dessus. Pour financer ce projet, je fais un appel aux dons, bien entendu.

Note

[1] je ne sais toujours pas à quoi ça peut être utile mais beaucoup aimeraient en avoir.

mercredi 11 février 2015

Vide

Ce matin, peu après le réveil, j'ai commencé à avoir mal à la tête. Cela fait quelques jours que je dors mal, que j'ai le nez bouché, que je tourne dans le lit jusqu'à des heures avancées de la nuit. Aujourd'hui, toute la journée, je me suis senti vasouillard. Je n'ai pas réussi à faire un dessin ou grand chose d'autre. A demain[1] !

Note

[1] si je suis pas mouru d'ici là.

mardi 10 février 2015

[Annonce] Cherche Têta Besteurs

Je suis en train de tenter de faire mon site pour attirer le chaland. Il me semble que c'est vachement plus difficile de faire pour soi, de parler de soi et de ce que l'on fait que de faire pour les autres mais bon, je ne vais pas dépenser mes sous en payant un vrai professionnel non plus, hein ?
Bref, j'ai commencé à faire une ébauche de ce site et je ne sais pas vraiment quoi en penser. Dans l'idée, je n'ai pas envie que ça devienne une galerie ou que ça vienne concurrencer le blog. J'ai essayé de faire dans le sobre et simple.
Je cherche quelques personnes qui accepteraient d'aller voir et de me faire un retour.
Les candidats sont invités à m'envoyer un courrier en utilisant le formulaire idoine, dans la colonne de gauche. Cinq personnes, ce serait bien suffisant. Merci par avance.

On peut pas toujours être fier

On m'a demandé un dessin. Je n'ai eu aucune difficulté à le réaliser mais, tout de même, j'ai eu du mal à accepter les directives imposées, notamment au niveau du texte. Nous considèrerons qu'il s'agit d'un boulot alimentaire.

chicken2.jpg

lundi 9 février 2015

A propos du Canon 5Ds et ses cinquante millions de pixels

Je comprends que l'on ne comprenne pas l'intérêt de cette débauche de pixels et je comprends que l'on traite cela par le mépris. En furetant sur la toile, je suis tombé sur un autre exemple d'une image faite avec ce boîtier. Pour expliquer un peu ce que l'on peut tirer de cette machine à faire des images numériques, je me suis amusé à prendre un détail et à l'afficher en taille réelle. La partie rouge est, vous l'aurez compris, la partie du détail.

canon5Ds.jpg

dimanche 8 février 2015

Pour quelques mégapixels de plus

Dans la course au mégapixel que se livrent les constructeurs de matériel photo, Canon est en passe de gagner une bataille. Mais où en sommes-nous pour l'heure ? Nikon et Sony tiennent la dragée haute à leurs concurrents avec un capteur 24x36 de 36 millions de pixels depuis quelque temps. Ce capteur est produit pas Sony. Alors que tout le monde est plus ou moins d'avis qu'il y a déjà largement assez de pixels avec un capteur de 10 Mpx, il existe tout de même la tentation du "toujours plus" et du "c'est moi qui ait la plus grosse" qui, conjugué au "abondance de biens ne nuit pas", et on trouvera toujours une utilité à avoir encore plus de pixels dans une image. Bientôt, les rumeurs sont insistantes, Canon va présenter un nouveau boîtier, le 5Ds, riche de 50 millions de pixels. C'est énorme et ça enfonce le capteur utilisé par le couple Nikon-Sony. Quoi qu'il faudra voir ce que l'on peut sortir de cette avalanche de pixels pour savoir si l'investissement vaut le coup d'être tenté.
En règle générale, l'augmentation du nombre de pixels se fait au détriment de la dynamique et du bruit. Les ingénieurs savent heureusement se débrouiller pour minimiser les effets indésirables. Pour le moment, de ce que l'on en sait, si le nouveau capteur de chez Canon est très bien pourvu en nombre de pixels, il ne devrait pas égaler le capteur de chez Sony pour ce qui est de la dynamique. Ainsi, sauf à savoir ce que l'on aurait à faire de ces 50 millions de pixels, il serait peut-être préférable de continuer à faire confiance à Nikon-Sony si l'on cherche à acquérir un boîtier "plein format"[1]. Plutôt que de concurrencer directement Nikon ou Sony, Canon cherche-t-il à se faire sa place aux côtés des boîtiers numériques moyen-format qui affichent eux aussi ces 50 Mpx.
J'ai vu une image réalisée avec ce nouveau boîtier Canon et il est certain que pour une personne cherchant à obtenir du détail, ce sera une arme redoutable. Ceux qui aiment s'adonner à la retouche photo auront de quoi satisfaire leur souci de perfection. Par contre, tout cela va nécessairement réclamer de l'espace disque et des ordinateurs assez puissants pour pouvoir traiter les images. Sans parler des cartes mémoire qui devront être de bonne capacité. Ce que j'ai pu lire à propos des spécifications de ce boîtier me laisse sur ma faim. J'aurais aimé que Canon travaille la dynamique de ses capteurs[2]. Apparemment, ça n'a pas été leur priorité. Quoi qu'il en soit, il passera de l'eau sous les ponts avant que j'achète ce nouveau boîtier. Il devrait sortir à un prix avoisinant les 3500 euros et un objectif zoom 11-24mm de haute qualité devrait accompagner cette sortie en affichant un tarif du même ordre.
Parce que j'utilise un boîtier Canon[3] et que je n'aime pas trop les boîtiers Nikon, je suis un peu content de l'arrivée de cet appareil et j'imagine un peu amusé le désarroi de certains Nikonistes qui ne voient que par le nombre de pixels de leurs images. Je ne doute pas un instant que certains qui avaient quitté Canon pour Nikon à la sortie du D800 et ses 36Mpx se préparent déjà à revendre tout leur matériel pour revenir chez Canon.

Une brouette de pixels

Notes

[1] c'est à dire un boîtier équipé d'un capteur reprenant le format historique du réflex argentique en 24x36 en opposition aux capteurs APS-C ou autres

[2] une gamme plus étendue entre les blancs non cramés et les noirs non bouchés

[3] pas du tout dans la même gamme

samedi 7 février 2015

Déjà cette heure là !

Je n'ai pas vu le temps passer. Je me suis pris la tête sur la réalisation d'un site Internet. J'avais trouvé un truc génial qui m'amusait beaucoup et qui fonctionnait. J'étais content, vous pensez ! Et alors, je passe à autre chose. Il s'agissait maintenant de mettre en place une barre de menus avec des sous-menus qui s'affichaient au survol du pointeur. Je configure les différents menus et sous-menus, je fais pointer chaque menu vers des liens qui marchent bien et je teste. Ah ? Tiens. Ça ne fonctionne pas. Je vérifie avec Firefox au lieu de Safari et ça fonctionne. C'est agaçant.
J'essaie des trucs et des bricoles et ça ne fonctionne pas mieux avec le navigateur de chez Apple. Par acquis de conscience, je me dis que je peux toujours réinitialiser le navigateur pour repartir sur des bases saines. Mais bien sûr, ça ne change rien. Bon. Je me souviens avoir utiliser le même procédé sur un autre site. Je vais tester et tout fonctionne à la perfection. Ah tiens ? Bizarre.
Je vais vérifier si, des fois, il n'y aurait pas une mise à jour du truc à installer. Il y a ! Je fais ! Et c'est pareil. A un moment donné que je suis désespéré et que je promène la souris sur les menus dans l'attente et l'espoir que quelque gros coup de bol viendra apporter une amélioration substantielle à tout de bazar déprimant, d'un coup mais pour un coup seulement, ça semble pouvoir faire un peu comme un semblant de quelque chose. C'est quoi ce truc ?
Sans mentir, j'ai perdu au bas mot trois heures. Même si j'ai essayé de faire un dessin pour me changer les idées. D'ailleurs, je ne suis pas parvenu non plus à faire le dessin. Et alors, j'ai eu l'illumination. Et si, des fois, c'était mon super truc génial du début qui foutait la merde dans le code ? Hein ? Après tout ? On ne risque rien à creuser cette piste. J'ouvre le fichier, je désactive une grosse partie des lignes que j'avais peiné à écrire sans rien oublier des points virgules et des accolades ou des deux points, j'enregistre, je vérifie. Ça marche !
A la réflexion et après une courte entrevue avec moi-même, je pense que mon truc génial n'était pas si intéressant que je le pouvais penser dans un premier temps et je suis à présent tout à fait persuadé que le site n'en sera que mieux en omettant de placer ce truc pas génial du tout.
Après, je suis allé faire cuire un rôti de porc et maintenant, je commence à sentir de bonnes odeurs et mon estomac me dit qu'il sera bientôt l'heure de manger. Bonne soirée !

vendredi 6 février 2015

La Peste, elle a tué Couik

Ah là, pour le coup, c'est pas une affaire qui concerne les plus jeunes. Couik est un oiseau préhistorique né de la main de Kamb et qui était présent dans le premier numéro de Pif Gadget. Ça ne nous rajeunit pas. Figurez-vous que Kamb, le père de Couik et aussi de Dicentim est décédé cette nuit dernière. Il était né en 1933.

La Peste, elle rend hommage à Kamb

Peau d'chien à l'UMP

"A la Bastille on aime bien Nini Peau d'Chien". Je ne peux pas m'empêcher d'invoquer la mémoire de Aristide Bruant pour évoquer la marmelade de ces imbéciles de l'UMP. Ah bon dieu ! Quelle affaire que cette affaire ! Comment voulez-vous que les membres de l'UMP qui sont si proches par leurs idées de celles du F-Haine puissent se résoudre à voter socialiste pour contrer le parti d'extrême-droite fascisant ? "Ni !" Comme dans "Sacré Graal". Quels cons, ces UMPistes ! Ils me feront mourir de rire. Entre ceux qui disent qu'il faut pas aller voter et ceux qui disent qu'il faut pas voter socialo et si on ajoute les quelques uns qui sont mis au ban du parti parce qu'ils annoncent clairement qu'ils voteront pour barrer la route aux fachos, c'est vrai qu'il doit y avoir de l'ambiance à l'UMP. Mais attention ! Heureusement qu'ils ont un grand chef, à l'UMP. Un chef suprême, un messie, le sauveur. Sa majesté Sarkozy lui-même en personne. Rien de moins. Normalement, un chef, ça décide. Ça dicte sa loi. C'est comme j'ai dit et pas autrement ! En rang !
Mais Sarkozy, il sait pas ce qu'il aurait choisi s'il avait eu à voter pour ces élections. Il s'embrouille. Il dit et il se dédit. Et puis, il va faire un tour ailleurs histoire de se renflouer un peu. En gros, il fait comprendre qu'il n'en a rien à foutre, le bouffi président de l'UMP. Lui, ce qui lui importe, c'est l'élection de 2017. Et là, moi, je m'imagine une présidentielle où l'UMP serait battue dès le premier tour et les atermoiements interminables auxquels nous aurions droit alors. Quelle bande d'immondes salopards, tout de même !

ni-ni sarkoziste

Blanc comme White

Enfin ! Ce n'est pas trop tôt Enfin ! Il est tombé de la neige. Pas beaucoup mais c'est de la neige tout de même. Enfin, on se sent en hiver.

Neige dans la ville
Ça a commencé hier après-midi. De la toute petite neige de rien du tout, presque ridicule. Des flocons tout petits, éparpillés. Le soir, je suis sorti pour aller manger des pizzas. Je ne m'attendais pas à ce que la neige tombe et recouvre d'un mince manteau les routes et les voitures, les prés et les toitures. Ça a été une bonne surprise. Je suis rentré prudemment mais sans difficulté et je suis allé me coucher.
Hier, je suis donc allé manger des pizzas et, surtout, j'ai fini de voir Breaking Bad, l'une des meilleures séries télé de ces dernières années. Je m'étais arrêté à antépénultième épisode et ne pouvais me résoudre à en terminer avec les aventures de Walter White et Jesse Pinkman. Faire durer, refuser de terminer. Un comportement idiot auquel je suis souvent confronté. Vous savez ? Cette crainte d'en terminer avec quelque chose de bon. Ça doit avoir un nom en psychiatrie, ce truc là. Je ne le connais pas.
Donc, pour celles et ceux qui ne savent pas, Breaking Bad est une série américaine diffusée en France sur Arte en cinq saisons. Walter White est un prof de chimie, un représentant de la classe moyenne américaine, assez falot et insignifiant. Il est marié, à un enfant adolescent handicapé, une voiture moche. Pour compléter ses revenus, il travaille dans une station de lavage de voitures. Son beau-frère, le mari de la sœur de sa femme, Skyler, est agent à la brigade des stups d'Albuquerque, au Nouveau Mexique. Ce beau-frère, Hank Schrader, tient Walter pour un brave type un peu trop calme et rangé.
Il se trouve que Walter White, 50 ans, vient d'apprendre qu'il a développé un cancer des poumons. Ses revenus ne lui permettent pas d'entreprendre une traitement efficace. Il déprime d'autant plus que Skyler vient de lui apprendre qu'elle est enceinte. C'est ballot. Hank, l'agent de la DEA, raconte au cours d'une soirée les sommes colossales générées par la production et la vente de drogue et, en particulier, de méthamphétamine (appelée meth). Ting ! Une idée germe dans l'esprit de Walt le jour où, par amusement, Hank lui propose de le suivre dans une opération policière visant à débusquer des producteurs de meth. Walt reconnaît un ancien élève, Jesse Pinkman, et conçoit un plan. Il va s'associer à Jesse, produire une meth de qualité supérieure, la vendre, gagner plein de brouzoufs, pouvoir se soigner et vivre sa petite vie pépère. Un plan bien bancal.
Dans les premiers épisodes de la série, on navigue dans la comédie humoristique. On voit l'équipe de bras cassés formée par Walter et Jesse. Le prof et le toxico produise leur meth dans le désert et dans un vieux camping-car, d'une manière artisanale. Ils écoulent la drogue à petite échelle. Tout cela est, je le répète, distillé sur le ton de la douce comédie.
Mais ça change. La meth de Walter est d'une rare qualité et elle trouve son marché. On se l'arrache. La petite entreprise artisanale prend de l'ampleur, l'argent commence à entrer et le petit professeur de chimie se prend au jeu. Evidemment, l'arrivée de cette meth exceptionnelle ne passe pas inaperçue et les équipes de la DEA commence à s'y intéresser sérieusement. Hank va enquêter. Et c'est un bon flic, Hank ! Mais comment voudriez-vous qu'il puisse suspecter son effacé de beau-frère d'être derrière tout ça, vous ? De la comédie, on passe au drame et les aventures de Walter et Jesse deviennent carrément addictives. Je ne vais pas tout vous raconter parce que ça serait long et qu'il vaut mieux que vous vous plongiez dans l'affaire par vous-même. Ça vaut le coup !
Et alors voilà l'affaire. J'ai arrêté de regarder la série à l'avant avant dernier épisode. Aucune envie de terminer ça. Un comportement ridicule, je le reconnais. Et mon frère et ma mère ont fait comme moi. Ceci laisse penser que ce désordre psychiatrique est congénital. Hier, ça avait été décidé, il fallait que ça cesse. Nous avons mangé des pizzas et nous avons regarder les trois derniers épisodes à la suite. Oh putain ! Je ne m'attendais pas à cette fin. Je me doutais bien que ça ne pouvait pas se terminer sur un happy end mais j'étais loin de m'imaginer tout ça. Génial. Et je pèse le mot. Génial. Vraiment. Il faut voir ! Moi, c'est sûr, je vais tout regarder de nouveau depuis le premier épisode.

jeudi 5 février 2015

Toto portrait

perso

mercredi 4 février 2015

Dans les vieilles rues

Aujourd'hui, j'ai travaillé sur un dessin et j'ai du mal. Alors, puisqu'il est loin d'être terminé, surtout dans la mesure où il m'est difficile de dire s'il est même commencé, je puise dans ma réserve de photos inexploitée.
C'est une photo faite dans les rues de Sarlat en juin 2014 à 19h44. Elle n'a rien de bien intéressant et c'est sans doute la raison principale pour laquelle cette photo est restée si longtemps coincée dans les entrailles du disque dur.

Sarlat

mardi 3 février 2015

Comment bien charger sa motocyclette

Je suis en train de faire un dessin sot et j'en arrive à me demander si je vais avoir le courage de me lancer dans l'encrage.

Moto en cours

Dessin aussi chargé que la moto

lundi 2 février 2015

Comme hier mais avec la couleur

Sorcier de la n'internette

dimanche 1 février 2015

Internet et la fuite du temps

Je viens de terminer un dessin ébauché hier. En fait, je l'ai entièrement refait d'après un dessin commencé hier qui m'a donc servi de brouillon. Durant un moment, je me suis dit que j'allais pouvoir le réserver pour demain. Et puis, parce que je me connais, je préfère ne pas trop différer. Je suis tout à fait capable d'oublier ce dessin d'ici demain. Bref, voilà un nouveau dessin.

Sorcier de la n'internette

Bonjour

Et bienvenue ! Bienvenue sur le nouveau blog qui nuit (très) grave, sur un nouvel hébergement qui, en théorie, devrait me permettre de proposer plein de trucs follement amusants et franchement folichons. Le blog hébergé chez free.fr reste en l'état, les commentaires y sont fermés. Vous devriez retrouver vos marques ici. A priori, tout est à la même place que sur l'ancien blog. Les commentaires sont là, les billets, les dessins, les photos, tout est là. Je n'ai pas eu le temps de tout vérifier mais, dans l'ensemble, ça me paraît correct.
Mine de rien, ça n'a pas été très simple pour moi. Le bon côté de la chose, c'est que j'ai beaucoup appris. Il me reste quelques détails à peaufiner mais je me donne le temps pour le faire.
Je ne me suis pas amusé à revoir l'apparence du blog. Celle-ci est ce qu'elle est, loin des standards actuels du webdesign. Ici, pas de flat design, rien que du bricolage ! 100% fait à la main d'une manière artisanale, le blog qui nuit (très) grave ! Enfin pas tout à fait tout de même. Au passage, je remercie toute l'équipe de dotclear qui permet de profiter d'une manière éhontée de son travail et qui fait de ce moteur de blog le meilleur qui soit à mon sens.
Il est tout à fait possible que vous trouviez des bugs. J'ai vérifié ce que j'ai pu. N'hésitez pas à me faire remonter vos remarques, soit en plaçant un commentaire ici, soit en utilisant le formulaire de contact situé dans la barre latérale.
De même, si vous avez des idées, n'hésitez pas !

Groumpf

Haut de page