Des choses...

samedi 20 octobre 2018

Au nom de l'art

La FIAC s'est ouverte jeudi dernier. La FIAC, c'est la Foire internationale d'art contemporain. Je précise pour les obtus de la cervelle. Je n'y suis pas invité, je n'y expose pas et c'est bien regrettable, ça m'aurait amusé beaucoup. Mais peut-être ne suis-je ni assez artiste ni assez contemporain. International, ça, je ne me pose pas la question, je ne le suis pas. Reste la foire et là, forcément, je me sens concerné, moi qui foire tellement souvent ce que j'entreprends. Heureusement, j'entreprends relativement peu souvent.


Il n'empêche que je ne sais pas pourquoi je serais moins artiste qu'un autre, après tout. En toute modestie, j'en connais des pires. J'ai fait le dessin que je vous présente aujourd'hui sans aucune raison apparente. Il s'est imposé à moi comme un message à donner à l'humanité dans son entièreté. D'ailleurs, l'original est à vendre. Pas trop cher mais aussi je n'expose pas à la FIAC. 80 euros, garanti fait à la main sur du vrai papier, encré au pinceau et à l'encre de chine. C'est une affaire. Ça prendra de la valeur. Disons plus sûrement qu'il ne peut pas en perdre. L'un dans l'autre, vous ferez un bon placement potentiel. Enfin je dis ça, je ne veux pas vous forcer la main, hein.
Non mais je sais que vous n'êtes pas tous très riches. J'en connais pour qui, financièrement, ça ne va pas trop mal parmi vous. Je ne donnerai pas de nom pour ne pas les mettre en porte-à-faux, je sais me montrer humain malgré tout. Je sais aussi que vous n'êtes pas tous très sensible à l'art, que certains, pire encore, n'ont aucun goût et ne saurait pas reconnaître une flaque de boue d'une toile de maître. Je ne vous en veux pas spécialement, je suis presque convaincu que vous avez d'autres qualités insoupçonnées. En grattant bien.
Moi, en tant qu'artiste non validé, j'ai tendance à fermer ma gueule lorsque l'on me met en présence d'œuvres d'art. Je ne sais pas vraiment ce qu'il sied de dire ou de taire. J'essaie de prendre cet air inspiré ou dégoûté que j'ai vu faire et passe d'une œuvre à l'autre en affectant l'air de celui qui est en train de beaucoup analyser ce qu'il voit. L'air mystérieux et profond de l'intellectuel, vous voyez le genre ?
Pour tout vous dire, j'ai fait deux dessins d'art aujourd'hui. Je vous montrerai l'autre une autre fois, je vais vous laisser digérer celui-ci, bien y réfléchir, bien l'admirer et bien vous extasier.

jeudi 18 octobre 2018

Vers un accord pour le Brexit

vendredi 12 octobre 2018

Machine à dessiner

Hier, j'ai pondu six dessins. Pourquoi y a-t-il des journées (des semaines) sans et des journées où "ça" sort tout seul ? C'est assez mystérieux. Enfin moi, ça n'a de cesse de m'étonner.
En ce moment, France Inter propose à ses auditeurs de donner leur avis sur cette station et de laisser des suggestions. Je n'ai pas encore participé à cette consultation. Je ne suis pas sûr de m'y plier. Pourtant, j'aurais bien quelques remarques à formuler comme, par exemple, arrêter les émissions de "bien être" comme celle qui m'emmerde chaque matin de la semaine entre dix et onze heures. Ah ! Le bel exercice de démagogie vétérinaire que voilà ! Et que les auditeurs sont invités à dire leurs petits tracas organiques, leurs pets de travers et les bienfaits de la tisane de racines de blerterreuse rouge ! Vous avez là du médecin, du psychiatre, du conseiller en épanouissement personnel et ça ronronne sous la direction de l'animateur totalement conquis, totalement dénué d'esprit critique. Et que ça vous enseigne les risques à manger de la nourriture industrielle et combien il est préférable de manger bio. Et que ça vous cause de "détox" et de régime souverain ! Je déteste.
Notez, il doit y avoir une clientèle, des oreilles disponibles à cette heure. Certainement qu'il y a eu des études qui ont conduit à déterminer que ce genre d'émission avait sa place sur cette tranche horaire. Et puis, il faut sans doute faire preuve de tolérance, Radio France ne produit pas des émissions que pour moi. Il en faut pour tous les goûts. Après tout, je suis libre d'aller promener mes oreilles ailleurs. C'est vrai.
Parmi ces émissions que je supprimerais si j'en avais le pouvoir, celle qui traite d'écologie le samedi après-midi (j'éteins la radio), celle qui traite de bouffe et de cuisine le dimanche matin, toutes celles animées par Didier Varrod (je déteste sa voix, ses platitudes, ses éléments de langage immuables…), celles de Fabrice Drouelle aussi ! Ah ! Je vous ferais un grand ménage à l'antenne, moi ! Et puis, dans la foulée, je te virerais "Le téléphone sonne", cette émission "historique" de France Inter qui donne la parole à des auditeurs en échange de réponses. Je ne supporte pas.
Par contre, pourquoi ne pas mettre des émissions qui m'intéresseraient ? Allez, une émission qui s'amuserait à démonter des croyances, des légendes, des superstitions, des "fake news", des rumeurs ? Une émission qui serait critique, qui rétablirait quelques vérités scientifiques, qui instruirait.
Mais tout n'est pas noir et il reste des émissions que j'aime beaucoup sur France Inter. La première de toutes est peut-être bien celle de Jean Claude Ameisen. J'aime aussi "la Tête au carré" (bien que j'aie le sentiment d'une baisse de qualité). Pour le divertissement, celle de Charline Vanhoenacker bien sûr. Et puis, "Secrets d'info" le samedi en milieu de journée, "On n'arrête pas l'éco" d'Alexandra Bensaid le samedi matin…
Bref. Donc, j'ai des dessins d'avance pour les prochains jours et en voilà déjà un.

mercredi 10 octobre 2018

Avoir la classe

dimanche 7 octobre 2018

Beau comme une pomme de terre

Pomme de terre américaine

vendredi 5 octobre 2018

Dénonciation et délation sont dans un bateau

C'est une histoire qui me turlupine[1]. Elle semble se dérouler à Marseille. Un moniteur d'auto-école tente d'extorquer la somme de cinq-cents euros à un jeune élève en échange d'un prétendu "bon rapport" donné à l'inspecteur le jour du permis. La menace est que si la somme n'est pas donnée, le rapport est mauvais et que le jeune n'aura pas le permis.
Ce jeune dont il est question connaît des personnes qui produisent des vidéos publiées sur youtube. Ensemble, ils vont piéger le moniteur d'auto-école à l'aide de caméras cachées. Dans la vidéo où le visage du moniteur est flouté, on entend très clairement le marché proposé au jeune et les tentatives d'intimidation. L'escroc est pris la main dans le sac, il va tenter de s'est s'en sortir en appuyant sur la fibre sentimentale des jeunes en expliquant que si on le dénonce, il va perdre son boulot, sa femme (il est employé dans l'auto-école de sa belle-mère). Il termine en promettant de ne plus jamais tenter d'arnaquer ses élèves.
La vidéo est mise en ligne et les auteurs demandent au public de choisir la marche à tenir. Faut-il dénoncer ou pas ? Quelques jours plus tard, les voix ont parlé, il est coupable, il doit payer.
Une autre vidéo est réalisée. Elle montre dans un premier temps l'équipe de vidéastes en train d'expliquer les agissements du moniteur d'auto-école à la directrice. Elle n'en revient pas, elle semble abattue. Elle accepte que l'on place une caméra cachée pour tenter de piéger une seconde fois ce moniteur. L'idée est de le conduire à accepter de faire des arnaques pour sauver l'auto-école qui serait dans une situation financière difficile. La proposition lui est faite, il accepte rapidement en reconnaissant avoir déjà pratiqué la chose. Alors, l'équipe de vidéastes apparaît.
La mère appelle la fille pour lui dire les agissements du gendre, la femme ne veut rien entendre des explications ou excuses du mari, la mère demande à la fille de partir de chez elle, le gendre est licencié dans la foulée.
Cette deuxième vidéo se termine avec l'annonce de la dénonciation du moniteur à la police.

Alors, ça me met mal à l'aise. D'un côté, les deux vidéos publiées semblent bien montrer que le moniteur d'auto-école n'a pas de scrupule particulier à tenter d'arnaquer son prochain et c'est mal. De plus, alors qu'il s'y était plus ou moins engagé, il ne rechigne pas un instant à accepter de mettre en place des petites combines pour faire payer son semblable plus que nécessaire. C'est re-mal. D'un autre côté, il est clair que cette affaire va avoir un impact non négligeable sur la vie personnelle de ce moniteur que l'on qualifiera d'indélicat. Et ne parlons pas des suites judiciaires possibles et de la mise en difficulté pas impossibles pour l'auto-école.
Disons-le, ce mec a tout d'un bon salopard. Il use et abuse de sa situation. Ce n'est pas très déontologique. Mais ! Oui, ça me dérange de voir ces vidéos et, pourtant, je comprends le but recherché. Ce qui me dérange, c'est la séance d'humiliation (un peu gentille ceci dit). On n'est pas dans du cassage de gueule ou de l'humiliation dégradante.
A la fin de la première vidéo, j'aurais dit de laisser tomber, de ne pas dénoncer le moniteur. Je voulais croire sa promesse, j'entendais sa peur de perdre son boulot et sa famille. Il m'avait attendri, quoi. A la fin de la deuxième vidéo, je suis beaucoup moins indulgent ! Et pour autant, fallait-il le dénoncer ? Sans doute que oui, qu'il arrête, qu'il cesse ses agissements condamnables, qu'il ne fasse pas d'autres victimes. Je n'aurais pas été un très bon juge.

Si cela vous intéresse, vous pouvez voir ces vidéos que j'ai vues parce que souffrant et n'ayant rien de mieux à faire pendant que ça tambourinait sous le crâne et .

Vous êtes allés voir ces vidéos ? Vous en pensez quoi, à chaud, comme ça ? Hein ? Non parce que, semble-t-il, tout cela serait archi bidon, ce ne serait qu'un truc scénarisé, mis en forme, plus ou moins écrit. Bon, c'est ce qui semblent être dit dans les commentaires de la première vidéo. Et à la réflexion, ce n'est peut-être pas faux que ce n'est pas vrai. Hein ?

Note

[1] oui, de cheval, je sais

samedi 15 septembre 2018

Faut-il des tueurs municipaux ?

Un rapport parlementaire remis récemment au Premier ministre préconise de rendre obligatoire l’armement des policiers municipaux. Est-ce que je vous étonnerais en vous avouant que je n'apprécie pas l'idée ? Je le reconnais, je n'aime pas la police. Je n'aime pas la police, je n'aime pas l'armée, je n'aime pas les personnes armées susceptibles de baver[1]. Je n'aime pas que l'on veuille faire régner l'ordre et la discipline parce que je n'aime ni l'ordre[2] ni la discipline.
J'ai une idée que la violence génère la violence. Le seul fait que les flics soient armés consiste déjà en un acte de violence. Potentielle peut-être mais violence tout de même. Face à des personnes armées, vous pensez forcément à vous armer. Être à armes égales, on pourrait dire. Face à des cons de flics, on use d'une connerie plus forte. Il faudrait essayer un truc. On mettrait[3] des flics intelligents. Si ça se trouve, ça rendrait intelligents ceux qui s'essaieraient à la "délinquance". Ce serait une expérience épatante.
Je n'aime pas les flics. Ok. Bon. Je déteste encore plus la police municipale. Je n'y peux rien, c'est plus fort que moi, j'y vois des relents de trucs qui puent. Déjà, faut les voir, les municipaux qui se prennent pour des flics américains ! J'en ai vu plusieurs dans plusieurs villes. Partout, ils se donnent des airs de terreurs pire que la police nationale ou la gendarmerie agricole. Ils ont adopté les codes, l'imaginaire du Robocop terrible.
Ces milices privées au service d'un maire, aux ordres d'un potentat local, me hérissent le poil et me fichent la trouille. Ça ne va pas s'arranger si elles sont armées. Une personne armée c'est une personne capable de tuer. Que l'on ne vienne pas me raconter le contraire. Une arme, c'est fait pour ça, pas pour autre chose. Une arme, c'est une machine à tuer, c'est sa fonction. On va me raconter que les policiers municipaux seront formés et instruits, encadrés par des textes de loi et tout ce que l'on voudra mais moi, je vois des tueurs en puissance. Et, oui, ça me fout la trouille.
Armer la police municipale, c'est un pas de plus vers l'escalade de la violence. Je ne vois même pas comment il pourrait en être autrement.

Notes

[1] dans le sens de bavure, bien sûr

[2] venez faire un tour chez moi pour vous en assurer

[3] il faudrait en trouver

vendredi 14 septembre 2018

J'ai peur mais pas trop

Et voilà, il fallait bien que ça arrive. Hier soir, j'ai reçu un courrier électronique dont voici le contenu :

Bonjour, cher utilisateur de michel-loiseau.fr.
Nous avons installé un logiciel RAT dans votre appareil. Pour l'instant, votre compte e-mail est piraté (voir pour , j'ai maintenant accès à vos comptes).
J'ai téléchargé toutes les informations confidentielles de votre système et j'ai obtenu des preuves supplémentaires.
La chose la plus intéressante que j'ai découvert est celui des enregistrements vidéo de votre masturbation.

J'ai posté mon virus sur un site porno, puis vous l'avez installé sur votre système d'exploitation.
Lorsque vous avez cliqué sur le bouton Play on porn video, à ce moment-là mon troyen a été téléchargé sur votre appareil.
Après l'installation, votre caméra frontale prend une vidéo chaque fois que vous vous masturbez. De plus, le logiciel est synchronisé avec la vidéo de votre choix.

Pour le moment, le logiciel a collecté toutes vos informations de contact sur les réseaux sociaux et les adresses e-mail
Si vous devez effacer toutes vos données collectées, envoyez-moi 250$ en BTC (crypto-monnaie).
Ceci est mon portefeuille Bitcoin: 18firbfmx4KoNeM4cBhcDdXgp2Aiduo43G
Vous avez 2 jours après avoir lu cette lettre.

Après votre transaction, je vais effacer toutes vos données.
Sinon, je vais envoyer une vidéo avec vos farces à tous vos collègues et amis !!!

Et désormais, soyez plus prudent!
Visitez uniquement les sites sécurisés!
Au revoir!

Après un moment de peur intense, je me suis ressaisi. Je ne me souviens pas m'être masturbé devant mon ordinateur. Après, bien sûr, je ne me souviens pas de tous mes actes passés, je peux avoir une mémoire sélective. Non, je suppose qu'il y a méprise, ce ne doit pas être moi. Il reste que le doute subsiste malgré tout. Je ne sais pas si j'ai des amis. Des collègues, c'est sûr, je n'en ai pas. Au moins, je vais échapper à la honte de voir des sourires moqueurs sur le visage de ces collègues que j'aurais pu avoir.
Si jamais vous pensez que vous êtes un ami, si jamais vous recevez une "vidéo de mes farces", merci de me prévenir et, surtout, n'effacez pas ces vidéos ! Ça m'amuserait de les voir. Merci à vous, les amis !

mardi 28 août 2018

Reptile en rond

samedi 18 août 2018

L'affaire du dessin disparu

Il y a quelques jours, j'ai fait un dessin. Je n'arrive pas à remettre la main dessus. Nous serions en hiver, il existerait un risque pour que ce dessin soit parti dans les flammes de la cheminée mais là, la cheminée n'est pas très active. Je ne doute pas le retrouver un jour.
Il y a bien plus longtemps, je ne sais pas quand, j'avais commencé un autre dessin que j'avais abandonné. En cherchant le dessin perdu, je suis tombé sur celui-ci. Je me suis dit que, finalement, je pourrais le terminer et l'encrer.

petit bateau

vendredi 17 août 2018

Le retour de l'inommable

jeudi 9 août 2018

Le changement c'est maintenant

Hier, comme je n'arrivais pas à dessiner ce que je voulais[1], j'ai eu[2] une idée de génie. J'allais tout changer. Plutôt que de me faire du mal à ne pas parvenir à réaliser les dessins souhaités, pourquoi ne réussirais-je pas à faire ceux que je ne cherche pas à faire ? Comme souvent, les idées géniales sont les plus simples. Prenez l'histoire de l'œuf de Christophe Colomb[3]. Mais pour réussir dans mon entreprise, il fallait que je change mes petites habitudes, que j'en change radicalement. Pour ce faire, j'ai d'abord remisé mon porte-mine habituel[4] et ai sorti un brave Critérium 2mm en aluminium. J'ai conservé le papier mais ai abandonné l'idée de l'encrage. Adieu encre et pinceau ! On simplifie, on arrête de se prendre le chou avec ces techniques bourgeoises d'un autre temps ! Ouste !
Bon. J'ai le Critérium, j'ai le papier. Et après ? D'abord, avant tout, résister à la force de l'habitude. Plus jamais, j'en fais le serment, je ne dessinerai de motocyclette, farfelue ou pas. Plus colonellement[5], je ne dessinerai plus de véhicule. Fini. Dans le même ordre d'idée, je ne vais plus faire que des dessins libérés de toute idée fondatrice. Je vais dès à présent "faire" dans le dessin improvisé d'expression libre. On verra ce que cela donnera (ou pas). Si je me refuse d'avoir recours à l'idée même d'idée, je m'oblige désormais à ne faire appel qu'à des messages positifs. L'amour, la joie, le bonheur, la vie, les petites fleurs, le bon vin et l'optimisme.
Ainsi, vous l'aurez compris, ce blog cesse de nuire.

Paix, amour et félicité
Je réfléchis d'ailleurs à élargir le champ de ma réflexion à la photographie. J'hésite entre arrêter d'en faire et n'en faire plus que de la "spontanée". Dans l'idée, je me refuserais de m'en remettre à ces petits artifices que sont la mise au point, les réglages d'ouverture de diaphragme ou de temps d'exposition et toutes ces choses. J'imagine même que je pourrais (ou devrais ?) cesser de chercher à cadrer de telle ou telle manière. On me souffle dans l'oreille que je n'invente rien et que ce concept créatif a été utilisé et même épuisé avec la lomographie. C'est vrai mais ma démarche ne vise pas à inventer ou à innover. D'ailleurs, j'en arrive à me demander si je ne pourrais pas décliner ce champ d'abstraction créatif à l'écriture en m'affranchissant de l'orthographe[6], de la grammaire, de la syntaxe voire du sens même. Là, à mon avis, ça tendrait vraiment à l'art total.

Notes

[1] je dessinais très bien ce que je ne voulais pas, en revanche

[2] une fois de plus

[3] quoi que je n'aie jamais bien pigé où était le génie dans cette affaire

[4] un Pentel P205

[5] il y en a toujours pour les généraux, faut savoir voir plus petit

[6] c'est bien la moindre des choses

dimanche 5 août 2018

Coq charentais


C'était le dimanche dernier. Au petit matin, le coq réveillait les bien fatigués participants de la première édition de la foutraque (mais réussie) saint Cani. Fatigués, ils l'étaient en raison des dignes libations auxquelles ils s'adonnèrent jusqu'à une heure déjà bien avancée de la nuit. Le réveil matin emplumé avait décidé qu'il était pour lui l'heure de remplir sa mission et c'était comme ça. Nous fûmes plusieurs à penser alors que nous eussions été bien avisés de le cuisiner avec du bon vin la veille, ce prétentieux mais consciencieux volatile. Sale bête !

samedi 28 juillet 2018

Mec amer, Ikea Guy Degrenne

Et si le président Trump avait raison ? Et si les États-Unis d'Amérique étaient, de droit, le maître du monde ? En d'autres termes, et si les USA avaient reçu pour mission divine de conduire la marche du monde et, au-delà, de l'Univers avec un "U" majuscule ? Si l'on accepte cette proposition, si l'on admet que les États-Unis d'Amérique ne constituent pas un pays tout à fait comme les autres, alors, oui, sans doute faudrait-il que ce pays élu redevienne le phare dispensant sa lumière, sa pensée, de par les continents et les mers.
Quel pays mieux que les USA a su faire rêver la planète entière ? La vieille Europe semble figée dans ses traditions, ses habitudes, ses vieilles pierres, ses vieilles guerres, ses vieilles cultures. Plus à l'est, l'empire russe fait peine à voir. La Chine, le Japon, le sud-est asiatique, le sous-continent indien, l'Australie, la Polynésie ? Ne parlons pas du cas de l'Afrique, la grande oubliée et passons sur le cas des Amériques centrale et du sud. Que reste-t-il ? Les États-Unis d'Amérique.
Les rêves viennent des USA. La culture est américaine. Le cinéma, la littérature, la musique et les moyens de diffusion de tout cela sont américains. Internet, les GAFAM sont américains. Coca-Cola, Mc Donald, Marlboro ? Américains aussi ! La NASA, la CIA, le FBI ? Américains ! L'expansionnisme américain a façonné les esprits à un point tel que partout sur la planète (ou presque) on pense américain, on rêve américain, on consomme américain. On peut bien s'en inquiéter ou le regretter, c'est un fait. Qui a marché sur la Lune et qui a osé faire exploser des bombes atomiques sur des populations civiles ? Qui se donne tous les droits ? Qui pense détenir ses droits directement de dieu ? Les Américains.
Donald Trump gesticule et déblatère tant qu'il peut. Il veut que les USA redeviennent ce qu'ils, à son avis, n'auraient jamais dû cesser d'être : la première puissance mondiale. On le dit idiot mais peut-être est-il très lucide et apeuré. Peut-être voit-il les menaces qui pèsent sur son pays, l'effondrement du modèle patiemment mis en place tout au long du XXesiècle. Parce que oui, il est possible que l'on assiste à la fin de l'hégémonie des USA, à sa chute inexorable. Il n'est peut-être pas stupide de penser que le rêve américain a vécu, que les derniers soubresauts viennent signifier l'agonie amorcée.
Ce que l'on a appelé "le bloc occidental" après la deuxième guerre mondiale est en réalité complètement inféodé à la pensée américaine. Ce conflit qui, dans le fond, n'aurait dû concerner que l'Europe a été "récupéré" par les USA. Je suppose qu'il faut se réjouir de l'aide des Américains et de ne pas être aujourd'hui dans un pays sous la botte des Nazis, hein ! Je suppose que sans les Américains l'issue de cette guerre aurait été tout autre. Je reconnais cela. Ce que je pense cependant, c'est que les USA ont imaginé que leur implication dans le conflit allait leur permettre de faire main basse sur tout un marché qui leur échappait. Il allait falloir reconstruire, équiper.
De 1917, date de l'implication des USA dans le premier conflit mondial, à aujourd'hui, ça fait un siècle que la vieille Europe a commencé à baisser la tête face aux États-Unis d'Amérique. Parce que les pays d'Europe n'ont pas su et pas voulu s'unir, parce que l'on a exacerbé les nationalismes, les USA ont pu agir sans trop d'entraves. Aujourd'hui, le maître du monde pourrait bien être la Chine qui avale les matières premières, qui construit pour le reste du monde, qui gagne en puissance. La Chine va pouvoir faire la pluie et le beau temps et imposer ses règles du jeu. Les USA ne vont pas accepter cela mais oseront-ils faire la guerre à une puissance telle que la Chine ?
On nous dit qu'il nous faut changer de mode de vie. Abandonner l'automobile (et la moto, bien sûr) pour le vélo, manger moins de viande, privilégier les productions locales, respectueuses de l'environnement. De toutes façons, nous n'aurons plus le choix. Le monde aura vécu son siècle d'excès en tous genres, il aura épuisé une bonne part des ressources et il va se retrouver le cul par terre. C'est bien fait pour sa gueule. Qu'il crève.

A Fossemagne, il y avait une exposition de véhicules de collection. Devant l'église, une Citroën (D quelque chose), une Alpine Renault, une R5, une Peugeot 202 et une Chevrolet Corvette de 1978. Normalement, ça aurait dû être cette dernière qui aurait su attirer les regards. Eh bien non, les gens s'en foutaient un peu de cette pompeuse américaine. Si c'est pas un signe, ça !

Chevrolet Corvette


Mec amerri cas gris de gaine

- page 1 de 98

Haut de page